Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Municipales : les quatre candidats répondent au questionnaire de Vierzonitude

Publié par vierzonitude sur 13 Mars 2020, 07:00am

Vierzonitude a adressé un questionnaire aux quatre têtes de listes, candidates aux élections municipales de Vierzon les 15 et 22 mars prochains. LNous publions leurs réponses, dans l'ordre duquel les quatre candidats apparaissent sur les panneaux d'affichage électoral, à savoir :

Christophe Doré (liste Vierzon 2020, sans étiquette), Régis Robin (liste Faire entendre le camp des travailleurs, Lutte ouvrière), Mary-Claude Grison (liste, Pour les Vierzonnais,; sans étiquette) et le maire sortant, Nicolas Sansu (liste Vierzon, notre passion commune, Parti communiste, Parti socialiste, La France insoumise, Europe Ecologie les Verts et presque pour moitié de la liste, 16 citoyens non encartés).

Municipales : les quatre candidats répondent au questionnaire de Vierzonitude

Comment avez-vous constitué votre liste que vous présentez aux suffrages du 15 mars prochain ?

Christophe Doré : Vierzon 2020

Avec patience, méthode ainsi qu'une réelle volonté d’ouverture. J'ai recherché les réelles bonnes volontés, toutes éloignées de la moindre ambition personnelle, autre que celle de l’intérêt général et surtout en dehors de tout jeu néfaste des partis politiques.

Régis Robin : Faire entendre le camp des travailleurs

Autour de travailleuses et de travailleurs en activité ou à la retraite, de chômeurs, que nous connaissons ou que nous avons rencontrés dans les quartiers populaires de la ville.

Mary-Claude Grison : Pour les Vierzonnais

Nous avons constitué notre liste avec des Vierzonnais aux compétences reconnues.

Nicolas Sansu : Vierzon, notre passion commune

Nous avons d'abord fait le choix de travailler à l'élaboration du contenu du programme municipal que nous avons voulu co-construire avec les Vierzonnais. Ce travail d'élaboration a été réalisé à partir des rencontres et d'échanges qui se sont déroulés lors d'ateliers, de réunions publiques, de réunions spécifiques rassemblant de nombreux acteurs de la vie locale, économique, associative culturelle et sportive. Il intègre également les contributions des forces politiques de gauche et écologiques qui participent à cette liste. Plus d'un millier de Vierzonnaises et de Vierzonnais ont participé à cette démarche et aux réflexions qui ont conduit à la rédaction de ce programme dont l'objectif est d'amplifier l'action pour le renouveau de Vierzon engagée ces dernières années par la municipalité. C'est donc tout naturellement que nos candidats se sont révélés au cours de ces réunions. Notre liste compte 22 personnes qui n'ont auparavant jamais été candidats à aucune élection et elle est constituée presque pour moitié de gens qui ne sont membres d'aucune formation politique (16 sur 35). Vierzonnais et Vierzonnaises, nos colistiers sont donc des acteurs de leur ville, des acteurs qui ont travaillé à ce projet qu'ils souhaitent mettre en œuvre avec une équipe renouvelée alliant expérience, compétence et dynamisme.

Vos colistiers ont-ils été difficiles ou non à convaincre de s’engager dans un projet d’intérêt général ?

Christophe Doré : Vierzon 2020

Non, pas sur le souhait de participer à la construction du projet, parfois pour quelques uns à se projeter dans les fonctions d’élus qui sont chronophages quand elles sont réellement assumées et conduites sérieusement. Nous avons davantage de volontaires que de places disponibles et beaucoup ont souhaité participer sans s’engager directement afin d’éviter les pressions, menaces et chantages qui ont libre cours dans notre ville de manière finalement quasi-normale. 

Régis Robin : Faire entendre le camp des travailleurs

Non.

Mary-Claude Grison : Pour les Vierzonnais

Nos colistiers sont venus volontiers à nos côtés puisque la plupart sont déjà engagés dans des associations d'intérêt général.

Nicolas Sansu : Vierzon, notre passion commune

L'engagement des candidats qui figurent sur notre liste est un engagement sincère de servir notre ville et ses habitants. Les candidatures des uns et des autres ont naturellement émergé au fil des réunions de travail sur le projet.

Quelles ont été, justement, vos principales motivations, pour rassembler autour de votre nom, une liste qui aura peut-être à conduire les affaires vierzonnaises pendant six ans ?

Christophe Doré : Vierzon 2020

Ce qui a motivé, c'est la primauté de l’intérêt général, l’absence de pression malsaine et d’ambitions purement et uniquement personnelle qui s’expriment comme on le voit aujourd’hui ailleurs. Et, enfin, cette plus value de Vierzonnaises et de Vierzonnais engagés à divers titres, est mue par l’amour de leur ville. Ils refusent la résignation et le défaitisme. La municipalité est le premier champ de l’expression de la démocratie locale et c'est l’échelon qui peut réellement agir et améliorer notre vie quotidienne. 

Régis Robin : Faire entendre le camp des travailleurs

La défense du monde travail contre les violentes attaques du gouvernement et du grand patronat contre les retraites, le pouvoir d'achat, les services publics utiles à la population : hôpitaux, EHPAD, transports, éducation, Poste, etc... Car le grand patronat est à l'offensive, aidé par le gouvernement Macron-Philippe ; il veut faire reculer nos conditions de vie et de travail pour satisfaire sa soif de profit, pour que la bourgeoisie s'enrichisse au détriment de l'immense majorité de la population.

Mary-Claude Grison : Pour les Vierzonnais

Ma principale motivation, faire de Vierzon une ville à nouveau dynamique et agréable, a tout de suite conquis pour établir la liste.

Nicolas Sansu :  Vierzon, notre passion commune

Plus qu'un simple attachement, nous avons une vraie passion pour Vierzon. Nous avons fait beaucoup avec les équipes précédentes pour donner un nouvel avenir à Vierzon. Le bilan que nous avons édité et distribué à tous les Vierzonnais le montre très clairement. Il était donc important pour nous de poursuivre le travail accompli et d'ouvrir de nouvelles perspectives pour notre ville. L'ambition que porte notre liste est d'être à l'image de notre ville et de rassembler le plus largement possible autour d'un projet commun, partagé par les Vierzonnais qu'ils soient actifs, demandeurs d'emploi, jeunes, retraités, employés du secteur public ou privé, décideurs de l'économie, animateurs de la vie associative, culturelle ou sportive.

Pensez-vous que la crise de confiance des citoyens envers leurs élus touche également l’échelon municipal ? Et, si oui, comment comptez-vous retisser les liens ?

Christophe Doré : Vierzon 2020

Oui, cette crise n’épargne nullement la champ de la démocratie municipale pour deux raisons majeures. Il existe une bipolarité constamment entretenue, fausse et lassante. Elle engendre de la défiance et parfois même de la crainte à s’engager. Il existe aussi un jeu local assez malsain, un non-renouvellement de la classe politique locale qui continue à promettre tout et surtout n’importe quoi en dépit du moindre bon sens notamment, en terme de faisabilité financière. Et elle fustige une soit disant inexpérience des autres. Enfin, une troisième raison, le refus idéologique persistant et permanent de prendre à bras le corps certaines problématiques majeures à Vierzon, au nom d’un dogme totalement dépassé devenu totalement anachronique.

Régis Robin : Faire entendre le camp des travailleurs

Peut-être. Mais nos candidats ne sont ni des politiciens ni des notables ; ce sont des travailleurs comme les autres, ils n'ont pas ce problème.

Mary-Claude Grison : Pour les Vierzonnais

Je n'ai cessé de tisser des liens depuis des années au cours de mes activités, associatives, sportives ou musicales et de ma vie tout simplement. Ce sera donc une suite logique d'aller vers les habitants, de les écouter et d'agir.

Nicolas Sansu :  Vierzon, notre passion commune

Globalement, la crise que traverse l'ensemble de la société touche également, la vie locale même si c'est dans une moindre mesure. Le maire et les élus municipaux restent cependant les élus les plus proches des concitoyens comme le démontrent toutes les études d'opinion. Notre équipe souhaite renforcer ce lien direct avec les Vierzonnais. C'est pour cela que nous allons doter les Conseils de quartiers d'un budget participatif, que nous mettrons en place des élus référents pour chaque quartier, et que nous organiserons des consultations citoyennes sur les grands projets.

Comment bâtit-on un projet pour l’avenir proche et plus lointain Vierzon ?

Christophe Doré : Vierzon 2020

Un projet municipal se bâtit en établissant un diagnostic le plus précis des différents problèmes jamais résolus et auxquels certains semblent s’intéresser quelques semaines avant l’élection. Puis, en travaillant ensemble, en y associant le plus possible des acteurs mais également des habitants afin de ne surtout pas construire un projet qui soit hors sol dénué de sens,. Mais surtout, en établissant de solutions pragmatiques donc efficaces !

Régis Robin : Faire entendre le camp des travailleurs

En sachant que, dans cette période de crise et de recul économique, social mais aussi moral, rien d'essentiel ne viendra d'en haut pour les travailleurs, pour les exploités, pour les plus pauvres, et qu'il faut appeler les travailleurs à la révolte car personne ne peut trouver de véritables solutions aux problèmes quotidiens des classes populaires à l'échelle municipale. Alors, nous ne ferons pas de démagogie ni de promesses.

Mary-Claude Grison : Pour les Vierzonnais

En ne faisant pas de la politique pour soi mais en étant à l'écoute de la population pour répondre à ses besoins.

Nicolas Sansu : Vierzon, notre passion commune

Cela ne peut pas se faire autrement qu'à partir de l'expérience et des
réflexions, non seulement des élus, mais aussi des forces vives qui font aujourd'hui la vie de la cité au plan économique, social, associatif,
culturel, sportif. Tous ceux qui ont participé à l'élaboration de notre projet municipal en sont d'ailleurs issus. Un élu local doit être capable de porter une vision d'avenir pour son territoire et de la faire partager. Il faut savoir à la fois faire preuve d'ambition et d'audace pour sa ville, et surtout ne jamais baisser les bras devant les difficultés qui ne manquent jamais de survenir. Il faut croire en ce qu'on fait. Dans le contexte de métropolisation qui nuit à l’attractivité économique des villes moyennes, nous avons la chance d'avoir à Vierzon des acteurs du numérique reconnus au plan national et international : Ledger, Algosup, le Cetim Val de Loire, le CNAM, le lycée Henri Brisson... C'est un bel atout que nous allons utiliser à fond. Nous nous appuierons sur ce véritable écosystème pour faire du numérique une chance pour notre territoire.

Dans vos contacts avec les habitants, qu’avez-vous senti comme priorités sur lesquelles vous pourriez agir si vous étiez aux commandes de la ville ?

Christophe Doré : Vierzon 2020

Les priorités sont clairement tournées autour de l’emploi et de notre image de repoussoir économique, assumée par certains en dépit de leur déni permanent, la sécurité bien entendu, et le cadre de vie quotidien qui s’est considérablement dégradé depuis quelques années. Les quelques replâtrages en ce moment ne parviennent nullement à le cacher.

Régis Robin : Faire entendre le camp des travailleurs

La nécessité d'un changement réel de la vie des travailleurs qui ne peut passer que par des mobilisations et des luttes collectives des travailleurs.

Mary-Claude Grison : Pour les Vierzonnais

Les priorités dont nous ont parlé les habitants en allant vers eux coïncident avec les propositions de notre programme.

Nicolas Sansu :  Vierzon, notre passion commune

Nos rencontres avec les habitants montrent que les attentes des Vierzonnais sont en fait très semblables à celles de l'ensemble des Français : emploi, cadre de vie, sécurité, offre de soins, défense des services publics, transition écologique, etc... Les Vierzonnais sont conscients de ce que nous avons fait en matière d'aménagements urbains au nord de la ville, comme en cœur de ville avec la place Jacques Brel. Mais ils attendent beaucoup de la revitalisation du centre-ville. Ils sont également curieux et enthousiastes par l'arrivée du canal à vélo avant l'été. Ils souhaitent aussi une action renforcée sur les voiries, ce qui n'est pas simple pour une ville qui en a près de 190 kilomètres, autant que Bourges qui a plus du double d'habitants. Ils sont attentifs à la question de la sécurité. Si l'installation d'un réseau de 52 caméras de vidéo protection, le renforcement de la police municipale, la création d'un service de médiation et le renforcement des coopérations avec la police et la justice, ont permis une diminution de près de 20% des actes de délinquance, il ne faut rien lâcher dans ce domaine. Nous poursuivrons donc les efforts engagés, notamment avec le doublement des effectifs de la police municipale.

Comment avez-vous équilibré vos projets avec ce qu’imposent les contraintes budgétaires d’un côté et les prérogatives de la communauté de communes de l’autre ?

Christophe Doré : Vierzon 2020

La situation financière de la ville est mauvaise, notamment en terme d’endettement. Les caisses sont en ce moment consciencieusement vidées au cas où…. Preuve s’il en était encore besoin d’une vision court termiste catastrophique d’une municipalité à bout de souffle qui n’a jamais porté de vision stratégique. Des solutions existent en associant l’ensemble des acteurs locaux et en travaillant un plan de désendettement, seule solution permettant rapidement de réaliser enfin des économies notamment sur le fonctionnement afin de pouvoir investir durablement et surtout efficacement. Enfin, des solutions existent également en terme de coopération intercommunale qui devrait d’ailleurs encore voir son périmètre s’élargir afin de lui redonner de la cohérence et donc de la force au profit de l’ensemble de ses habitants et contribuables !

Régis Robin : Faire entendre le camp des travailleurs

Les gouvernements des dernières années n'ont cessé de réduire la dotation de l'État aux communes, et les classes populaires en font les frais. Il faudrait que les communes soient des municipalités ouvrières de combat pour appuyer les grèves, contre les logements insalubres ou encore les coupures d'électricité pour factures impayées...

Mary-Claude Grison : Pour les Vierzonnais

En tant que conseillère municipale et communautaire dans l'opposition depuis six ans, j'ai connaissance des dossiers mis à notre d'opposition. Après, équilibrer le budget d'une commune ne peut se faire qu'en étant aux commandes de cette commune.

Nicolas Sansu :  Vierzon, notre passion commune

Nous avons l'optimisme de la volonté. Nous avons montré notre capacité à bien gérer notre ville, ce qu'a d'ailleurs reconnu la Cour régionale des comptes. Notre capacité d'aller chercher des financements auprès de l’Europe, l’État, de la Région, du Département et de nombreux organismes publics nous a permis de réaliser de nombreux projets sans déséquilibrer les finances de la ville ou de l'intercommunalité. L'exemple de la place Jacques Brel qui n'a coûté que 300 000 euros à la ville sur un total de 5,4 millions d'euros, ou celui des travaux lancés au B3, que nos partenaires prendront en charge à 76 % sur une dépense totale de 2,4 millions d'euros, le démontrent clairement. La mutualisation des services entre ville, communauté de communes et centre communal d'action sociale et la maîtrise du budget de fonctionnement, ont permis de retrouver une capacité d'autofinancement net positive. Nous ne sommes donc pas inquiets pour la mise en œuvre des projets que nous comptons réaliser dans le mandat à venir. Ils seront financés sans peser davantage sur la fiscalité locale.

Une évidence, vous est-elle apparue, au cours de cette campagne, une évidence que vous avez glissé dans vos lignes programmatiques ?

Christophe Doré : Vierzon 2020

Sincèrement, aucune évidence que nous n’avions pas anticipée ne nous est apparue. Certaines convictions formant le cœur de notre projet ont été confirmées. Il faut avant toute autre chose redonner confiance...

Régis Robin : Faire entendre le camp des travailleurs

Instaurer dans la commune une forme de démocratie ouvrière en associant à ses décisions les travailleurs, leurs syndicats, les associations, et en faire un point d'appui en mettant des locaux, des moyens matériels, des aides juridiques au service de ceux qui luttent, sans s'arrêter devant les règles légales et en s'appuyant sur la mobilisation des travailleurs.

Mary-Claude Grison : Pour les Vierzonnais

Le déclin de la ville est déploré par les habitants. Le manque d'emplois, le départ des jeunes, la baisse de la population reviennent sans cesse dans les conversations. Mon cheval de bataille sera de faire venir des entreprises à Vierzon. Ce qui sera une réponse évidente à une évidente angoisse.

Nicolas Sansu : Vierzon, notre passion commune

Cette évidence, c'est la nécessité de s'impliquer encore plus dans la transition écologique. C'est la raison pour laquelle notre programme acte une montée en puissance des engagements en faveur des économies d'énergies, de la production d'énergies vertes, de l'entretien des espaces communs par de l'écopâturage, d'une alimentation plus saine, etc...

Citez-nous un projet qui vous tient particulièrement à cœur de réaliser si demain vous êtes aux affaires municipales ?

Christophe Doré : Vierzon 2020

Le fil conducteur de notre action est clairement de replacer le bon sens, la cohérence et donc in fine l’efficacité au cœur de l’action municipale, ce qui n’est nullement le cas aujourd’hui. La fonction publique municipale est en grande souffrance, des économies de fonctionnement peuvent et doivent être réalisées, non sur le dos des Vierzonnais mais bien au contraire à leur seul bénéfice. Nous devons également porter des mesures de court, moyen et long terme afin d’améliorer enfin notre vie quotidienne sans attendre les quelques semaines précédant les élections. 

Régis Robin : Faire entendre le camp des travailleurs

J'ai été conseiller municipal « Lutte Ouvrière » et, pendant cette période, tout en soutenant tout ce qui allait dans l'intérêt des classes populaires, j'ai dénoncé tout ce qui n'allait pas dans le sens des intérêts de ces classes populaires. Ce serait la priorité que je me donnerais si j'étais élu.

Mary-Claude Grison : Pour les Vierzonnais

Si l'on veut parler de projet en terme de réalisation, alors un lieu couvert pouvant abriter un marché et des festivités toute l'année, permettant le vivre ensemble.

Nicolas Sansu :  Vierzon, notre passion commune

Parmi les projets auxquels nous tenons le plus, le plus important c'est
de réussir le renouvellement urbain du cœur de ville, la revitalisation commerciale que nous avons lancée, la rénovation et l'implantation sur place de logements de qualité, et son ouverture sur l'eau pour bien utiliser le canal à vélo.

Quel est votre idéal de la fonction de maire d’une ville de la taille de Vierzon ?

Christophe Doré : Vierzon 2020

Un maire à temps plein et à plein temps qui ne pense pas à sa carrière personnelle mais qui est uniquement tourné vers l’intérêt de sa ville et de ses habitants. C'est déjà un préalable nécessaire et ma seule ambition. Une équipe pleinement engagée et investie qui peut et doit s’appuyer sur une fonction publique municipale qui recèle beaucoup de réelles compétences jamais mises en valeur. Et enfin le devoir de travailler au seul profit de tous les administrés sans y voir un intérêt purement politique et donc particulièrement malsain. Des élus disponibles et réellement à l'écoute qui travaillent en harmonie en faisant de leurs différences nécessaires une richesse et un atout loin d’un puzzle purement politicien qui est en échec.

Régis Robin : Faire entendre le camp des travailleurs

Un élu doit être un serviteur des travailleurs, placé sous leur contrôle.

Mary-Claude Grison : Pour les Vierzonnais

En connaissant bien sa ville, le maire doit être à l'écoute et au service des habitants et les habitants doivent le ressentir.

Nicolas Sansu :  Vierzon, notre passion commune

Un maire se doit d'être rigoureux autant qu'audacieux dans la gestion de sa ville. Mais il se doit avant tout de porter des valeurs, des valeurs
qui rassemblent. Je pense d'abord à celles inscrites au fronton de nos mairies : les valeurs de la République: Liberté, Égalité, Fraternité. Et c'est en nous appuyant sur ces valeurs que nous défendons les services publics qui sont la richesse de ceux qui n'ont que peu, voire même rien. Les services publics sont les enfants de la solidarité, cette
solidarité qui est le contraire du chacun pour soi. Cette solidarité que nous devons non seulement aux plus faibles, nous devons aussi la cultiver entre nous et entre tous, car c'est la condition pour avancer tous ensemble. Un maire doit défendre son territoire et ses administrés. Par exemple, si la question de l’hôpital public n'est pas à proprement parler une compétence du maire, il se doit pourtant d'être le fer de lance de son maintien et de son développement.

On imagine, bien sûr, que vous partez dans la perspective de gagner. Qu’est-ce qui vous anime tant ?

Christophe Doré : Vierzon 2020

Ce qui nous anime, c'est le souhait de pouvoir enfin faire changer notre ville, son image et notre fierté d’être Vierzonnais sans devoir exhiber un quelconque brevet d’appartenance car on n’y est pas tous forcément nés. On peut aimer sincèrement cette ville, elle est devenue la mienne sans que ne je n'y ai vu le jour car ma vision est justement sans aucun à priori. Il nous faut regarder devant, sans rien oublier de notre passé mais celui-ci ne doit pas nous empêcher d’avancer enfin.

Régis Robin : Faire entendre le camp des travailleurs

La défense des travailleurs, des retraités, des exploités et des pauvres.

Mary-Claude Grison : Pour les Vierzonnais

Notre équipe est convaincue que Vierzon peut retrouver l'allure d'une ville belle et propre, accueillante, prospère et met tout en œuvre pour gagner et se mettre au travail.

Nicolas Sansu :  Vierzon, notre passion commune

Ce qui m'anime, ce sont les valeurs que nous portons collectivement avec mes colistiers et notre engagement collectif au service de cette ville qu'on aime.

Sans extrapoler, votre premier geste, si vous gagnez ?

Christophe Doré : liste Vierzon 2020

Ils sont plusieurs et je préfère les garder dans ce cas pour moi. Nous aurons alors suffisamment rassemblé mais il s’agira ensuite de travailler immédiatement et nous y sommes prêts car conseillés et entourés d’acteurs particulièrement compétents, dans tous les domaines qui ont hâte de pouvoir s’engager à nos côtés.

Régis Robin : Faire entendre le camp des travailleurs

Pas de réponse

Mary-Claude Grison : Pour les Vierzonnais

Immédiatement nous mettrons en place les conseils municipaux pour les entreprises, les associations, les jeunes pour les impliquer dans les décisions communales et nous irons dans chaque quartier rencontrer les plus fragiles et les plus démunis.

Nicolas Sansu :  liste Vierzon, notre passion commune

Je lancerai les travaux de rénovation et d'agrandissement de la médiathèque en même temps que j'entreprendrai les premières démarches pour traiter les poches d'habitat dégradé et insalubre en centre-ville.

Que représente Vierzon pour vous ?

Christophe Doré : Vierzon 2020

Vierzon est tout simplement devenue ma ville, celle où je vis, celle que j’aime, celle dont j’apprécie en famille les immenses qualités, talents et ressources et c’est bien pour cela que je ne me suis jamais résigné à la situation actuelle qui ne peut perdurer. 

Régis Robin : Faire entendre le camp des travailleurs

Une petite partie d'un pays qui s'appelle la Terre et d'une patrie qui s'appelle l'humanité, où le monde du travail est combatif, solidaire et fraternel.

Mary-Claude Grison : Pour les Vierzonnais

Pour moi, Vierzon représente tout : mon travail, mes amis, ma vie, l'avenir, une ville au potentiel insuffisamment exploité.

Nicolas Sansu :  Vierzon, notre passion commune

J'aime Vierzon. J'y suis né il a 51 ans. J'y suis revenu après mes études supérieures et depuis, je ne me vois pas vivre ailleurs. Vierzon est au cœur de tous mes engagements, que ce soit dans le milieux associatif ou en politique. Pour moi, Vierzon n'est pas une passade, c'est un amour au long cours.

Enfin, dernière question : que possède votre liste que les autres ne possèdent pas ?

Christophe Doré : Vierzon 2020

Le refus de tout calcul, le désir de faire enfin changer les choses, la liberté et l’indépendance vis-à-vis du jeu politicien et enfin des individualités fortes, complémentaires et motivées sans volonté ni de revanche, ni de poursuite d’un système exsangue. 

Régis Robin : Faire entendre le camp des travailleurs

Elle fait entendre « Le camp des travailleurs » et affirme qu'on ne pourra enrayer les catastrophes sociale, économique, sanitaire et écologique sans arracher le contrôle des grandes entreprises des mains des capitalistes de la finance et de l'industrie, sans renverser le capitalisme.

Mary-Claude Grison : Pour les Vierzonnais

Ma liste est représentative des catégories socio-professionnelles, avec de fortes compétences. Elle est composée de très jeunes personnes soucieuses de l'avenir de leur ville entourées de plus expérimentées. L'humain est absolument au cœur de nos préoccupations.

Nicolas Sansu :  Vierzon, notre passion commune

C'est la seule liste qui rassemble réellement, qui allie à la fois, compétence, expérience et renouvellement avec une moyenne d’âge de 46 ans. C’est une liste diverse qui ressemble à Vierzon et aux vierzonnais. C'est aussi la seule liste qui dès le lendemain de l'élection sera apte et capable de porter les projets pour la ville et à défendre Vierzon dans toutes ses dimensions et en toutes circonstances.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Voyons voir 14/03/2020 15:48

Sansu a l expérience, les contacts au carnet d'adresses (et un talent indéniable pour trouver des financements), il a fait de bonnes choses.... Surtout depuis six mois, et c est ce qui me gène un peu, parce que ça le ramène à cet au politicien de carrière qu il est aussi, qui confiait il y a un ans aux caméras qu il en avait ras le bol du poste, et qui ressurgit de plus belle à six mois de l'élection... On peut douter de son investissement sur un troisième mandat.
Daure est forcément bien intentionné, n ayant aucun plan de carrière politique il n est forcément animé que par la volonté de faire des choses pour Vierzon. Le pragmatisme, le bon sens, la prio sur l emploi et le commerce sont forcément une bonne direction pour la ville. Mais saura t il y faire, sans expérience ? Et a t il en tête des idées concrètes ? Son discours reste très vague,le bon sens, le sans parti, la fin du communisme, ok, et concrètement on fait quoi?

1982 SR 109 11/03/2020 15:31

Ce qui a le plus manqué à cette campagne Vierzonnaise des municipales,c'est un débat contradictoire entre le quatre candidats!Un débat dans la presse,au café repaire ou organisé par les Amis de l'Humanité!
A propos du Commandant Doré,j'ai entendu certains le qualifier de sous marin de La République en Marche,d'autres de candidat RN honteux.Alors Larem ou RN,il faudrait savoir!
J'ai assisté d'un coté à une peur du gendarme délirantes et irrationnelles!Et de l'autre à une peur du communisme anachronique car digne de la guerre froide.
Bravo à Madame Grison et à Mr Robin d'avoir pu constituer une liste et ainsi faire vivre et respirer le débat démocratique à Vierzon!La honte pour les gens qui votent RN aux élections présidentielles,européennes,régionales et qui n'ont pas eu le courage de constituer une liste!La crédibilité de ce parti en prend un coup!
Vierzonnaises,Vierzonnais,restez unis et engagés pour votre ville!Pour la défense des services publics,pour promouvoir ce qui se fait de bien à Vierzon,pour améliorer ce qui marche moins bien!Pour encourager vos sportifs,vos artistes,vos bénévoles!
Bravo et merci au Commandant Doré de mettre à l'honneur des amateurs de la politique,mais qui ont envie d'agir et de servir leur ville!
Bravo et merci à Nicolas Sansu d'avoir fait de la place sur sa liste à des Mélanie,Maryvonne,Djamila,Haydar,Ophélie,Corinne et pardon pour ceux que je ne cite pas.
Bravo et merci à Regis Robin pour son combat inlassable pour un monde meilleur en promouvant le monde du travail et les créateurs de richesse de ce monde!Que l'oisif aille loger ailleurs!
Bravo et merci à Madame Grisonde proposer une troisième voie aux Vierzonnais et de nous montrer l'importance de l'amitié et de la fidélité en politique malgré les abandons et le vent de face!
Vierzonnaises Vierzonnais,dimanche,votez pour vous,votre ville,votre qualité de vie!Votez pour que Vierzon continue d'être respectée et considérée comme une ville!Et restez unis!

Faraman Kouyate 13/03/2020 07:37

Je préfère les percussions!Ça annonce un événement important,comme un appel à l'insurrection civique par les urnes pour mettre un carton ROUGE aux candidats du MODEM,de LAREM et de toute cette mouvance.

TOUTANVAG 12/03/2020 14:33

Pour ceux qui vont passer l'épreuve de Français du Bac, voici un exemple de figure de style appelée "Envolée Lyrique", lyrique parce qu'au temps des Grecs Anciens on l'aurait accompagnée d'une musique de harpe.

TOUTANVAG 11/03/2020 11:05

Ceci est le titre d'un article du figaro paru le 09 mars 2020:
«Les maires ont une lourde responsabilité dans l’enlaidissement de la France».

Même Le Figaro parle de Vierzon !

AR 11/03/2020 09:16

à Mr Doré : MACROOONNNN . . . SOOORS DE CE COOORPS ! ! !

Nikki 11/03/2020 08:58

Peu parle du financement de leur campagne

Archives

Articles récents