Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Les Vierzonnais bientôt sollicités pour réaliser bénévolement des travaux

Publié par vierzonitude sur 12 Avril 2016, 09:00am

L'article publié dans la Lettre du cadre territorial

Dans une interview accordée à La lettre du cadre territorial, le maire de Vierzon crie à la censure, à propos de son rapport parlementaire caviardé par les socialistes, sur le thème de la baisse des dotations aux collectivités. Dans cette interview, le député-maire propose aussi et surtout de lancer des journées citoyennes pour une prise de conscience de la population. On imagine que ces journées citoyennes ne parleront pas de l'insécurité à Vierzon, ni de l'avenir du commerce. Non, ces journées citoyennes servent à pallier le manque d'argent dans les caisses. Explications avec des journées citoyennes organisées dans une commune de France : le principe, c'est que chaque année, durant une journée, les habitants se réunissent et réalisent bénévolement des chantiers (réparations, améliorations, embellissements...), sur différents lieux, équipements ou quartiers de leur commune. Le choix des travaux à réaliser résulte de la collaboration entre les habitants et les élus des conseils municipaux. Cette initiative, portée par les communes, les agents municipaux et les partenaires locaux (associations, entreprises, artisans, commerçants...), favorise l’échange entre les habitants, toutes générations confondues, et crée un lien fort et fédérateur, plaçant le citoyen en tant que véritable acteur de sa ville.

Etonnant non ? Voilà que l'on va demander aux citoyens que nous sommes tous de suppléer les manquements financiers du gouvernement et les choix politiques d'une commune, en l'occurence celle de Vierzon. Voyons voir : est-ce que les 170.000 euros pour l'achat de l'église Saint-Eloi et les 180.000 euros de ravaux sont nécessaires. Avec 350.000 euros, on en fait des travaux quand même, non ? Et le bowling ? Plus de trois millions d'euros d'argent public pour un projet privé. On en rfait des travaux pour trois millions d'euros. En clair, la commune dépense sans concerter les citoyens et ensuite elle leur demande de travailelr gratuitement pour que la ville en question puisse appliquer sa politique. C'est malin. Et volà que l'idée arrive à Vierzon, portée par son maire. Il y aura toujours des citoyens, plus militants que citoyens d'ailleurs, pour répondre à ce genre d'étranges propositions. Et nos élus, joueront-ils le jeu ? Aura-t-on une réduction sur nos impôts ? Demandera-t-on aux employés municipaux de travailler bénévolement pour la bonne cause ? Et si on en parlait un peu avant, non ?

Journée citoyenne présentée au Sénat

Les Vierzonnais bientôt sollicités pour réaliser bénévolement des travaux
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Spoutnik 13/04/2016 17:29

La première phrase de l'extrait ci-dessus est marrante:

Les gens s'en rendront compte à temps....quand le mal sera fait.

Quand le mal sera fait, alors, il ne sera plus temps.

Donc, 2 possibilité correctes:

- Les gens s'en rendront compte....quand le mal sera fait.
ou:
- Les gens s'en rendront compte trop tard....quand le mal sera fait.

Ce genre de lapsus montre que son auteur ne croit même pas en ce qu'il dit et qu'il ne nous sert qu'un baratin réchauffé au micro-ondes pour essayer de faire pression sur les citoyens. Bouuuuuh ! C'est pas beau de faire de la politique comme cela !

vierzonitude 13/04/2016 21:38

Vous pouvez avec nos excuses

Spoutnik 13/04/2016 20:42

Vierzonitude, il semble qu'il y ait incompréhension. La phrase incriminée est la première du dernier paragraphe de l'interview du député Sansu dans la Lettre du Cadre Territorial d'avril 2016. Donc, pour moi, l'auteur du lapsus est ce député et non pas Vierzonitude. D'ailleurs, je parle d'extrait. Et s'il s'agit d'un extrait, il s'agit d'un texte joint par Vierzonitude et non pas d'un texte écrit par Vierzonitude. Et dans ce que je cite, je ne vois pas où est l'humour et le forçage du trait linguistique et grammatical. Je persiste et signe: il s'agit d'un lapsus de la part de son auteur qui n'est pas Vierzonitude et vous savez ce que dise les psychologues du langage ? Qu'il s'agit d'un révélateur de la pensée réelle de l'auteur de ce lapsus. Et ma conclusion semble en conformité avec cette analyse psychologique. Et il est où le manque de plaisir à lire Vierzonitude ? Je ne pense pas que cette incompréhension soit un lapsus de la part de Vierzonitude mais tout simplement de la précipitation un peu irréfléchie dans votre réponse. Donc, m'en voudrez-vous si je continue à vous lire ?

vierzonitude 13/04/2016 18:35

Cher Spoutnik, il existe une variante, qui s'appelle aussi l'humour, ou quand on force un trait linguistique et grammatical pour accentuer le ridicule d'une situation. Et si vous n'éprouvez pas de plaisir à lire Vierzonitude, lisez autre chose !

Vignette Municipale 13/04/2016 14:41

Sansu imite Valls. Comme lui, il parait qu’il est de gauche, mais de gauche positionné très à droite. Il se croit Premier Ministre de droite. Premier Ministre comme Valls de gauche à droite et Premier Ministre comme Raffarin de droite à droite. Raffarin, de droite, a été le premier à instituer une journée travaillée non payée (pour les vieux, disait-il !). D’ailleurs, cette journée travaillée gratuitement est bien une idée de droite.
On aura donc le lundi de Pentecôte de Raffarin de droite et…..le lundi de Pâques de Sansu…de droite !
Lénine ! Réveille-toi ! En basculant à droite, ils vont le rendre fou !

Spoutnik 12/04/2016 21:24

Il parait que les caisses de Vierzon sont vides ? Mais alors, d'où sort le million d'euros pour l'aire de voyage ? N'est-ce pas à ses futurs occupants de faire cadeau de journées de travail à la ville ? C'est vrai, la qualité du service diminue, même chez les grands voyageurs !

Spoutnik 12/04/2016 22:02

Oui, Vierzonitude, je l'avais bien compris ainsi. Mais je tenais à ce que ce soit bien clair pour tous vos lecteurs, en cette période d'insécurité et de restriction des services de bus. Chacun doit savoir pour quoi il paye.

vierzonitude 12/04/2016 21:50

C'était juste pour préciser, rien d'autres.

Spoutnik 12/04/2016 21:48

Oui, et alors ? Le contribuable vierzonnais sollicité pour fournir des heures gratuites à la ville de Vierzon ne verse rien à la communauté de communes ?

vierzonitude 12/04/2016 21:27

Le million d'euros pour l'aire d'accueil est financé par la communauté de communes, pas par la ville de Vierzon.

Surcouf 12/04/2016 17:07

Un accident survient si vite et n'arrive pas qu'aux autres.
En cas d'accident, voire de handicap engendré, qui assure, qui règle, qui verse une pension ?

Et la responsabilité du bénévole s'il provoque un dommage à autrui ? Le truc bête et involontaire qui peut arriver: un coup de marteau maladroit sur une pointe qui éjecte violemment la dite pointe dans l'oeil d'un autre bénévole qui perdra la vue d'un côté.

N'oubliez pas:
- Avant, il n'y a jamais de problème.
- Après, il n'y a jamais personne.

Indépendamment des autres raisons, il est trop risqué d'adhérer à cette sollicitation municipale.

Et en cette période de lourd chômage, il est incompréhensible qu'une municipalité communiste invite à effectuer des heures de travail non rémunérées. Les syndicats ouvriers laissent-ils faire ? Ce n'est plus la loi El Khomri soutenu par Valls. C'est la loi N. Sansu soutenue par........N. Sansu et qui s'énonce ainsi: Travailler plus pour ne rien gagner et sauver le tricoteur des budgets municipaux dispendieux.
Il serait préférable d'obliger les auteurs d'incivilités, de vols, de bagarres et de coups de feu à effectuer des heures d'intérêt général sous encadrement de la Police Municipale. Ah, je viens d'écrire une bêtise: ces gens là ne sont pas habitués à travailler et pourraient être traumatisés que l'on pense à une telle infamie.

Conclusion: cette idée municipale est encore un nouveau foutage de gueule à notre encontre.

Cayenne 12/04/2016 15:43

Il se fout de nous ! Il jette l'argent par les fenêtres au bénéfice de privés et nous demande ensuite d'assumer. Les impôts ne sont assez élevés à Vierzon ? Il faut en rajouter en nature ? Après les pétitions, ce sont les travaux forcés ? Et après les travaux forcés, les femmes devront-elles se sacrifier en bordure de RN20 ? Qu'il montre l'exemple en offrant à la ville l'intégralité de ses indemnités. Il ne faut pas accepter un tel chantage ! Sans notre avis, il nous a foutu dans la merde. Avec notre bénédiction, tout seul il nous en sort !

Mix 12/04/2016 14:38

Voici notre réponse citoyenne à Sansu:

Tu sais, Chou, on n’comprend pas comment un maire peut traiter notre ville de trou du cul du monde. On n’comprend pas la nécessité de cette insulte. Faut-il que tu la haïsses, ta ville natale, pour en parler ainsi ! Tu sais, Chou, c’est peut-être parce que depuis huit ans tu n’as de cesse de vouloir la transformer à ton image. N’empêche, nous on n’comprend pas. Nous, Chou, on ne t’a jamais insulté. On aurait bien trop honte à te dire une chose pareille ! C’est parce que, vois-tu, Chou, nous, on a été élevés dans l’éducation du respect. Nous, chou, on aurait demandé pardon publiquement depuis longtemps. Et nous, Chou, on n’est pas d’accord. Vierzon, ce n’est pas ça. Alors, on te le dit et on ne cessera, aussi longtemps et souvent que nécessaire.
On n’comprend pas non plus, Chou, pourquoi ton copain n’a qu’une chose en tête : tuer lâchement nos sangliers. En le plaçant à ce poste, tu lui as donc laissé si peu d’initiative professionnelle pour qu’il s’ennuie à ce point à n’avoir que comme travail et responsabilité l’organisation d’une tuerie de vies innocentes ? On n’comprend pas, Chou, et si on était médisants, on pourrait s’imaginer qu’il pourrait être payé un peu à pas grand-chose avec nos impôts. Chou, pourrais-tu enlever ce doute avant qu’il se concrétise dans nos pauvres petites têtes ?
On n’comprend pas non plus, Chou, pourquoi tu as dilapidé autant de nos impôts pour un bowling privé dans lequel une femme politique d’envergure nationale ne pourra pas même parler cinq minutes. Tu es jaloux, Chou, parce qu’elle est plus brillante que toi et qu’elle a été ministre ? On croyait qu’avec d’aussi gros impôts, ce bowling serait à tout le monde. Non. En fait, Chou, tu as donné nos sous à des privés. Et comme des difficultés financières sont peut-être déjà en train de poindre, ils sont obligés d’étoffer vers des activités qui n’ont pas grand-chose à voir avec les boules et les quilles. Activités étendues qui se terminent tard la nuit, avec imbibation d’alcool et grosses bagarres. Rappelle-toi, Chou, on t’avait pourtant prévenu bien avant l’ouverture de cette activité. Et vois-tu, Chou, l’insécurité de Vierzon n’a pas besoin d’être grossie par cela.
En plus, Chou, quand des armes tonnent dans les rues de notre ville, tu disparais, on ne t’entend plus. Pas un mot d’explication. Rien. Le silence tombe en cascade d’entre tes lèvres. Dis-nous, Chou, c’est la peur des représailles par les auteurs qui te rend si aphone ?
Et quand Vierzon Village vit le cauchemar, là encore, Chou, tu joues à l’homme invisible.
Mais Chou, tu connais Vierzon ? Tu t’es renseigné de qui on était ? Chou, tu sais que les Romains conquérants disaient que, de tout l’Empire, les Vierzonnais étaient les plus braves. Chou, nous avons fabriqué les tracteurs monocylindres, les batteuses, les presses à paille, construit les fours à globe, travaillé la porcelaine et la confection et bien d’autres choses encore. Et tu penses quoi ? Que les grèves de la SNCF, c’est pas nous qui les avons conduites ? Hé Chou, on n’a pas eu besoin de toi ! Et tu penses que demain on va rentrer à la bergerie et devenir tes moutons ? Mais c’est pas Vierzon ça, Chou, tu sais ?
Tu sais que Vierzon, depuis ton trou du cul du monde, on se fout de sa gueule partout en France, de sa misère, de son centre ville délabré et de la faillite de ses petits commerces. Chez les humoristes et dans les médias nationaux. Mais nous, on a de l’autodérision et on sait avancer. Oui, aujourd’hui, on est tristes, y’a pas de mots pour dire comment on est à cause de ce que tu as gaspillé en argent et en âmes citoyennes… et de ce que tu n’as pas fait. Mais nous, on te garantit une chose : demain on sera de nouveau sans toi, demain on réapprendra à sourire et nous ne serons plus tes moutons. Tu sais pourquoi, Chou ? Parce que nous les Vierzonnais, on est comme ça. Et tu veux qu’on te dise ? Là, toi, tu ne comprends. Tu comprendras pas ça.

Mille fois merci à Mégane que nous embrassons très fort.

Archives

Articles récents