Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Guillaume Crépin, nouveau secrétaire fédéral du P.S : "Nous avons perdu le Conseil départemental au prix justement d'une division de la gauche"

Publié par vierzonitude sur 12 Juin 2015, 19:39pm

Guillaume Crépin, directeur de cabinet du député socialiste Yann Galut a été désigné secrétaire de la fédération du Cher du Parti socialiste devant Philippe Fournié, maire-adjoint de Vierzon qui a assuré deux mandats. Le nouveau premier fédéral répond aux questions de Vierzonitude.

Guillaume Crépin, nouveau secrétaire fédéral du P.S : "Nous avons perdu le Conseil départemental au prix justement d'une division de la gauche"

Pourquoi votre candidature au poste de secrétaire de la Fédération départementale du P.S ?

Aucune structure associative, syndicale, politique ne peut vivre sans l'engagement de ses militants .C'était le message central de la motion D "La Fabrique" que nous avons porté au niveau national dans le congrès du PS et qui a obtenu les suffrages de près de 10% des suffrages des militants socialistes partout en France. Des militants qui se forment, qui s'engagent, qui prennent des responsabilités, générations après générations... c'est tout le sens de l'Education Populaire qui coule dans mes veines et qui a été à la source de tant de mouvement d'émancipation et de progrès humain... Je n'ai fait que m'engager à la suite de tous ceux qui m'ont précédé.

Le fait d'être le directeur de cabinet du député Yann Galut n'a rien à voir avec votre candidature ? Ou est-ce la marque d'un courant sur le P.S du Cher ? Le dépôt de la motion de Yann Galut a-t-elle pesé sur le vote qui vous désigné vainqueur de cette élection face à Philippe Fournié ?

La motion D qui était portée au niveau national par Karine Berger (députée des Hautes Alpes) et Yann Galut (député du Cher) et dont j'étais le mandataire départemental a trouvé un très large écho dans le Cher (38%) et s'est vite imposée naturellement comme une force médiane, comme un pôle de rassemblement possible entre une motion de défiance envers le gouvernement, dite des "frondeurs" (motion B 18% dans le Cher) et une motion totalement pro-gouvernementale (Motion A 43%). Cette hypothèse s'est vérifiée puisque 53,5% des militants m'ont choisi pour incarner cette ligne de rassemblement.

Si vous vous êtes présenté, c'est pour proposer forcément autre chose que ce que proposait Philippe Fournié. Quelle est cette différence ?

Je tiens tout d'abord à saluer Philippe Fournié pour les deux mandats qu'il a effectué à la tête de la fédération et qui nous a permis de nous affirmer comme la première force de gauche du département du Cher. Nous partageons beaucoup de choses avec Philippe Fournié et heureusement car nous sommes tous les deux socialistes mais nous pouvons avoir des sensibilités plus personnelles. J'ai proposé de porter la voix des socialistes du Cher au sein de notre Parti. Une voix singulière mais pas totalement isolée. Les socialistes du Cher, comme ceux de la Nièvre, de l'Allier, de l'Indre et Loire et du Loir et Cher ont affirmé une position de socialistes exigeants, qui souhaitent que les militants soient entendus, eux qui sont en première ligne en lien avec les français. Des socialistes exigeants qui souhaitent que le gouvernement co-construise les politiques gouvernementales avec le Parti, comme Renzi le fait en Italie en interrogeant régulièrement le Parti Socialiste Italien. Le dialogue doit être plus régulier et plus fourni pour permettre d'ajuster les politiques nationales aux réalités de terrain et à notre ligne politique socialiste. C'est une condition absolument nécessaire à la réussite du quinquennat et à la victoire de la Gauche en 2017.

Votre élection à la tête du P.S du Cher va permettre de préparer les Régionales ? Quel est l'état d'esprit du P.S dans le Cher ? Y-aura-t-il une liste commune avec le P.C ?

Nous sommes unis autour de François Bonneau et de notre binôme tête de liste départemental Philippe Fournié et Agnès Sinsoulier (la liste régionale a été adoptée à l'unanimité). La fédération que je dirige va s'engager de toutes ses forces pour conserver la région à Gauche. Je ne peux imaginer les conséquences pour nos concitoyens si Guillaume Peltier devenait président de région.... Ce n'est pas n'importe quelle droite! C'est l'une des plus dure et démagogique de France. Je ne veux pas que la Région devienne le laboratoire de cette "nouvelle droite de synthèse", composé chimique extrêmement toxique combinant un subtil dosage d'UMP et de FN. On a connu ça en région dans un passé pas si lointain. Nous ne laisserons pas cela se reproduire.

Le P.C justement, allez-vous encore vous marier avec ou allez vous prendre vos distances face à un député Front de gauche qui cogne sans cesse sur la tête du gouvernement ?

Avec le PC, avec les Verts, nous gérons la région ensemble et avons un bilan commun. Face au péril de la droite dure, François Bonneau est dans un état d'esprit de rassemblement de la Gauche, que ce soit au premier ou au second tour. C'est clairement aux autres forces de gauche de se positionner mais il ne serait pas rédhibitoire que chacun fasse valoir ses sensibilités au premier tour.
Mais pour cela, il nous faut travailler à avoir "un premier tour de convergence" qui permette d'envisager un second tour de rassemblement. Cette élection est majeure pour les habitants de notre région. attention à ne pas en faire un énième scrutin national... Faute de se réveiller mi décembre avec une sacrée gueule de bois.

Vous placez-vous plutôt du côté "frondeur", du côté "mouton du gouvernement" ou allez-vous faire une synthèse des deux extrêmes ?

Nous proposons une autre lecture des choses et refusons l'affrontement bloc contre bloc qui serait mortifère. Nous avons défendu et continuerons de défendre une posture de socialistes exigeants et constructifs.

Pensez-vous qu'un jour, le P.S gagnera son autonomie face notamment au PC/Front de gauche ?

Bien sur, l'autonomie est vitale pour chacune des composantes de la gauche et en même temps il n'y a point de salut dans l'isolement pour ceux qui veulent vraiment changer les choses. L'isolement est une posture facile pour rester dans l'opposition mais pour qui veut répondre aux attentes de nos concitoyens, il n'y a d'autre solution que l'ouverture, le dialogue, et le compromis entre toutes les forces qui mettent le progrès social au cœur de leur programme.

Dans quel état est le P.S du Cher ? Et quel est son champ d'action aujourd'hui avec un conseil départemental passé à droite, le P.S de Bourges dans l'opposition et le P.S de Vierzon écrasé par le P.C ?

Nous avons perdu le Conseil départemental au prix justement d'une division de la gauche. Le PS est en position de reconquête. Nous devons renforcer notre base militante et nous préparer pour le combat de 2017, pour que les français n'aient pas à choisir entre Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy.

Selon vous, la gauche socialiste et la gauche radicale ont-elles encore un avenir commun ?

Oui, c'est la Gauche de transformation que nous avons porté dans notre motion. Une sociale démocratie affirmée qui donne du poids aux représentants des salariés dans les conseils d'administration d'entreprise, qui mise avant tout sur le dialogue social pour construire de nouveaux droits sociaux. C'est cette voie qu'il nous faut construire d'urgence pour répondre concrètement aux attentes des français, pour refuser les reculs sociaux et endiguer la progression des droites démagogiques et extrémistes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents