Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


La société d'économie mixte, à la discrétion du maire uniquement

Publié par vierzonitude sur 30 Juin 2015, 16:00pm

La société d'économie mixte, à la discrétion du maire uniquement

La Société d'économie mixte que l'opposition devenue depuis 2008 la majorité décriait tant, fonctionne de la même façon. A la discrétion du maire qui en est le PDG, la société d'économie mixte de Vierzon ne rend des comptes à personne. Pas besoin de délibérations. on achète si on veut, on vend si on veut.

C'est ainsi que le responsable de la Sem-Vie achète alors pour 1,1 million d'euros sur ses fonds propres, l'ensemble des terrains et des bâtiments de LFM, route de Neuvy, reloge LFM dans des locaux rue Saint-Exupéry avant que LFM ne se barre avec le million d'euros... Placée devant le fait accompli, la Société d'économie mixte bricole alors une zone industrielle. Vierzon en a tellement besoin... Elle démolit, aux frais du contribuable (sauf la dépollution, au frais de LFM...) et laisse, au beau milieu, un ancien bâtiment de Merlin pour y loger la direction des routes du Conseil général qui... finalement ne viendra pas !

Le site est viabilisé et qui s'y installe ? Un garage, Renault, qui déménage de la rue Gourdon. Un autre garage Volkswagen, qui arrive. Et une clinique vétérinaire, celle de la rue Blanche Baron. Pour se renfkouer, la société d'économie mixte n'a plus, comme solution, que de vendre ses propres biens, comme l'ancienne clinique du Bas-de-Grange avec à la clef, le relogement de ceux qui s'y trouvent, la vente des murs du Champêtre que la Sem-Vie n'aurait jamais du acheter aux enchères. Et évidemment, la ville de Vierzon qui va acheter, comme par hasard, des terrains de la zone LFM à la Sem-Vie, le maire achète au maire, pour créer des logements.

La Sem-Vie vend même le bâtiment où se trouve l'entreprise Breger aux Forges à la Sem Patrimoniale du Cher, le bras financier du Conseil général.... On fonctionne en vase clos. Car selon la presse locale, c'est la seule vente qui va permettre à la Sem-Vie de retrouver des couleurs et de résorber son déficit. En gros, on vend à la Sem du Conseil général qui lui aussi focntionne avec de l'argent public. On ne se moquerait pas du monde ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents