Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Chers élus, quand aurez-vous le courage d'évoquer les VRAIS sujets vierzonnais ?

Publié par vierzonitude sur 1 Novembre 2015, 19:33pm

Chers élus, quand aurez-vous le courage d'évoquer les VRAIS sujets vierzonnais ?

Finalement, la semaine passée n'a pas été aussi calme que ça... Aux deux boulangeries fermées rue Brunet et rue des Ponts se succède la fermeture de la pharmacie du Tunnel-Château. Dans la semaine, on apprenait que la bijouterie Lasserre était en vente, fonds et mus et que le magasin de vêtements C'Vous rue Joffre aussi... Hasard ? Pas du tout. Si la vente de commerces est finalement un mouvement naturel, celui de la rue Joffre prend une autre tournure. Comment continuer à travailler dans une rue où les vitrines fermées sont plus nombreuses que celles qui restent ouvertes ? Comment continuer à travailler dans ce cul de basse-fosse où pAs un élu n'ose se pencher sur le problème. Lundi soir, 2 novembre, nos élus justement, tout amidonnés dans leurs costumes et leurs fringues e'élus vont se pencher sur des sujets beaucoup^plus nobles que le commerce qui crève, les rues pourries, et les petits soucis quotidiens des Vierzonnais. Non, nos élus vont parler de l'accueil des migrants, d'un accord de libre échange et de l'intercommunalité. Non pas que ces sujets ne soient pas nobles mais ils cachent les vrais problèmes que les élus ne veulent pas aborder. Ils vont se faire mousser dans leur réunion de synthèse des Assises de la citoyenneté sans être capables d'aborder des sujets de fond qui conservent la ville LEUR ville enfin ce qu'il en reste. Ce qui est frappant, et ce qui frappe toujours Vierzonitude, c'est cet épais silence autour de ces problèmes. ON parle de subvention, de Noël à Vierzon, de toiture à refaire du futur conservatoire, on parle de mille sujets qui font croire qu'à Vierzon tout va bien alors que tout se casse la gueule. Bien sûr, on dira de Vierzonitude qu'il noircit le trait mais ça fait un équilibre évident avec les élus qui ignorent tout de ce qui se passe. Un conseil va passer et rien ne va se dire, personne ne va moufter. Que pèsent trois commerces qui ferment en quinze jours devant une demande subvention pour les Estivales du canal ou le Noël à Vierzon ? Que pèsent ces fermetures devant cette envie viscérale de faire de la politique politicienne qui, à Vierzon, est une insulte face aux problèmes que nous rencontrons. pendant ce temps-là, les Vierzonnais vont payer leurs taxes foncières, leurs taxes locales. Mais qu'ils paient, ces cons, ils le peuvent bien ! Pendant ce temps-là, nos élus s'amusent à faire de la politique pour assurer leur carrière. Lamentable une fois de plus.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jean 01/11/2015 21:42

Hélas vierzonitude ne noircit pas le trait.habitant le centre ville, le constat est accablant.
Je suis certain que même les migrants vont finir par se barrer.
quand à l'équipe de branquignoles qui dirige cette ville, effectivement elle en a rien à foutre ( c'est l'image qu'elle donne en tout cas).

Athos 01/11/2015 19:58

La fermeture d'une pharmacie (les pharmacies tomberaient comme des mouches à Vierzon, avez-vous dit dans un autre post) n'a rien à faire dans votre raisonnement sur l'action des élus vierzonnais.
Le regroupement des pharmacies est voulu par le législateur, les licences libérées étant bloquées par les Agences Régionales de Santé pendant 12 ans.
Il s'agit de faire des économies d'échelle, pour faire baisser les prix, et redonner ainsi du pouvoir d'achat aux français.
En France, et pas qu'à Vierzon, un pharmacien qui part à la retraite est souvent "absorbé", par regroupement, par son confrère le plus proche qui sera ainsi tranquille pendant 12 ans.
C'est la loi du genre.

