Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Bourges jalouse les deux échangeurs de Vierzon, pourtant il n'y a pas de quoi !

Publié par vierzonitude sur 22 Janvier 2016, 10:30am

Bourges jalouse les deux échangeurs de Vierzon, pourtant il n'y a pas de quoi !

Le président du conseil départemental du Cher, Michel Autissier, ressort une vielle lune de ses cartons : un deuxième échangeur à Bourges à hauteur de Marmagne. La presse locale explique : "Depuis l'inauguration du premier tronçon de la rocade de Bourges en 1989, le deuxième échangeur autoroutier sur l'A71, entre Marmagne et Mehun est dans les cartons. Un projet « qui dormait, corrige Michel Autissier, président du conseil départemental, qu'il faut réactiver ». 27 ans plus tard, voilà que le conseil départemental se réveille. Sans doute n'avait-il pas d'os à ronger, en voilà un tout prêt. « Il y a urgence », partage Aymar de Germay, maire de Marmagne et vice-président de Bourges Plus", ajoute la presse locale. Urgence d'aménagement du territoire ou urgence politicienne ? Comme argument, les élus avancent le fat que Vierzon, plus petite que Bourges, en possède deux des échangeurs, un au nord sur la route d'Orléans, l'autre au sud sur la route de Bourges. Mais Vierzon possède aussi l'autoroute A85 (Tours) et l'A20 (Toulouse).

Une bonne raison est toutefois invoquée : "Mais l'argument de poids, c'est plutôt que l'unique sortie autoroutière frôle parfois la saturation. Et la perspective de voir s'installer trois plates-formes logistiques au niveau de l'actuel échangeur (Carrefour, Intermarché et Monin) ainsi que le développement du site de Nexter, à La Chapelle, présage un fort accroissement de la circulation." C'est vrai que Bourges la joué plus fine que Vierzon, car avec deux échangeurs, la ville a été incapable en 1989, de prévoir des zones industrielles dignes de ce nom le long de l'A71. IL a fallu attendre 2014 pour que l'actuelle majorité construise une zone industrielle le long de la rocade nord, près de l'échangeur de l'A71 et de l'A20 ! Alors, les Berruyers n'ont pas à être jaloux : avec un seul échangeur à Bourges, la ville a su tirer partie de l'autoroute A71 que nous, à Vierzon, avec deux échangeurs, la ville a été incapable de profiter de cette manne qui lui échappe tout comme les deux transversales ferroviaires. Depuis des décennies, les politiques nous bassinent avec le développement de Vierzon rendu possible grâce aux autoroutes et aux trains. Ils nous ont même fait le coup du TGV. Finalement, Vierzon devra peut-être son salut industriel grâce à une plateforme logistique que les élus actuels n'ont jamais voulu mais qui leur rend bien service pour accueillir Combronde au Vieux-Domaine. Franchement, on échangerait bien notre deuxième échangeur avec les entreprises qui s'installent à Bourges ! Comme quoi, il ne suffit pas forcément d'avoir les équipements nécessaires, encore faut-il savoir s'en servir !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents