Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


A Vierzon, le Front national talonne le Front de gauche (réactualisé)

Publié par vierzonitude sur 6 Décembre 2015, 21:53pm

Nicolas Sansu, tête de liste Front de gauche, réclame, si sa liste peut se maintenir au second tour (ce qui n'était pas sûr à 21h35) des places sur la liste du P.S pour des conseillers régionaux Front de gauche.

Nicolas Sansu, tête de liste Front de gauche, réclame, si sa liste peut se maintenir au second tour (ce qui n'était pas sûr à 21h35) des places sur la liste du P.S pour des conseillers régionaux Front de gauche.

56 voix d'écart, annonce la presse locale. Le Front de gauche ne devance le Front national, à Vierzon que de 56 voix. Pas de quoi s'en faire une gloire même si l'on sait que le Front de gauche va plastronner sur sa place de premier. Mais tout de suite après, c'est tout de même le Front national qui est second à Vierzon. L'analyse par bureau de vote sera enrichissante. Mais Vierzon reste la place forte du communisme alimentaire. Elle devient maintenant la place forte d'une armée de fachos. Deux fronts s'affrontent, c'est bien l'affront fait aux Vierzonnais. Comme le titrait l'Expansion, au lendemain des élections municipales de 2014, le Front de l'air effraie. Le Parti socialiste s'effondre, il n'arrive qu'en quatrième position. Mais à Vierzon, le rapport de force a toujours été un P.C fort qui veut garder sous la main un P.S faible localement. En 2012, lors des législatives, le P.S avait courbé l'échine, il avait retiré sa candidate au profit du maire de Vierzon, devenu député, en étant candidat unique au second tour. Et qu'a-t-il fait depuis 2012 ? Casser du sucre sur le dos du P.S, conforter sa place à Vierzon mais, le pari de la conforter dans le Cher (le Front de gauche n'atteint pas 10% face au P.S qui fait 21,80%) et dans la région Centre-Val-de-Loire n'est pas atteint. Les municipales, les Européennes, les départementales et maintenant les Régionales montrent que Vierzon devient un second Hénin-Baumont. Que rien n'a changé dans la politique municipale depuis 2014. Entre une ville qui s'appauvrit, une population qui se paupérise et des élus qui s'éloignent des citoyens pour vivre leur vie de politique, pas étonnant qu'on en arrive à ce résultat. François Dumon, tête de liste départementale, a senti le vent venir : il est placé puisqu'il est devenu président de la communauté de communes. Pendant ce temps-là, la gauche radicale se gargarise et se trouve tellement belle, tellement efficace, tellement hors d'atteinte qu'elle ne peut pas, se dire, qu'elle a gagné à Vierzon. Car Vierzon a tout perdu désormais : y compris, ce soir, ses derniers espoirs politiques.

A Vierzon, le Front national talonne le Front de gauche (réactualisé)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ouais 06/12/2015 22:09

vierzon ville morte... mergitur et mergitur

Archives

Articles récents