Athos 02/11/2015 19:27

Les deux pharmacies laissent 2 locaux vides, c'est un fait, mais il ne s'agit pas de liquidations. L'affiche sur la porte indique un regroupement. Le personnel a été repris. Il n'y a pas eu de licenciements. Ce n'est pas comparable avec la fermeture de Plus.
L'ARS garantit aux repreneurs en cas de regroupement qu'il n'y aura pas de nouvelles installations qui viendraient les concurrencer. C'est simple, google est votre ami, tout le monde peut vérifier ce que je dis.
On ne peut donc pas dire qu'à Vierzon, à cause de nos élus municipaux, même les pharmacies ferment.

La façon dont une ville est administrée et équipée joue pour beaucoup, dites-vous. Alors, le bowling, l'auditorium, pas si inutiles ?

Et les bus cadencés toutes les 30 minutes, au lieu de 40, rue de la République ? Cela peut faciliter le déplacement des personnes âgées en centre ville. 40 minutes, c'était court pour faire quelques courses, et 80 minutes, c'était trop fatigant. Une heure, c'est un bon compromis. Le nombre de voyageurs, qui avait baissé de quelques % ces dernières années (Ce n'est pas la grande descente, comme vous le dites), devrait logiquement remonter.

Les politiques ne sont pas pour rien dans le marasme actuel, évidemment, mais surtout nos gouvernants, nos énarques, et la finance (crise financière, suivie de crise économique, puis crise sociale inévitable). Le rejet massif de la politique actuelle, avec son idéologie économique, en est la preuve.

Le monde n'est pas soit blanc, soit noir. Il n'y a pas les oui-ouites d'un côté, et les autres, qui seraient plus perspicaces, ou moins "cons". Il faut souvent composer, c'est la vie, et cela rend moins malade.

Pour finir, les revenus fiscaux moyens des vierzonnais n'a pas baissé, mais comme ils ont toujours été peu élevés, et que rien n'a diminué depuis le passage à l'euro, ils font maintenant des arbitrages et dépensent moins chez nos commerçants. Le matraquage fiscal a étouffé la France. Si nos élus locaux étaient de droite, du centre, uniquement socialistes, voir des citoyens tirés au sort, ils navigueraient aussi à vue.

vierzonitude 02/11/2015 15:52

Cher Athos, c'est vrai, les politiques n'y sont pour rien. Les citoyens sont vraiment des imbéciles ! Oui, la baisse de la population ne date pas de 2008. Mais, la façon dont une ville est administrée, gérée, embellie ou non, équipée, y joue pour beaucoup. J'apprécie votre oui-ouisme mais la fermeture de deux pharmacies en l'espace de quelques mois n'est pas une volonté de l'ARS.

Athos 02/11/2015 14:51

Les pharmacies ne disparaissent pas, ce n'est pas un bon exemple, elles se regroupent au moment des départs à la retraite, car elles y sont fortement incitées par les ARS. Renseignez-vous !

L'appauvrissement des vierzonnais, et la démographie en berne sont la cause de la baisse d'activité des commerces. Cela semble logique, mais les élus actuels en sont-ils responsables ?

La population a plongé sous l'équipe précédente, et les revenus des vierzonnais n'ont pas plus baissé qu'ailleurs, il suffit de consulter les chiffres de l'INSEE. Alors, où est l'erreur ?

Si le centre ville se meurt, l'Orée de Sologne doit bien y être pour quelque chose ?
Les vierzonnais ne pourraient-ils pas aussi réapprendre à consommer local, au lieu de courir à Bourges ?

Maintenant, on laisse des ivrognes et des désœuvrés dans les rues. C'est un problème. Ce n'est pas la priorité des élus. Les médiateurs et la police n'a pas les ordres pour y remédier. Alors, le commerce s'en ressent.

vierzonitude 01/11/2015 21:58

Cher Athos, cela n'empêche pas que, les pharmacies disparaissent et les autres commerces aussi, tout simplement parce que l'appauvrissement de la vile et sa démographie en berne plombent l'activité. Mais cela ne concerne pas les élus de Vierzon qui préfèrent courir après leurs mandats plutôt que de faire de cette ville, un exemple de redressement. Mais ils sont impuissants les pauvres petits....

Archives

Articles récents