Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Le P.S dénonce "un doux parfum démagogique, un chiffon rouge que l'on agite"

Publié par vierzonitude sur 20 Septembre 2015, 09:51am

On attend avec impatience la prochaine intervention de la droite vierzonnaise gnan-gnan et du front national au futur pot d'été du Parti communiste... Ils vont être mignons, tous ensemble, grimper sur leurs chevaux de bois, pour combattre l'ignoble parti socialiste, suceur de dotations d'Etat. En espérant que ce vote se retourne contre leur envoyeur...

Je vais très rapidement et très directement vous annoncer la position unanime de mes collègues du groupe socialistes et apparentés de Vierzon. Ce sera NON, un double NON. Nous voterons contre cette motion pour 2 raisons.

1 – Le Premier NON concerne la forme c’est­ à­ dire l’instrumentalisation politique qui est faite par cette journée. François BAROIN le Président des Républicains de l’AMF n’est pas Jacques PELISSARD. Ces prises de positions notamment sur l’accueil des réfugiés ne reflètent pas sa volonté d’une gestion
pluraliste de l’AMF, ne prenant pas en compte toutes les nuances existant au sein de cette association. Alors oui nous allons entendre « mais que dites­-vous de la position d’André LAIGNEL Maire d’Issoudun et secrétaire général de l’AMF ?» et bien sachez mes chers collègues que la FNESR qui regroupe plus de 40000 élus socialistes et divers gauches et radicaux présidée par Pierre COHEN et le Parti Socialiste appelle les élus socialistes et républicains à boycotter cette journée et dans l’Indre même, mes amis socialistes Annick GOMBERT, Maire du Blanc et Vincent MILLAN, Maire d’Argenton­-sur-­Creuse ne participent pas à cette journée ; oui il peut y avoir des positions solitaires dans chaque parti et des alliances un peu surprenantes aussi. A moins de 90 jours des élections régionales, cette mobilisation nous apparaît comme un coup politique de plus, un doux parfum démagogique, un chiffon rouge que l’on agite. Faire peur à nos concitoyens peut être intéressant électoralement mais difficile pour retrouver ces élans de citoyenneté dont nous avons besoin. C’est ce coup politique et électoraliste que nous dénonçons et quand nous lisons cette motion avec ces outrances, nous ne pouvons que voter non sur la forme.

2 – Le deuxième NON concerne le fond du problème. Bien sûr et nous l’avons toujours dit, nous sommes totalement opposés à une baisse uniforme des dotations aux collectivités sans une véritable péréquation entre collectivités riches et moins riches, sans une évolution de la fiscalité locale aujourd’hui totalement injuste, sans un contrôle systématique des bases fiscales et sans une évaluation des politiques publiques en continue pour connaître la pertinence pour nos territoires et ses habitants.

Mais des choses bougent, le cadre législatif mais aussi au niveau financier et il faut le dire aussi et la motion ne le dis pas. La loi Notre qui clarifie les compétences entre collectivités a été votée dans les mêmes termes par l'assemblée et le Sénat. En 30 ans des inégalités territoriales se sont creusées, terreau de désespérance et terreau de populisme. Ces réformes doivent imposer plus de solidarité en rendant plus lisible l'organisation territoriale. Pour le bloc municipal (communal et intercommunal) il s'agit d'un double renforcement, celui des intercommunalités permettant d'avoir des services publics modernes et efficaces non plus uniquement dans les pôles de centralité mais aussi dans les communes périphériques et les communes s'imposant comme le pilier de la proximité.

La deuxième évolution est celle annoncée par Manuel Valls lors de l'université des élus socialistes à la Rochelle, la réforme de la DGF du bloc communal et ce dès la loi de finances 2016. Cette réforme sera examinée en concertation avec les associations d'élus et les parlementaires. Car oui il y a urgence car malgré l'effort de péréquation lors du budget 2015 au travers de l'augmentation des
dotations de solidarité pour les territoires urbains et ruraux, les dotations continuent à perpétuer de nombreuses inégalités, favorisant souvent mécaniquement les territoires qui ont le plus de ressources fiscales, ce qui n'est pas le cas de Vierzon.

Les choses bougent rapidement alors que pendant des années beaucoup de choses ont été promises sans jamais voir le jour. La motion de l'AMF ne prenant pas en compte ces évolutions nous avons un deuxième motif de voter contre. Et pour Vierzon me direz­-vous. Oui, et nous en sommes conscients, la situation budgétaire et fiscale mais aussi sociale de notre ville est alarmante comme beaucoup de villes moyennes du Centre de la France. Oui nous avons besoin de plus de solidarité mais la question que l'on peut se poser : pour quoi faire ? C'est la question essentielle... si nous récupérons les centaines de milliers d'euros pour reproduire les mêmes politiques publiques, si nous continuons à faire croire que nous aurons plus de dépenses publiques, plus de services plus de professionnels sans payer plus, nous leurrons les gens, et si nous estimons que nous dépenserons toujours plus sans faire des choix cohérents et dynamiques là aussi c'est un leurre. Nous avons prouvé depuis 2008, quand on a fait des choix politiques courageux, modernes et dans l'intérêt du plus grand nombre que l'on peut avoir un service de meilleure qualité à moindre coût.

Ce fut le cas hier de la restauration municipale , de l'eau et l'assainissement et demain du réseau des transports. Nous avons gagné des centaines de milliers d'euros en augmentant le service . Oui ce n'est pas possible partout, mais nous nous devons de revisiter certaines politiques pour un seul intérêt l'usager et le contribuable. Plus de solidarité pour Vierzon , nous le voulons, nous le réclamons, je vous dis chiche mais respectons déjà et aussi nos obligations comme toute ville de notre importance, une aire d'accueil des gens du voyage, les 20% de logements sociaux et demain une main ouverte aux réfugiés comme nous l'avons demandé.

Mes chers collègues, notre position est claire et simple, oui à plus de justice territoriale, plus de solidarité, plus de responsabilité mais moins de démagogie et pas de politique politicienne, c'est pour cela que nous voterons contre cette motion. Un dernier mot sur le monde associatif en ce lieu et en ce jour, le connaissant un peu à mon niveau étant moi­-même président d'une association vierzonnaise ; des enjeux se profilent pour lui, l'évolution du bénévolat, l'emploi associatif, précisant que même avec une baisse des dotations, la Région Centre Val de Loire a maintenu et élargi son dispositif Cap Asso, tout est une question de choix, l'arrivée massive d'un public usager âgé, la citoyenneté et j'en passe...ces enjeux là nous devrons coconstruire demain avec le monde asssociatif des réponses modernes et pertinentes.

La chanson Le chiffon rouge...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents