Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Mais pourquoi tout le monde s'en fout du commerce vierzonnais ?

Publié par vierzonitude sur 13 Avril 2015, 10:57am

Mais pourquoi tout le monde s'en fout du commerce vierzonnais ?

Il fallait s'y attendre : la pétition pour la tenue d'assises citoyennes du commerce vierzonnais fait débat. Nos détracteurs considèrent, en effet, que l'état du commerce vierzonnais, n'est pas de la faute des élus, ni de leur ressort. Vierzonitude n'a jamais dit que l'état du commerce vierzonnais incombait aux élus... Vierzonitude dit juste que les élus ne se mobilisent pas pour cette cause et qu'on a beau mettre ça sur le dos des changements de modes de consommation, de la crise, des Vierzonnais qui vont à Bourges ou ailleurs, de la pauvreté de la population etc, quand on a dit ça, on fait quoi ?

La tenue d'assises vierzonnaises du commerce, ce n'est pas seulement se mettre autour d'une table pour constater. On le fait tous les jours en se baladant rue Joffre ou à l'Orée de Sologne. l'idée est de proposer des solutions mais ENSEMBLE, avec les commerçants, les habitants, les élus, les associations de comemrçants. Car si l'on part du principe que les élus n'ont rien à voir avec le redressement du commerce, pourquoi injecte-t-on alors un million d'euros par an dans la Sem-Territoria ?

Les problèmes du centre-ville et de la périphérie sont différents : en centre-ville, il manque des commerces, en périphérie, il manque de clients... Pourquoi la logique qui prévaut au sein de la communauté de communes, de proposer une offre immobilière pour l'installation d'entreprises, ne fonctionne-t-elle pas pour le commerce ? Sans aller construire ds commerces "municipaux", l'idée d'une offre peut se matérialiser dans une rue attrayante, refaite, avec des espaces spécifiques pour les piétons, les voitures, les vélos, les terrasses... On pense bien sûr au quartier piéton, mais aussi à l'avenue de la République...

Ce qui est dingue, c'est que tout le monde s'accorde à dire que l'on peut agir sur l'économie, c'est-à-dire sur la création d 'emplois mais pas sur la création de commerces ! Or, qu'est-ce qui fait la vie d'une cité si ce n'est son commerce ? Pourquoi Vierzon-Villages, finalement loin de toutes grandes surfaces,s 'en sort à peu près en ayant conservé son petit commerce (deux boulangeries, même si deux autres ont fermé, deux boucheries-charcuteries, fleuriste, cafés (même si là aussi certains ont baissé le rideau), cordonnier, poissonnier etc

La pétition lancée par le groupe T'es de Vierzon si t'es pas un mouton et Vierzonitude ne cherche pas à faire le procès des politiques mais elle veut inciter le politique à s 'intéresser à ce problème crucial. L'urbanisme y est pour beaucoup. Le centre-vile ne correspond plus aux besoins, le quartier piéton non plus (faut-il le garder piéton d'ailleurs). Les places Foch et Briand sont à rédéfinir, y compris le carrefour qui les dessert. Vierzon n'est pas une grande ville, elle doit être redimensionnée comme un grand village pour avoir le plaisir d'y revivre.

Il faut arrêter de croire que la politique nationale viendra nous sauver. Les commerces génèrent aussi de l'emploi mais c'est évidemment moins marquant qu'une entreprise qui s'installe avec la promesse de trente-sept emplois. Est-ce pour cela que les commerces ne comptent pas ? Comment peut-on se contenter d'une ville dans cet état ? D'une rue Joffre dans cet état ? Il n'est pas permis aujourd'hui de laisser le mal gangrené un peu plus le centre de Vierzon. Il est quand même permis de réfléchir ou alors on baisse le rideau et basta ! Le Forum république est entrain de subir le même sort que la rue Joffre et on ne réfléchit pas à son avenir. Franchement, comment peut-on laisser pourrir la situation ? Il est faux de croire que le débat sur le commerce est politique, il est avant tout citoyen. Or, remettre en cause les élus signifie faire de la politique. Peut-être mais dans le bon sens du terme. Et si les citoyens ne s'emparent pas de cette question, qui le fera vraiment ? Alors, au boulot...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Athos 13/04/2015 12:37

Les difficultés actuelles des commerçants du centre ville de Vierzon sont principalement liées à la paupérisation de notre cité, et pas à un manque de commerces qui de toute manière péricliteraient.
Quand vous recevez de la famille, une remarque récurrente concerne les désœuvrés qui occupent les trottoirs de notre centre ville.
Il faut savoir qu'il devient difficile pour un chômeur de se loger en banlieue parisienne.
Les élus de gauche de la petite couronne privilégient maintenant des logements en accession à la propriété, au détriment des logement sociaux, au nom de la mixité sociale. C'est en réalité un phénomène de gentrification, qui chasse les plus démunis vers des parcs locatifs plus abordables, comme à Vierzon.
Face à ce phénomène, je pense que notre municipalité doit être assez démunie.
Evidemment, une erreur majeure serait d'empiler de nouveaux logement sociaux en centre ville.

Une autre explication est que nous avons en centre ville un Centre d'Accueil de Demandeurs d'Asile disproportionné pour une ville de moins de 30 000 habitants (110 places). En comparaison, Bourges a seulement 105 places d'hébergement.

Les nouveaux consommateurs de Vierzon n'ont pas de fric, voilà tout.

Quand aux consommateurs de souche, ce n'est pas mieux car ils subissent comme ailleurs le matraquage fiscal. La consommation des ménages baissent maintenant depuis plusieurs années. Les retraités veufs ont progressivement perdu leur 1/2 part fiscale. Depuis janvier, les retraites plus que moyennes sont amputées de 2.8% de CSG, et le retraités se mettent eux aussi à rechercher le moins cher sur Internet.

Le nombre de petits commerces de proximité qui font faillite explose fatalement depuis plusieurs années, que les municipalités soient communistes, ou de droite, et ce n'est pas fini.

Archives

Articles récents