Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Le site de la Française sera rénové... à l'envers !

Publié par vierzonitude sur 15 Octobre 2018, 06:00am

Pourquoi poursuivre la réhabilitation du site de la Société-Française à l'opposé du bowling ?  C'est la question que se pose Vierzonitude. Que la réhabilitation du B3 de la Société française se poursuive, parfait ! Il serait temps. Vingt-trois ans après la fermeture de la Case, ce ne sera pas un luxe. Mais on ne peut pas financer un bowling à 3,5 millions d'argent public tous les ans tout de même.

La communauté de communes Vierzon Sologne Berry a donc décidé de lancer, dès 2019, une première tranche de travaux de deux millions d'euros sur le clos et couvert. "Tous les ans, on met de l'argent pour sécuriser le site, rappelle François Dumon, président de la communauté de communes, dans la presse locale, alors on s'est dit autant le faire carrément. Pourquoi lit-on cette phrase seulement en 2018, avec des travaux prévus en 2019 à un an des élections municipales alors que l'actuelle majorité est là depuis dix ans ? La réponse est dans la question.

Cette première tranche, si elle se concrétise, concernera donc les façades qui donnent sur la place Gabriel-Péri, les trois premières travées. Donc, entre le bowling et les futures travées rénovées, il y aura des travées en ruines, sans continuité. Alors que si les travées à côté du bowling étaient rénovées petit en petit en allant vers la place Gabriel Péri, on aurait un bel ensemble. Mais non. Les Vierzonnais n'ont pas droit à cette logique.

Quant à savoir, en dehors de qui va payer, ce que ce site deviendra. Mystère. La communauté de communes y voit un espace culturel et de loisirs, c'est flou, ça ne mange pas de pain, il y a déjà u cinéma pour le côté culturel et un bowling pour les loisirs.  En tout cas, ce ne sera pas un centre d'art contemporain chiffré à 140.000 euros et que l'Etat via l'opération Cœur de ville n'a financé qu'à hauteur de 5.000 euros. Alors, un futur musée ? Des tracteurs ? Un musée international du machinisme agricole ? Plus de vingt ans qu'on patiente, un peu de plus, un peu de moins...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents