Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Commerce de centre-ville : Cahors inaugure ce qui attend bientôt Vierzon !

Publié par vierzonitude sur 21 Juin 2016, 10:00am

Commerce de centre-ville :  Cahors inaugure ce qui attend bientôt Vierzon !

Dix villes ont été choisies par la Caisse des Dépôts. L’objectif est de faire revenir les habitants en centre-ville. Cahors est la première ville à avoir signé la convention nationale « Centre démonstrateur » avec la Caisse des Dépôts. Dix villes (Perpignan, Vierzon, Nevers, Valence, Flers, Lunéville, Miramas, Châlons-en-Champagne, Cahors et Pointe-à-Pitre en Guadeloupe) ont été choisies par la Caisse pour expérimenter un nouveau dispositif qui vise à conforter l’attractivité des centre-villes. A lire ci-dessous l'article consacré à cette signature et qui concernera très bientôt la ville de Vierzon. rappelons que la Caisse des dépôts et consignations aurait choisi d'acheter l'ancien magasin Plus (ex-Poste) de Vierzon pour en faire un projet commercial. rappelons aussi qu'avec l'achat de l'ancien Gifi, la ville de Vierzon va démolir les bâtiments jusqu'à cette ancien Poste et créer une place d'environ 3.000 mètres carrés.

« La moitié des villes en Europe perdent des habitants et de l’activité économique. On assiste à une polarisation sur des pôles et donc à une fracture territoriale » explique Marc Abadie, directeur du réseau et des territoires à la Caisse des Dépôts, présent à Cahors vendredi 10 juin pour la signature officielle de la convention-cadre « centre démonstrateur ».

La ville de Cahors se retrouve donc confrontée aux mêmes préoccupations de nombreuses villes moyennes européennes. Après une période de périurbanisation (les habitants ont fui les centres-villes pour s’installer en périphérie), l’objectif affiché des collectivités locales est de faire revenir les habitants en centre-ville pour reconquérir les cœurs d’agglomération. « Une réflexion nationale a été lancée pour réinvestir nos centres qui se sont dégradés et paupérisés ces dernières années. D’autant que le patrimoine est concentré dans ces centres » explique Jean-Marc Vayssouze-Faure, maire de Cahors et président du Grand Cahors. L’habitat, la tranquillité publique, le transport, le stationnement… sont autant de composantes importantes pour revaloriser les centres. « Il ne faut pas oublier l’économie » rappelle Jean-Marc Vayssouze-Faure. « Il faut régénérer de l’activité économique dans nos centres anciens. »

La ville de Cahors a engagé différentes actions pour valoriser son centre ancien, notamment le projet « Cahors, Cœur d’Agglo » lancé il y a deux ans. La Caisse des Dépôts est déjà engagée aux côtés de la ville dans le cadre de l’OPAH RU (Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat et de Renouvellement Urbain), opération qui vise à rénover 500 logements dans la boucle de Cahors, afin de les remettre sur le marché.

Redynamiser les villes de 15 à 100 000 habitants

Afin de réduire la fracture qui se crée entre les grandes métropoles françaises qui se développent à vitesse grand V et les villes moyennes intermédiaires, la Caisse des Dépôts a lancé le 30 mars dernier un dispositif pour revitaliser les centre-villes avec la convention « centres-ville de demain ». Ce dispositif propose des moyens pour redynamiser les villes de 15 000 à 100 000 habitants.

Pour affiner un peu mieux son offre, la Caisse des Dépôts a choisi dix villes sur la base du volontariat des élus. Ces dix villes (lire encadré) vont jouer le rôle de cobaye pour tester de nouvelles solutions. Cahors fait donc partie de ces dix villes, d’où la signature de la convention « centre démonstrateur » le vendredi 10 juin dernier en mairie de Cahors. Cahors est la première ville à avoir signé cette convention. « La Caisse des Dépôts a décidé d’être plus proche des collectivités. Nous avons choisi des partenaires d’habitude pour faire des choses supplémentaires qui auront valeur de démonstration. La Caisse va prendre plus de responsabilités et des risques supplémentaires. Elle prend le risque de l’expérimentation avec le risque de se tromper. Nous avons retenu Cahors car la démarche entreprise est porteuse d’espoir et d’avenir. L’objectif est de reconstruire la ville sur la ville » précise Marc Abadie.

Cette convention cadre (pour une durée de 24 mois reconductibles) concerne trois secteurs de Cahors : la rue du Château-du-Roi (comment favoriser la revitalisation commerciale de cette rue avec les nombreux pas-de-portes disponibles) ; le secteur de la Place Charles de Gaulle en vue de l’implantation du cinéma multiplexe sur le site de la Caserne Bessières (comment accompagner l’arrivée d’un équipement structurant) ; le quartier autour du Pont Valentré qui est en pleine mutation.

De nouvelles solutions vont être testées sur ces trois secteurs de la ville. La Caisse des Dépôts va apporter des solutions financières et en termes de conseil et d’ingénierie. « Nous voulons que ça réussisse pour en faire un démonstrateur et montrer que l’on peut en France réussir et trouver une solution à ce problème urbain qui est posé dans toute l’Europe » ajoute Marc Abadie.

Comment développer le commerce de centre-ville ? Comment attirer de nouvelles populations en centre-ville ? Quels sont les moyens de transport à développer ? Les enjeux sont importants pour Cahors, qui, pour des raisons géographiques évidentes, ne peut pas se développer à l’intérieur de la courbe. Il est donc essentiel de partir à la reconquête du centre ancien où le nombre de logements vacants reste encore très élevé (600 logements vides recensés).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jag 23/06/2016 20:32

Pourvu que cela ne foire pas comme tout ce que la ville entreprend ....

Archives

Articles récents