Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Grandeurs et décadences des débats de la communauté de communes

Publié par vierzonitude sur 21 Janvier 2016, 19:15pm

Grandeurs et décadences des débats de la communauté de communes

La presse locale relaie en direct les débats de la communauté de communes. Quand on lit entre les lignes, on s'amuse beaucoup...

Auto-congratulation

"A Vierzon, en matière de création et de développement d'entreprises, on a tout ce qu'il faut", se félicite Jean-Claude Sandrier. tant mieux, vu le prix que coutent ses structures, il ne manque finalement qu'une seule chose : les entreprises elles-mêmes !

700.000 euros de moins : le prix de l'office de tourisme !

François Dumon, le président de la communauté de communes, explique au conseil communautaire : "C'est une baisse de 11 milliards des dotations aux collectivités que prévoit le pacte de stabilité mis en place par le gouvernement. Cette situation ne peut pas perdurer. Nous aurons perdu près de 700.000 euros en deux ans", un montant "considérable". C'est vrai, c'est considérable, mais c'est le prix exorbitant qu'aura coûté ce mégalomaniaque office de tourisme implanté en centre-ville ! Et ce truc, disproportionné par rapport à l'activité touristique de Vierzon et ne servant qu'à y créer une épicerie, aura coûté 700.000 euros non pas sur deux ans mais sur une seule année ! Alors, c'est bien beau de se plaindre, mais quand on est responsable de l'argent public, on ne la gaspille pas en projets qui, comme l'office de tourisme, 'ont aucun intérêt public !

L'opposition demande que l'esplanade de la Société-Française s'appelle place Max Albizzati !

L'opposition n'est composée que de doux rêveurs ! Nadia Essayan propose aux élus communautaires d'attribuer à l'esplanade de la Société-Française, le nom de Max Albizzati, qui fut président de la communauté de communes. Ben voyons ! Max Albizzati, opposant politique à l'actuelle majorité aurait une place plus grande que Fernand Micouraud et que Karl Marx ! Impensable dans cette ville politisée jusqu'au trognon. mais ça valait le coup d'être tenté !

Votez pour nous !

Nadia Essayan, de l'opposition, s'interroge sur le moyen de "redonner confiance à nos concitoyens" : en clair, cette phrase signifie, "comment faire pour que les électeurs de Vierzon votent pour nous aux prochaines élections"... Mais, cela ne peut pas être dit comme ça évidemment.

Inquiétudes

Le premier vice-président de la collectivité, Jean-Marc Duguet s'inquiète de l'avenir des très petites entreprises. En revanche, Jean-Marc Duguet ne s'inquiète pas des commerces et des emplois qu'il génère : cinq chez Plus en moins et cinq autres chez Vet'affaires. Les commerçants ne doivent pas voter à gauche c'est pour cette raison qu'ils sont méprisés.

Vite une ambulance

"Lénine est mort (c'est aujourd'hui le 92è anniversaire de sa mort) ça on le sait. Le plus important, c'est que Marx revient. C'est ce que disent même des intellectuels américains !" Cette sublime phrase est sortie de la bouche de Jean-Claude Sandrier, ancien président communiste de la communauté de communes. Vite, une ambulance.

Ambulance (bis)

"C'est immoral, ce fric qui est accaparé par une minorité. Il faut s'en prendre au monde financier, au lieu de faire des manœuvres politiciennes dans chaque petite communauté. Il faut s'en prendre à la situation générale, au lieu de prendre pour cibles des élus qui ont déjà du mal avec la baisse des dotations." Jean-Claude Sandrier est en forme : pour un débat sur l'intercommunalité voilà qu'il nous parle des riches de cette planète. L'ambulance est repartie ? Elle peut faire demi-tour ?

Pire que tout

"Quand on voit ce qui s'est passé à Vierzon ces dernières années, ce n'est pas si mal. Elle (la ville de Vierzon) a moins perdu d'habitants que Bourges, Châteauroux ou encore Blois." Jean-Claude Sandrier n'a pas dû se promener récemment dans les rues de Vierzon... De temps en temps, il faut lever son nez de sur fiches pour voir la réalité vierzonnaise...

Jean-Pierre, humoriste !

"Il n'y a pas que Lénine qui est mort un 21 janvier, il y a aussi Louis XVI !" C'est signé Jean-Pierre Charles, maire de Graçay, c'est vrai qu'en tant que maire de la ville la plus drôle du monde, ils e doit d'être à la hauteur de la réputation de sa commune.

Résistance

"Quand on regarde les chiffres de notre territoire, on se dit qu'on résiste mieux que d'autres." François Dumon préfère regarder les chiffres du territoire parce que les chiffres des résultats aux élections régionales font que le camp de François Dumon ne résiste plus au vote Front national des Vierzonnais...

Responsable

Nicolas Sansu, le maire évoque un "budget responsable", celui de la communauté de communes. D'un autre côté, il ne va pas dire que le budget de François Dumon est mauvais ! Comme François Dumon ne dira jamais que le budget de la ville n'est pas bon.

Bing

"Les socialistes ont été sérieusement attaqués ce soir, ce n'est pas nouveau. En d'autre temps, nous avons aussi attaqué. Chacun doit balayer devant sa porte. Nous n'avons pas de leçon à recevoir et nous essayons de faire au mieux notre travail." A qui la socialiste Marie-Hélène adresse-t-elle cette phrase ? A l'opposition centriste ou à ses amis communistes dont le premier d'entre eux, le maire de Vierzon, n'hésite pas à cracher sur le gouvernement socialiste pour montrer, à Paris, qu'il n'est pas solidaire du P.S mais à Vierzon, il ne peut aps se faire élire sans lui. Ca s'appelle le grand écart. Et ça marche : Le maire de Vierzon a été réélu maire et élu député...

Comédie politicienne

"Unité ne veut pas dire uniformité, nous avons des débats", dit Rached Aït-Slimane, vice-président PS de la communauté de communes. Oui mais à la fin des débats, c'est toujours le PC qui gagne !

Quand à François Dumon, il se félicite de travailler dans de bonnes conditions avec les élus PS, "pour le bien des habitants". C'est surtout pour le bien des élus communistes qui peuvent conserver leurs postes en bernant les citoyens vierzonnais : l'unité P.S/P.C est un mirage qui ne vise qu'à conserver les intérêts des uns et des autres, pas ceux des habitants.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents