Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Plus de 10.000 Vierzonnais ne se sont pas déplacées, le prix du mépris

Publié par vierzonitude sur 7 Décembre 2015, 08:06am

Plus de 10.000 Vierzonnais ne se sont pas déplacées, le prix du mépris

C'est un désaveu. Sur tous les plans. Plus de 10.000 Vierzonnais ont boudé les urnes. 10.000 Vierzonnais, c'est énorme dans une ville qui compte encore 18.727 votants. Ce n'est pas anodin. Les plus de 10.000 abstentionnistes ne se sont pas concertés, certains ont sciemment boudé ce scrutin car ils ne reconnaissent dans aucune des propositions politiques. Les autres s'en foutent, ont d'autres problèmes non résolus.
Aujourd'hui, il serait facile de tout mettre sur le dos des abstentionnistes, de donner des leçons à ceux qui refusent de se déplacer sans chercher à comprendre leurs motivations. Voter contre ? Voter pour ? Attendre de voir le choix du second tour... Le résultat vierzonnais avec un Front national à seulement 56 voix derrière le Front de gauche ajouté à cette énormissime abstention sont les deux marqueurs puissants de cette élection régionale. A partir de quoi, il convient de réfléchir, de mettre en perspective, les ressources essouflées d'une ville qui ne veut plus vivre pour la politique politicienne mais tenter de remonter la pente à travers une vraie politique locale, tournée vers les citoyens, ceux qui habitent cette ville oh oh, et pas seulement ceux qui habitent dans l'aire de la mairie.
Regardez cette ville, bon sang, regardez son visage et osez nous dire, chers élus, que vous la trouvez en bonne santé ! Qu'elle raydonne ! Que vos projets ont eu un effet sur elle. Quand des entreprises foutent le camp, c'est votre silence qui règne. Alors que lorsque vous construisez avec l'argent public, un maigre emploi, c'est votre cri de joie qu'on entend. Mais à quel prix ! Le prix du mépris. Tout se casse la gueule, et personne ne dit rien, c'est ce que disait aussi Vierzonitude, il y a quelques mois. Pas un mot envers un commerce qui ferme, pas un mot envers une entreprise qui part de Vierzon. En revanche, le copinage politique, la politique nationale, les Vierzonnais en sont abreuvés, à coup de pétition bidon, de déclarations bidons et de mobilisation tout aussi bidon. Comment croire les discours politiques après cela ? Comment donner de la constistance à des discours tout aussi bidons. A Vierzon, on le voit, les électeurs ne votent pas pour des idées, mais pour des partis. Les 10.000 abstentionnistes ont besoin et envie d'autre chose. Il serait imbécile de les mettre dans le même panier. Mais comment comprendre les petits jeux politiques locaux, régionaux, nationaux ? Comment comprendre qu'une région peut être gouvernée par un Parti socialiste et qu'à Vierzon, celui-ci est réduit à la portion congru ? Comment comprendre que les uns font cavalier seul aux régionales mais s'empressent de se lier aux municipales ? On ne comprend plus rien dans ce jeu de dupes. Alors, il y a plus de 10.000 Vierzonnais qui restent chez eux. Ce qui n'empêche pas les élus de se gargariser, de se dire qu'ils ont gagné. Même s'ils ont perdu l'estime de leurs électeurs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

thierryexpat18 07/12/2015 20:00

bonne analyse

Athos 07/12/2015 19:25

Difficile tout de même d'affirmer que le désaveu est uniquement local et vierzonnais, car les gens ont plus voté à Vierzon (abstention de 55.65%) qu'à Saint-Amand (57.96%) et Bourges (58.70%).

Et le FN est aussi à 30% à Saint-Amand et Mehun, villes qui ne sont pas communistes.

chat noir 08/12/2015 10:26

Bien sur que la "politique "politicienne touche entièrement le pays réel, népotisme, ploutocratie, clientelisme, castes ... Mais à Vierzon nous sommes pas extrait de ça, même avec une mairie "progressiste ", et pourquoi ?

Parce que le maire progressiste ne l'est pas.
Que le conseil municipal qui se dit humains, ne l'est pas, proche des gens, il ne l'est pas,
pour la liberté, il ne l'est pas,
pour les libertés, il ne l'est pas,
pour l'expression publique libre, il ne l'est pas,
pour le partage, il ne l'est pas
...

Ceci est le sens de cela, en tout cas maintenant vous savez que votre maire ne représente rien, qu'il est minoritaire, et que notre émancipation sera notre oeuvre collective, ou ne sera pas, sans se plaindre c'est à vous de choisir.

vierzonitude 07/12/2015 20:32

On est à Vierzon pas ailleurs

Archives

Articles récents