Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Régionales : la campagne continue

Publié par vierzonitude sur 24 Novembre 2015, 20:42pm

Le directeur de campagne de Nicolas Sansu, tête de liste Front de gauche dans la région Centre-Val de Loire, a eu, comme les autres, une semaine pour changer de braquet, entre deuil et sidération nationale. « Avant la tuerie, on a imprimé pour les boîtes aux lettres un document de six pages avec cette une : “Pour Noël, faites comme moi, offrez-vous la gauche qui ne renonce pas !” Aujourd’hui, ça tombe un peu comme un cheveu sur la soupe, poursuit-il. On a par contre repris la campagne dès mercredi. Il en va de la vitalité de la démocratie à partir du moment où les élections sont maintenues. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chat noir 25/11/2015 12:17

Quand sur est bourgeoise, qu'on sait pas quoi faire
Quand, dans la p ' tite tête, y a pas de lumière
Sur s'ennuie, alors le rêve de guerre
Sur manie l' couteau puis le revolver
Sur s' s'est réuni en troupeau, sur les marches, sur est fier
A dix contre un seul, les héros sont frères

La la la

Sur boit de la bière, du whisky-coca
Sur soi envoyé unis. L'esprit d' corps, c'est ça
Un p ' tit uniforme pour soi s'oublier
Quelqu'un qui claironne. Vite, le pas au marche
Sur devient bête de somme, sur le sait même pas
Et alors sur cogne sur n'importe quoi

La la la

Voilà tes moutons. Majeur, à ton tour
Emploie ces garçons, parle-leur de l'amour
De leur beau pays, d' Cour de la nation tout
Après nous les mouches, mettons-les au four
Et plaçons ensemble autour de la terre
Plein de fleurs de fer, recréons l'enfer

La la la

Alors, pas d' panique, les femmes, les enfants
Les tableau débiles, p ' tits vieux crachotant
Rouleaux compresseurs, coups de poings, pan pan
Sur passe en gondole sur le fleuve de sang
En plus sur la rigole, sur est maintenant
De la race pure les représentants

La la la

Un jour tout éclate, il ne reste rien
Des Scrap s'élèvent des fumées, un chien
Lèche les cadavres de ces bons aryens
Mais les survivants dès le lendemain
Prennent la relève, la chaîne est sans fin
Dis-moi donc, passant, comprends-tu enfin ?

La la la

Que quand sur est bourgeoise, qu'on sait pas quoi faire
Quand, dans la p ' tite tête, y a pas de lumière
Sur s'ennuie, alors le rêve de guerre
Sur manie l' couteau puis le revolver
Sur s' s'est réuni en troupeau, sur les marches, sur est fier
A dix contre un seul, les héros sont frères

La la la

TJULOS BEAUCARNE

Archives

Articles récents