Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Accueil des migrants : le maire de Vierzon est pour, celui de Saint-Amand n'en veut pas

Publié par vierzonitude sur 26 Septembre 2016, 12:30pm

Quelle violence, peut-on lire dans la presse locale ! Le maire de Saint-Amand, Thierry Vinçon, n'y va pas avec le dos de la cuillère. Pour lui, les vingt migrants qui doivent être accueillis, dans sa commune, ne sont pas les bienvenus. Il appelle même"tous ceux qui ne sont pas d'accord avec cette arrivée à le faire savoir". Le maire évoque s "déception", une "trahison", un "mépris", une "honte". Il le dit : "une honte de répartir la misère de la misère alors que Saint-Amand possède déjà 850 chômeurs." Les discours sarkozistes sont les meilleurs ambassadeurs du Front national. Les Syriens, ok, mais pas les migrants de la jungle de Calais. Ce doit être le mot Calais qui rebute. Ou le mot jungle...

A l'autre bout de l'échiquier politique, le député-maire de Vierzon explique que, "dans une ville de 27.000 habitants, cet accueil n'est pas un problème". Il ajoute, sans jeu de mot, que "l'humanité (à ne pas confondre avec le journal que le député-maire doit lire chaque matin), est au-dessus de tout et, là-dessus, je ne me tromperai jamais." Selon ses propos, le débat a été âpre avec les élus de droite qui "veulent le démantèlement de la jungle de Calais mais ne veulent pas de migrants chez eux".

Accueil des migrants : le maire de Vierzon est pour, celui de Saint-Amand n'en veut pas

On voudrait bien savoir qui a eu l'idée de nommer le camp de migrants de Calais, "la jungle". Certes, ce n'est pas en changeant de nom q'on changera la situation, mais dans l'esprit de la collectivité, l'accueil des migrants est déjà un sujet qui divise, clivant dit-on dans les milieux autorisés. Alors, associé migrants et jungle, ça fait carrément flipper, au fin fond des petits villes et des campagnes de la France périphérique. La preuve : ce débat âpre rien que dans le département du Cher entre les pro et les anti accueil de migrants.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Robinjones 27/09/2016 20:31

Après lecture de cet article, des commentaires affiliés, ainsi que du deuxième article en réaction aux réactions décrites comme "hypocrites", l'esprit bouillonne et tourbillonne...

Vierzonitude m'apparaît ici bien vindicatif et peu scrupuleux quant à ses cris d'indignation face à des argumentaires avec lesquels ce blog n'est certes pas en accord, mais qui sont, il faut le dire, étayés et bien construits (donc potentiellement ouverts à contre-argumentation de manière posée). Je n’y note aucune agressivité, ni aucune phrase du type: "les migrants sont des voleurs, des violeurs, etc..." L'intégrité des migrants en tant que personne n'est à mon sens aucunement remise en cause. Ce qui l'est, c'est la démarche politique et encore une fois, l'absence de mot à dire du "peuple français". Ne sommes-nous pas ici sur une plateforme créée pour 1)nous informer, 2)nous permettre d'exprimer notre opinion ? La réaction qui consiste à dire: vous n'êtes pas d'accord sur un point, donc vous êtes ceci-cela (ici des RACISTES quand même... On va loin) n'est-elle pas typiquement une réaction anti-"démocratique" et intolérante ? Vous parlez de tolérance ? Que cernez-vous à la tolérance quand vous ne semblez pas être en mesure de faire la part des choses, de remettre en question vos affirmations face à des arguments construits et réfléchis même si ils ne sont pas vôtres ? Le monde et les relations humaines ne sont pas tout noirs ou tout blancs, serait-ce une nouveauté pour vous ?
Lorsque l'on émet des oppositions sur un accueil potentiel de migrants, cela veut donc dire si l'on suit votre raisonnement que nous sommes raciste, un point, c'est tout. Ne peut-on pas se permettre de voir un peu plus loin que le bout de son nez pour comprendre et admettre que des questions se posent, et que cela n'inclut pas forcément une position de haine, de mépris ou de je ne sais quoi d'autre envers ces populations ? Il me semblait pourtant que le pseudo "humanisme" moraliste et intransigeant tentait à disparaître au profit de réflexions qui laisseraient entrevoir un peu plus de facettes d'un même sujet, et que les jugements à l'emporte-pièce et les hurlements au loup (en ayant cru voir une queue) étaient derrière une population qui a davantage de moyens de se renseigner pour argumenter et comprendre qu'il y a disons ne serait-ce qu'une dizaine d'années...

Ainsi, je suis partagée à propos de cet accueil. Ce pour plusieurs raisons.

1) Le nombre de migrants, la place, les moyens matériels, et le temps de « passage » sur le territoire (transit vers l’Angleterre ? Installation définitive et nationalisation française ?). Si ils étaient entassés dans d’ignobles conditions à Calais, c’est parce qu’on manquait d’humanité ? Parce qu’il y a de la place à péter partout mais qu’on avait la flemme de les loger convenablement ? Parce qu’on se plaît à regarder vivre des humains dans des bauges ? Une population qui croisse de manière régulière, avec un pourcentage équivalent de migrants par an peut si elle le veut trouver des solutions d’hébergement, au fur et à mesure. Mais là ? Il me semble que ce n’est que déplacer des personnes pour les reloger dans des conditions précaires, ailleurs, en attendant mieux. Mais pourra-t’on trouver mieux lorsque le flux d’arrivée ne cesse de grossir ? Quand j’entends mon ami qui travaille au 115 en accueil de nuit des personnes sans solution d’hébergement (le 115 accueille les SDF, les demandeurs d’asile, les réfugiés,…) me dire que là où ils se retrouvent chaque nuit en moyenne avec 25 personnes sans solution d’hébergement contre 90 depuis deux semaines, je blêmis. Parce que ce sont des familles qui se retrouvent à la rue, ces personnes que les bien-pensants veulent accueillir à tout prix sur le territoire français. Ah oui, en effet, on les a les solutions ! Et qu’elle est belle notre humanité ! Parce qu’à côté des migrants « officiels » il y en a d’autres (et parmi ceux-là, deux tiers de migrants économiques, stats nationales Croix-Rouge).

2) Les moyens financiers. Bah oui, faudrait pas l’oublier, notre pays verse des pensions, sans quoi ces migrants ne pourraient se nourrir qu’à la faveur des associations, des dons, et des moyens du bord. Et ce n’est un secret pour personne, notre pays croule sous une économie flamboyante ! Quand ceux qui travaillent, et qui sont de moins en moins nombreux, paient pour eux et pour les autres, à un moment, ça coince, c’est mathématique. Il serait donc temps peut-être de changer de système et de laisser tomber mondialisation et capitalisme à outrance si l’on veut pouvoir trouver des solutions pour tous. Auquel cas d’accord, mais il ne me semble pas non plus que le gouvernement veuille affaiblir ses prérogatives, ni effectuer un changement économico-politique radical (et je ne souhaite pas l’arrivée du FN au pouvoir, qui n’apporterait guère plus de solutions, voire pis).

3) La mixité culturelle. C’est un fait que l’on ne peut pas écarter, notre culture occidentale est sensiblement différente des cultures orientales (de quelque religion soient-elles), et la difficulté d’adaptation est égale, des deux « côtés ». Soit ça passe, soit ça casse, mais cela n’ira pas sans remous.

Malgré cela, je pense qu’au vu de notre Histoire commune avec les pays en difficulté, et la part de responsabilité que nous portons dans leur descente aux enfers, il est de notre devoir de réagir, et peut-être plus surement de trouver une solution à la base du problème, de la même manière que nous avons su nous approprier les richesses, départager des frontières dans des états qui n’étaient pas les nôtres, nommer des dirigeants quand nous n’étions absolument pas bien placés pour le faire, ce nonobstant les impacts culturels, religieux, économiques de nos actions de grands seigneurs occidentaux. Je pense juste que la solution actuelle est loin d’en être une, et qu’encore une fois, les premiers à en faire les frais seront les migrants eux-mêmes ainsi que la population française.

Quant à l’humanité, elle n’est pour moi que mièvrerie pâteuse, mot facile et excuse grandiloquente. D’humanité, nous en avons déjà si peu pour nous-même.

vierzonitude 27/09/2016 23:40

Dans ce cas-là, plutôt que de prendre les migrants pour excuse fondée à vouloir changer de système, attaquez vous aux racines du système, renversez le système politique plutôt que de gémir sur l'accueil des migrants. Ce n'est qu'une infime partie du problème. On sent que ce qui transpire, c'est l'overdose d'un système qui ne sait plus distiller le bien être à défaut de bonheur. Alors, on voit dans les migrants, la conséquence d'un enchaînement de politiques misérables. Et, mixé à l'intolérance qui fait aussi le fond de commerce de notre peuple français, sinon Marine Le Pen ne serait pas aussi haute dans les votes et leurs intentions, et voilà comment on fabrique une excuse. Vos phrases sont belles, mais ne résistent pas à l'urgence>.> A force de trop réfléchir, on en oublie notre humanité. Et au passage, oui, ce blog est un lieu de débat, sinon, votre commentaire n'y figurerait pas. Mais vous tergiversez, vous cherchez des excuses à votre intolérance alors qu'il suffit de la nommer pour s'en accommoder. C'est simple, l'autre fait peur. Si l'humanité est ce que vous en dites à la fin de votre commentaire, nous nous attacherons à vous contredire, pas vous persuader, peine perdue, mais vous contredire. Ce qui est l'essence de la démocratie, à moins que comme l'humanité, vous en pensiez la même chose ?

Bruno 26/09/2016 21:18

Certes nos élus ne sont pas toujours honnêtes et le gouvernement veut régler CALAIS avant la prochaines échéance électorale mais de grâce pas d'amalgame entre migrants réfugies zonards etc etc

vierzonitude 26/09/2016 21:20

Merci Bruno

ça s'arrange... 26/09/2016 19:18

vierzon est déjà terre d'accueil de migrants ,de refugiés, de zonards, de gars de banlieue parisienne qui dealent et squattent, de voleurs sedentarisés... mais la morale nous intime de continuer car en fait notre ville est riche, elle achète des églises et se plaint d'avoir des déficits... mais on peut faire vivre des tas de gens perdus ici ... dans une ambiance rassurante , paisible, prospère... merci monsieur le maire.... de vous moquer de nous! que c'est facile quand on ne vit pas dans sa ville ou si peu ...

Alexandre 26/09/2016 17:16

Bonjour M. Sansu,
Je m'appelle Alexandre et je ne crois que les politiciens qui s'appliquent ce qu'ils proposent.

Combien gagnez-vous ? 7/8 K€ mensuel + indemnités et avantages ?
Travaillez vous dans le secteur marchand qui affronte le dumping social mondial ?
Avez vous des migrants devant chez vous ?
Vos enfants vont-ils dans une école de la diversité ?

Je crois qu'on connait déjà les réponses, encore un bel exemple d'hypocrisie politicienne... tout dans la posture. Et si le coin devient invivable... y fuira, les vierzonnais resteront.

PS : on vient d'apprendre que Tony Blair (un des nombreux responsables de ce chaos) possède une fortune de 72 M€ d'euros ne pensez-vous pas qu'elle devrait être saisie ?

vierzonitude 26/09/2016 21:07

Vous êtes sûr de vos origines de bon blanc, M. Alexandre ?

Alexandre 26/09/2016 19:02

(Des français immigrés devant chez moi, à Vierzon, j'en ai déjà.... pas M. Sansu je suppose)

"Le relais et la Cada". Ont-ils vocation à devenir français ?
Malheureusement (mon jugement) oui, ils vont sortir de ces centres d'accueil.
Donc il doit y avoir un débat sur le consentement des peuples à l'accueil (pas d'accord ?), surtout depuis la suppression des frontières dans l'UE.

Débat qui est tronqué par la morale, gentils humanistes Vs méchants haineux.
Les conséquences à long terme :
- sur le rapport de force travail/capital (donc sur la situation de plus modestes)
- sur le communautarisme, quid si la division géographique et culturelle qui ne fera que s'accentuer ?
- sur ce qu'être français si l'appartenance n'a plus de lien charnel au passé, à une ethnie européenne ?
- sur la densité de population, le bétonnage nécessaire pour loger les arrivants, les tensions immobilières ?
... sont totalement éludées par la moralisation du débat : "faut accueillir, sinon nous serions ignobles".

D'une ce relais, je le paie avec mes impôts, je paie aussi M. Sansu qui me demande de payer le premier (en soutenant l'accueil).
Deux, on a le droit de refuser cette évolution ethnique. Personne ne ferait le procès à un chinois que veut que son pays reste peuplé d'asiatiques... pourquoi le faire aux français ? Les Corses, les Basques et les Bretons ont bien raison de vouloir se tirer de ce merd***.
Vous faîtes de la morale, la morale n'existe pas en Histoire, celui qui survit et prospère est celui qui s'impose (à l'exemple d'Israël). Si vous attendez qu'on vous porte en triomphe parce que vous avez joué l'avenir d'une nation sur les bons sentiments humains... vous rêvez, une fois en place et majoritaire, les migrants ne vous calculeront même plus. Regardez l'Algérie, même les français qui avaient soutenu l'indépendance ont dû partir... l'Histoire n'est pas morale !!! Seul celui qui tient son territoire prospère et survit. La moindre faiblesse, même humaine, et vous disparaissez.

--------------------------------------------

Vierzonitude, je vous donne quelques cas d'hypocrisies politiciennes

Lionel Jospin qui a laissé entrer plus d'un million de clandestins sous son mandat (du moins, il n'a rien fait pour combattre le phénomène). Il termine sa vie à l'Ïle de Ré, au milieu de bourgeoisie française blanche.

Vous avez l'école Alsacienne à Paris, qui est une école publique phagocytée par les élus et hauts fonctionnaires de gauche afin que leurs rejetons reçoivent une éducation vieille France dans une école "sans diversité".


On devrait voter une loi :
"Chaque élu politique subira personnellement et en premier, les conséquences de ses choix" ... et s'arrêteront tous les problèmes.

Liberté 26/09/2016 16:55

Le piège, à quelque mois des élections .
On a laissé se développer aux abords de Calais, un lieu "inadmissible", et maintenant le pouvoir en place se réveille.
On va déplacer ces pauvres gens , ici et ailleurs, en essayant de réveiller la "bête immonde".

Et là bas, on meure sous les bombes . En prenant soin d'ignorer ce qui se passe, notamment au Yemen.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents