Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


"On ne va pas se le cacher, on l’aime notre Sofiane"

Publié par vierzonitude sur 31 Août 2015, 16:00pm

Le site des supporters de L’Union Bordeaux Bègles, le club de Sofiane Guitoune, le plus Vierzonnais 31 joueurs sélectionné spour la coupe du mond de rugby, consacre une longue interview à son chouchou de joueur. On peut y lire entre autres :

"Penses-tu que ta polyvalence a fait la différence, avais-tu des inquiétudes en ne participant pas à la dernière rencontre ? Certains médias ont cru que tu avais perdu ta place après le match de Twickenham, est-ce que ça t’as traversé l’esprit ?

Oui, ma polyvalence a pesé dans la balance à un moment, après sur le deuxième match je savais que je n’allais pas jouer avant même de jouer le premier, sachant qu’il restait deux ailiers qui n’avaient pas encore joué. Ça se saurait si c’était les journalistes qui faisaient les équipes ! Maintenant c’est sûr que je n’ai pas fait un bon match mais c’était un premier match amical depuis plus de trois mois, donc rien d’inquiétant. Le sélectionneur me connait et il m’a fait part de son mécontentement au niveau ma prestation. Mais moi non plus je n’en étais pas content, et bien sûr que j’ai douté."

On ne va pas se le cacher, on l’aime notre Sofiane. Qu’une seule petite année parmi nous et déjà il s’est imposé sur le terrain en marquant plusieurs essais la saison passée, mais également dans son attitude, toujours le sourire aux lèvres. Nous n’avions pas eu pourtant la chance, malgré son extrême disponibilité, de l’interviewer et pour cause, il fut très sollicité par les médias, ne rechignant là non plus pas à la tâche. C’est au moment de partir à la Coupe du Monde que nos chemins se croisèrent, juste avant que le principal intéressé ne réalise son rêve : participer à une Coupe du Monde avec le maillot Bleu. Dans cette interview, il sera justement question d’Équipe de France, de Loann Goujon, mais aussi de l’UBB où il aura un rôle à jouer dès son retour d’une compétition que l’on espère… réussie !

On imagine que tu dois être heureux de réaliser ton rêve, participer à la Coupe du Monde…
Oui, je suis très content de faire partie du groupe des 31 joueurs, c’était un objectif que je m’étais fixé, et plus que ça, c’est bien ça, un rêve…

Penses-tu que ta polyvalence a fait la différence, avais-tu des inquiétudes en ne participant pas à la dernière rencontre ? Certains médias ont cru que tu avais perdu ta place après le match de Twickenham, est-ce que ça t’as traversé l’esprit ?
Oui, ma polyvalence a pesé dans la balance à un moment, après sur le deuxième match je savais que je n’allais pas jouer avant même de jouer le premier, sachant qu’il restait deux ailiers qui n’avaient pas encore joué. Ça se saurait si c’était les journalistes qui faisaient les équipes ! Maintenant c’est sûr que je n’ai pas fait un bon match mais c’était un premier match amical depuis plus de trois mois, donc rien d’inquiétant. Le sélectionneur me connait et il m’a fait part de son mécontentement au niveau ma prestation. Mais moi non plus je n’en étais pas content, et bien sûr que j’ai douté.

Malheureusement, ton pote barbu Loann ne sera pas de l’aventure… Un petit mot sur sa non-sélection ?
C’est triste pour Loann, après je suis sûr qu’il va rebondir à Bordeaux. Il lui tardait de rencontrer les gars. C’est un mec posé et solide dans sa tête, même s’il était très déçu évidemment de ne pas faire partie de la liste.

Toi qui l’a côtoyé en Équipe de France et qui du coup le connait un peu mieux, que peux-tu nous dire sur lui ?
Loann, c’est un amour, un vrai gentil, un blagueur avec un bon humour. J’adore ! C’est un juke-box, il connait toutes les chansons et pousse la chansonnette facilement… Après, sa spécialité, c’est Eddy Mitchell, qu’il imite à la perfection (rires).

Tu sais qu’en Angleterre, ils ne sont pas très regardants sur les coupes de cheveux… Quelque chose de spécial de prévu ?
(rires) Pour l’instant, je n’ai rien de prévu… Mais on verra au moment venu, si ça me prend (rires).

Quelles sont les véritables chances du XV de France dans la Coupe du Monde ? Penses-tu qu’avoir pour la première fois deux mois de préparation en commun puisse être un avantage ?
Je pense qu’on a de vraies chances. Ça va être dur c’est sûr, mais on peut le faire. On l’a vu sur le deuxième match amical où les anglais avaient mis la grosse équipe et on avait fait plus que rivaliser. C’est certain que cette préparation ne peut être qu’un avantage pour nous, on sera frais, pas de Top 14 dans les jambes et la tête et plus de travail en commun. Ça ne sera qu’un plus.

Dès le lendemain de l’annonce de la liste, tu revenais déjà à Moga… Les copains te manquaient ? Tu étais avec eux lundi, mercredi pour la visite de l’Hermione, jeudi, c’est un besoin de rester à leur contact ? Que penses-tu du rouge à lèvres de Loann pour son bizutage ?
Je suis venu dès le lendemain car il y avait l’ostéopathe le lundi au club et que j’avais besoin de le voir, sinon j’aurais attendu un peu avant d’y retourner. Mais c’est sûr que j’y serai repassé car oui, ils me manquaient un peu quand même, et pour qu’ils se rappellent de moi aussi (sourire). Pour le rouge à lèvres de Loann, ça lui va parfaitement ! (rires)

On sait que tu as suivi la rencontre de tes coéquipiers face à Castres. Qu’en as-tu pensé ? Comment vois-tu le premier déplacement de la saison à Oyonnax ?
C’est très bien que les gars aient remporté le premier match. On connaît la pression qu’il y a sur ces premières rencontres de la saison, surtout à domicile où on a vu Toulon perdre et La Rochelle aussi, donc c’est bien d’avoir fait le job même s’il y a des choses à améliorer. Mais heureusement, ce n’est que le début de la saison. Pour ce week-end, ça va être chaud, ça va être la première à Oyo avec un nouveau staff, un nouveau groupe, un nouveau terrain et on a vu que la semaine dernière ils ont causé beaucoup de soucis à Montpellier. Et surtout il y a ‘laulau’ (Laurent Delboulbes, ndlr) qui aura à cœur de faire un grand match !

Cette saison, l’UBB semble encore mieux armée que la saison dernière… Il ne faut plus se cacher selon toi, c’est le Top 6 qui est visé ?
On ne s’est jamais caché, même l’an passé, on voulait faire partie des 6. Maintenant cette saison le Président a effectué un gros recrutement. Donc ça va de soi…

Tu vas avoir encore plus de concurrence avec l’arrivée de nombreux joueurs pouvant jouer à l’arrière (Buttin, Ducuing, Ashley-Cooper), penses-tu que tu seras plus utilisé à l’aile ?
C’est bien qu’il y ait de la concurrence pour l’équipe. Pour les joueurs, chacun voudra jouer et donnera le meilleur de soi et ça ne sera que bénéfique pour l’équipe. Après, moi, je joue où on me dit de jouer, du moment que je suis sur le terrain je suis heureux.

Enfin, tu as certainement pu voir que ton désormais ancien entraîneur, Vincent Etcheto, avait encore félicité « Kenji » pour sa sélection en Équipe de France (voir ICI)… Aujourd’hui, c’est Émile Ntamack qui sera ton entraîneur. Qu’est-ce que cela va changer, et que regretteras-tu de Vincent ?
Je ne peux pas vraiment répondre car je ne connais pas Émile mais les gars m’ont dit que ça se passait super bien. Du coup, pas de soucis à se faire ! Et pour ce qui me manquera de Vincent, c’est l’homme.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents