Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Violences à la maternité : l'étrange digression de la CGT et de FO

Publié par vierzonitude sur 17 Mai 2019, 19:30pm

Vierzonitude s'étonnait d'absences de réactions politiques et syndicales après la mise à sac, lundi soir, de la maternité de Vierzon. Mais nous ne sommes pas déçus ! Le tandem CGT/FO de l'hôpital a publié un communiqué dans lequel ces deux syndicats font une étrange digression.

La CGT et FO écrivent que, "dans le même temps (NDLR : que l'agression que subissait le personnel hospitalier) se tenait une réunion à Bourges avec Madame la Ministre de la Justice, accompagnée entre autres de Madame la députée du Cher Nadia Essayan. Nous déplorons que la priorité ait été donnée à la sécurité de la Ministre et a retardé les renforts des forces de l'ordre."

L'intersyndicale ajoute que la CGT et FO sont "choqués par l'indifférence de ces politiques à quelques kilomètres de notre service hospitalier sauvagement attaqué !!"

 

Le communiqué ne demande ni moyens financiers supplémentaires, ni moyens humains, ni quoi que ce soit qui soit un peu constructifs, à l'inverse du syndicat Sud qui lui répond sèchement s'interrogeant d'ailleurs sur cette initiative personnelle.  

 

Sur sa page facebook, le syndicat Sud de l'hôpital pose même cette question : "S'ils veulent (NDLR : la CGT et FO) que SUD sorte de l'intersyndicale qu'ils le disent franchement et pas comme ça surtout avec un sujet grave..." Ambiance.

Sur sa page facebook, la députée du Cher, Nadia Essayan répond aussi à la CGT : "Les propos de la CGT/FO dans ce communiqué sont totalement mensongers. Ils accusent les forces de l’ordre d’avoir privilégié la visite ministérielle à laquelle je participais à Bourges, à la sécurité des personnes lors des violences à la maternité de Vierzon."

La député souligne que la directrice départementale de la sécurité publique "m’a assurée que dès l'annonce des violences et dégradations commises à l'hôpital de Vierzon, tous les fonctionnaires de police de Bourges disponibles ont convergé très rapidement, au gyrophare et deux tons, sur Vierzon. Elle a personnellement piloté la manœuvre avec le commandant chef du service de commandement de nuit. Arrivés sur place, ils ont fait deux interpellations immédiates puis assuré la sécurisation de l'hôpital toute la nuit. Les renforts envoyés n'étaient absolument pas en sécurisation de la visite ministérielle."

 
Pour la députée, "ce communiqué, dans sa forme et sur le fond, est décevant. Encore une fois, ces syndicalistes attaquent sans fondement, et cela fait du mal à notre démocratie. S’ils estiment que les renforts ne sont pas venus assez rapidement, c’est une chose qui peut être étudiée avec le maire et les forces de sécurité. De là, à en conclure que c’est pour privilégier une réunion de campagne d’une coalition qui n’est pas celle qu’ils soutiennent en est une autre. C’est une accusation qu’il leur faudra assumer." 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LENINE 18/05/2019 18:56

triste à pleurer...

Archives

Articles récents