Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Le "mairiage" de Vierzon et de Bourges ou le mirage ?

Publié par vierzonitude sur 6 Octobre 2015, 07:45am

Sur le site de la ville de Bourges, le mariage de Vierzon et de Bourges, donne le "mairiage", avec l'accent quebecquois, c'est mieux !

Le "mairiage" de Vierzon et de Bourges ou le mirage ?

Du coup, Vierzonitude pense plutôt que c'est le... mirage qui se substitue au mariage de Vierzon et de Bourges !

Le "mairiage" de Vierzon et de Bourges ou le mirage ?

Corrigé c'est mieux !

Le "mairiage" de Vierzon et de Bourges ou le mirage ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

PRENUPTIAL 07/10/2015 01:41

Le rapprochement de Bourges et de Vierzon est une affaire de mitoyenneté.
La mitoyenneté peut être définie comme un régime d’indivision forcée qui concerne les clôtures séparatives. Il ne s’agit pas d’une servitude mais d’un véritable droit de propriété dont deux personnes jouissent en commun. (Jouir en commun, c’est faire l’amour, non ?). Les deux voisins doivent contribuer en commun aux charges d’entretien, de réparation ou de reconstruction de cette mitoyenneté. Par exemple, pour la culture de Bourges, Vierzon devra contribuer. Vous avez compris l’astuce ? Pour le maire de Bourges, c’est de trouver des couillons dans la banlieue éloignée.

Et puis, pour le maire de Vierzon, passer d’un marché de 27.000 habitants à un marché de 170.000 habitants, ça permet d’espérer alimenter en clientèle un bowling qui, m’a-t-on dit, ne semble pas crouler sous une surcharge. Et l’office du tourisme dimensionné trois fois plus grand que celui d’Arcachon, un potentiel de 170.000 habitants ça pourrait en bouffer des petits gâteaux secs. Et en plus, si l’office se met à proposer des croquets de Chârost et des galettes aux patates, ce sera un véritable événement touristique. Les tours opérateurs proposeront aux Chinois de venir se marier dans la ville nouvelle. Pour le maire de Vierzon, l’astuce, c’est de camoufler ses investissements surdimensionnés et d’espérer piquer la place de l’autre, parce que Vierzon ne l’intéresse plus, il s’y ennuie. Pensez donc, ce n’est plus de son niveau ! Il faut viser plus haut.

Après le mariage, les Assises de la Citoyenneté disparaîtront. Elles seront remplacées par les Assises de la Mitoyenneté. Et là, on aura un double noyautage : le noyautage vierzonnais et le noyautage berruyer. Qui dit mieux ?

Pourquoi les deux promoteurs de cette mitoyenneté s’entendent-ils si bien ? Parce qu’ils ont en commun la même vision de la citoyenneté : un citoyen, ça ferme sa gueule et ça obéit au chef élu.
Conclusion : ou vous fermez votre gueule lors de la publication des bans ou vous vous faites élire chef. Compris ? Alors, ouste ! Rompez !

Comment ferons-nous pour ne pas confondre Vierzon-Bourgneuf et Vierzon-Bourges-neufs ? Ca va prêter à confusion !

SCOUBIDOU 07/10/2015 00:40

La ville du Blanc, dans l’Indre, va porter plainte pour usurpation d’identité : elle refuse que Vierzon devienne, elle aussi, la ville du Blanc.

Un site spécialisé dans les mariages conseille de porter une belle lingerie le jour de cet événement. Quand nos deux villes se marieront, lequel portera un slip en imitation de peau de léopard pour paraître plus viril et en imposer à l’autre ?

Une précision: le MAIRAGE, c'est quand deux maires s'unissent dans la même aventure en entraînant avec eux tous leurs administrés. Et à Vierzon, on connaît: les moutons qui suivent leur chef de troupeau jusqu'à se précipiter avec lui dans le précipice. Que c'est beau une belle entente droite-gauche et tant pis pour les cocus des urnes !

Archives

Articles récents