Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Va-t-on attendre que tout se casse la gueule, à Vierzon, pour réagir ?

Publié par vierzonitude sur 15 Avril 2015, 09:00am

Va-t-on attendre que tout se casse la gueule, à Vierzon, pour réagir ?

A-t-on besoin d'un chef de parti politique à Vierzon pour nous vendre sa soupe et défendre sa place ? Ou a-t-on besoin d'initiatives locales politiques fortes pour répondre à un certain nombre de problèmes LOCAUX ! Que la politique nationale puisse avoir des effets sur le quotidien vierzonnais, c'est un fait que nous rabâche nos élus de la gauche extrême qui ne savent plus où se mettre pour tenter de briller. Mais que font-ils localement ? Quand l'Etat veut fermer la sous-préfecture, nos chers élus piqués au vif font signer une pétition. Quand l'Etat rabote les dotations, nos chers élus font signer une pétition, complètement inutile. Un geste politique purement électoral. Mais quand le commerce de centre-ville se casse la gueule, quand le commerce de périphérie se casse la gueule, quand les rues se vident, que font nos chers élus ? Ils mettent des caméras de vidéosurveillance, flattent les bas instincts sécuritaires de quelques uns qui ne votent pas encore au F.N mais ça ne saurait tarder. Et c'est tout. Ce qui est étonnant, c'est que dans une ville comme Vierzon, prompte à descendre dans la rue pour n'importe quel motif, contre les Socialistes et pour le bienfait du Parti communiste, il y a du monde. Mais lorsque c'est pour créer une unité citoyenne afin de mettre sur la table, le problème récurrent du commerce, il n'y a plus personne. Les pourvoyeurs de tables rondes (lorsqu'ils n'étaient pas au pouvoir), en convoquaient à pleines pelletées pour poser des questions et résoudre des problèmes. Or, maintenant qui'ils l'ont ce pouvoir, ils le mettent au service de causes purement politiques. Et se moquent du bien-être de leurs concitoyens qui vivent, eux, dans cette ville qu'ils ne reconnaissent plus.

Va-t-on attendre que tout se casse la gueule, à Vierzon, pour réagir ?
Va-t-on attendre que tout se casse la gueule, à Vierzon, pour réagir ?

Pourtant, ce n'est pas compliqué de lancer des appels aux citoyens vierzonnais pour qu'ils tentent, dans la mesure du possible, de faire leurs achats à Vierzon. D'organiser, pourquoi pas, des assises du commerce, afin de poser leproblème et de réfléchir à des solutions, à des actions. A l'Orée de Sologne, ça manque de clients ! Mais où sont-ils ? En centre-ville, ça manque de commerces ! C'est dingue ! Va-t-on encore laisser longtemps la Sem-Territoria, seule pour gérer la destinée du commerce vierzonnais à coup de millions d'euros ? Va-t-on encore fermer les yeux longtemps sur la situation de la ville ? Urbanistique ? Commerciale ? Les élus ont-ils enfin l'intention de sortir de leur tour d'ivoire et de convoquer les citoyens, de les réunir, de réfléchir ensemble ? De faire appel aux bonnEs volontés, à la CONCERTATION, aux DEBATS , Ou vont-ils travailler à leurs prochaines échéances électorales ? Il y a une urgence, plus urgente qu'un auditorium, un bowling ou un dispensaire, le tout ponctionné sur le dos des contribuables. Il y a une urgence d'unité citoyenne autour d'une ville qui se casse la gueule. Mais il ne faut pas le dire, car le dire, c'est être anti-communiste primaire, comme ça, ça permet d'évacuer le problème ! La rue Joffre est arrivée à un point de non-retour. Le Forum république se délite. Contrairement à ce que claironne nos toujours auto-satisfaits élus, l'avenue de la République n'est pas mieux. L'Orée de Sologne coule (Bureau Vallée, Gel 2000, la jardinerie déjà reprise, Kiabi fermé, Festi bientôt, la Halle aux vêtements condamnée, et d'autres tirent la langue...) quelle est la réponse de la collectivité ? Aucune ! Alors, va-t-on attendre que tout se casse la gueule pour réagir ? Ou est-ce que cette situation est favorable politiquement à ceux dont justement, le petit commerce politique aussi se casse la gueule...

Va-t-on attendre que tout se casse la gueule, à Vierzon, pour réagir ?
Va-t-on attendre que tout se casse la gueule, à Vierzon, pour réagir ?
Va-t-on attendre que tout se casse la gueule, à Vierzon, pour réagir ?
Va-t-on attendre que tout se casse la gueule, à Vierzon, pour réagir ?
Va-t-on attendre que tout se casse la gueule, à Vierzon, pour réagir ?
Va-t-on attendre que tout se casse la gueule, à Vierzon, pour réagir ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cereus Maximus 12/04/2015 16:17

Pas d'accord, une fois de plus. Vous mégotez sur les symptômes sans vous attaquer aux causes. Tout le système repose sur une résurgence de l'ancien régime qui n'a pas disparu il y a plus de deux siècles. Les hauts fonctionnaires et leurs commensaux politiques se sont investis des pouvoirs régaliens. La seule cause qui vaille étant la leur et le citoyen n'étant qu'un hilote à leurs yeux, le clientélisme s'est développé au point de devenir aujourd'hui le boulet qui pourrait bien détruire la nation. Il ne s'agit plus dès lors pour eux de faire bien, mais de faire en sorte que les voix exprimées dans les élections leur soient favorables.
Tout espoir n'est peut-être pas perdu pour autant. Il suffit pour s'en convaincre de faire appel aux souvenirs des anciens. Personne n'aurait pu concevoir, par exemple dans les années cinquante, les évènements auxquels nous assistons ces derniers temps. Mariage pour tous et même pour les autres, barbus bravaches dans les rues des cités, sont des thèmes dont la simple évocation aurait provoqué des émeutes sanglantes à travers tout le pays et des renversements de régime. Ceci signifie que la roue tourne inlassablement et que celui qui aujourd'hui tire un profit éhonté de sa position officielle risque fort de devoir en rendre compte dans un avenir qui n'est peut-être pas si lointain. Lui ou ses ayants-droit d'ailleurs.
Pour le reste, foutez la paix aux citoyens. Ils sont ou ils doivent être assez grands pour mener leur barque eux-mêmes.

vierzonitude 12/04/2015 18:47

Foutre la paix aux citoyens... Ils sont suffisamment grands pour décider eux-mêmes de ce qui est bon ou pas, de signer ou pas, de lire ou pas... Vos arguments sont.... renversants de pédantisme. Vous refusez de voir une réalité qui est la mort de la ville à petits feux. Mais venant de Partis, ce calme vous est doux à vos oreilles....

Cereus Maximus 12/04/2015 15:02

Pitié ! Miséricorde ! En vertu de quoi la municipalité devrait-elle répondre des mutations économiques et sociologiques de la société française ? Il est tout de même phénoménal de constater que d'aucuns se tournent vers des instances réputées quasi supra-humaines pour apporter des réponses à leurs angoisses existentielles face à la novation. Pour mémoire et sauf objection la municipalité est simplement comptable de l'affectation de l'impôt local aux nécessités ab-so-lues de tous les résidents. Merci de bien lire Tous les résidents ce qui écarte toutes les formes de clientélisme. A quoi faudrait-il réfléchir en lieu et place des citoyens ? Ne sont-ils pas capables de définir eux-mêmes le mode de vie qui leur convient ? Souhaitez-vous instaurer un nouveau racket, peut-être des octrois à tous les carrefours et, pour terminer, un cannibalisme tournant comme pour les menus à la viande dont vous faîtes la promotion pour les cantines scolaires ? N'oublions/oubliez pas qu'en termes strictement économiques un simple boycott de la consommation mettrait à genoux n'importe quel régime politique.

vierzonitude 12/04/2015 15:10

Alors expliquez-moi la raison pour laquelle, la ville de Vierzon ponctionne un million d'euros chaque année des poches des contribuables pour nourrir une société d'économie mixte chargée, entre autre, de réfléchir au devenir du commerce vierzonnais ? Elle devrait, selon votre principe, ne s'occuper de rien en somme... C'est vrai, les élus ne peuvent rien, arrêtons de leur demander de faire quelque chose. le problème du commerce n'est pas SEULEMENT un problème de mutations économiques. C'est une question de choix politique. Quand on créé des zones industrielles toutes pimpantes au frais du contribuable, que l'on construit même des bâtiments industriels, on propose donc une offre. Pourquoi cette même offre est inexistante en terme de commerce ? Nous ne parlons pas de construire des commerces mais de rénover des rues, de pratiquer une politique urbanistique intelligente, de refaire les rues piétonnes, l'avenue de la République etc, afin de proposer une offre pour les commerçants qui veulent s'y installer. Arrêtez de nous prendre pour des naïfs de votre hauteur de nuage. Il s'agit d'un problème local mais qui souffre d'un désintérêt du politique. Ou dites à la ville de Vierzon de garder son million d'euros pour autre chose...

J-claude 12/04/2015 11:57

Redeim responsable de ce lieu financer avec l'aide de l'état via OZEO il est difficile de valider un projet avec une CDAC quand ont est partenaire financier d'un projet avec l'argent public .

moi 12/04/2015 11:40

le maire pourrait se bouger!!!

Archives

Articles récents