Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


51 euros par an la taxe sur les locaux vides de Vierzon, super incitatif !

Publié par vierzonitude sur 20 Janvier 2016, 08:09am

Si l'on en croit la presse locale, la communauté de communes de Vierzon a fait rentrer dan ses caisses le fruit de la taxe sur les locaux vides (depuis au moins cinq ans). Recettes : 2.960 euros pour 58 locaux taxés, ce qui signifie que les propriétaires ont payé, chacun, 51 euros par an ! Très incitatif en effet, 4,25 euros par mois, de quoi mettre sur la paille les propriétaires récalcitrants à louer ! L'objectif de cette taxe est qu'il soit plus intéressant pour les propriétaires de louer que de laisser les locaux vacants. Apparemment c'est le contraire. Mais tout va bien à Vierzon, selon l'élu en charge du commerce : si le taux de vacance est si élevé, c'est que des propriétaires ont oublié de déclarer leurs commerces en logements. Ensuite, s'il n'y a pas de commerces, c'est que les propriétaires refusent de louer alors que les porteurs de projets se bousculent au portillon. Enfin, si le commerce déconne à Vierzon en 2016, c'est à cause de la séparation des quatre Vierzon avant 1937. L'élu en charge du commerce ose dire que le commerce de quartier tient le coup : à Bourgneuf, des locaux sont vides, aux Forges itou. A Villages, le quartier se tien éloigné des grandes surfaces. Et bien sûr, le centre-ville n'est pas un quartier ! Donc, bande de Vierzonnais, les locaux vides rue des Ponts, rue Voltaire, avenue de la République, rue Joffre ne sont en fait qu'une illusion d'optique. L'enquête Procos n'est pas la réalité, l'article du quotidien Le Monde n'est pas la réalité non plus, le classement de Vierzon sur le podium des trois villes qui affichent le plus fort taux de vacance en France est un mensonge. Bref, Vierzon est une ville merveilleuse, une ville lit-on encore, plutôt bien lotie en commerces et services. Donc, d'autres peuvent encore fermer. Tout va bien, messieurs-dames. La ville oeuvre à travers "l'action volontariste menée dans le centre-ville depuis cinq ans". Sauf que depuis quatre ans, le taux de vacance de la rue Joffre a explosé. Mais la rue Joffre fait-elle partie du centre-ville et le commerce fait-il vraiment partie des préoccupations de nos élus qui veulent décidément nous faire gober tout et n'importe quoi !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DAZUT PATRICK 21/01/2016 14:57

si les propriétaires laissent les locaux vides , ce n'est pas par choix ; ils sont tous préts a les louer ou les vendre à n'importe quel prix , c'est la loi du marché qui s'impose à tous ; s'ils n'ont aucune offre que voulez vous qu'ils fassent et naturellement une taxe , quel qu'en soit le montant n'a aucun effet incitatif ,alors, ( plus elle sera forte, plus le bâti sera laissé a l’abandon) est ce a la collectivité de racheter ( avec l'argent du contribuable ) des locaux qui n'ont plus guère de valeur marchande : voilà la vraie question. en économie tout se tient ;LA SEM TERRITORIA se trouve au pied du mur , des moyens d’un côté et aucune demande de l’autre .

s'il n'y a pas de travail , il n'y a pas d'argent a dépenser , donc plus de commerces ; recréer une économie artificielle par une intervention publique autoritaire ne règle pas ce problème là . par contre , bien entendu on gagnerait a inciter les propriétaires par tous moyens a conserver leur bâti attractif , tout le monde y gagnerait : comment peut on tolérer des vitrines en bois délavé depuis des années , lorsque par miracle la vitrine est resté en place on découvre a l’intérieur, des gravats, des immondices etc …l’image de la ville , sa propreté , sa salubrité sont les premiers signaux adressés aux investisseurs . je n'en connait pas beaucoup , quel que soit leur statut et leur " fortune " qui laissent un bien improductif alors que les taxes leur tombent régulièrement sur la tête ; a quoi sert de légiférer comme l'a fait Mlle DUFLOT en créant une véritable crise immobilière sans précédent depuis la guerre ;le marché s'est ajusté de lui même en 2 ans ; en France on ferait mieux de faire des lois qui aident , incitent , stimulent ,plutôt que des lois qui interdisent taxent répriment et dissuadent

chat noir 21/01/2016 17:20

"des locaux qui n'ont plus guère de valeur marchande : " sachez que dans le nord ils ont trouvè la solution , ces locaux donnè en proprietè d' usage pour les porteurs de projets.

Les lois dont vous parlez, depuis les decentralisations, ce sont les communes qui ont heritê de ces pouvoirs les deleguant aux collectivitèes locales. Pouvoirs , qui ont fabriquès des nababs municipaux.

PS: l economie n est pas une science , ce.n est que le moyen de fabriquer les crises pour le besoin des capitaux

Coucou Cemoi 20/01/2016 09:35

La communauté de communes est tout simplement en attente et anticipe l'arrivée des migrants. Finies les sonacotra et autres grandes structures. Leur intégration sera facilitée en faisant revivre discrètement les petites cellules humaines disséminées à travers la ville, désertées par les natifs, poussés à la ruine . ...Ils sont déjà là !.

Archives

Articles récents