Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Un site dédié à la mémoire vivante industrielle de Vierzon

Publié par vierzonitude sur 14 Septembre 2016, 05:00am

Le site s'appelle Mémoire vivante industrielle Vierzon. Il débute. Il est destiné à s'enrichir. Il annonce la couleur sur ce qui attend le lecteur. Ce que cette ville ne possède pas sous forme de lieu physique, la Société-Française par exemple, pour y exposer au public, et pas seulement aux Vierzonnais, une formidable épopée industrielle, elle le possède du moins sous la forme d'un site internet foisonnant de témoignages, de documents et de vidéos.

"Le laboratoire CITERES et le CETU ETIcS de l'Université François-Rabelais de Tours ont conclu un partenariat avec la FMSH/ ESCOM-AAR pour la création d'un portail dédié à la mémoire industrielle de la ville de Vierzon dans le cadre d'une recherche financée par la Région Centre, la DRAC Centre et la Ville de Vierzon, avec le soutien des Archives départementales du Cher et de l'Agence régionale du Centre pour le livre, l'image et la culture numérique (pôle patrimoine). Le portail devra à terme accueillir plus d'une centaine d'heures de films permettant de partager la parole tant d'anciens ouvriers, d'employés, de patrons, de représentants syndicaux, d'historiens locaux, de collectionneurs, que de professionnels encore en activité. Chacun sera interrogé sur des sujets tels que les savoir-faire ouvriers, l'organisation du travail, la formation professionnelle, l'habitat, etc.", peut-on lire sur le site.

Est-ce le début de rêve des élus vierzonnais : pas un musée sur le patrimoine non, un musée de leur cause. A la lecture de certains chapitres (lire ci-dessous), on peut déjà comprendre une certaine orientation donné&e à ce site. On espère se tromper. On espère aussi que les imprécisions ne concerne que les témoins. Ainsi, accorde-t-on à Roger Coulon le titre de maire de 1985 à 1992 : il n'a jamais été maire et le P.C s'est fait sortir en 1990 ! En matière d'histoire, les dates ont leur importance.

Mais le site existe. Et c'est déjà une bonne chose de rassembler, au même endroit, une histoire foisonnante. Il va falloir voir, maintenant, ce que l'on va en faire. Ce que cette matière va devenir. Comment l'histoire vierzonnaise va s'écrire et pas se réécrire. A suivre...

C'est un chapitre inévitable sur la crise que relate le site comme suit : "Dès les années 1970, Vierzon subit de plein fouet la crise économique et les premières fermetures d'industries ont lieu. Les sites sont délocalisés (comme celui Fulmen, fabricant de batteries, en 1990 ) et Vierzon subit le pic de chômage comme partout. En 1995, la fermeture de CASE, descendante de la Société Française de Matériel Agricole et Industriel est vécue comme un traumatisme. A l'époque, la ville connaît un des taux de chômage les plus importants de France."

Ce que le site oublie de dire, c'est que Vierzon, presque cinquante plus tard, connaît toujours un des taux de chômage les plus importants de France...

Petite erreur sur le statut de Roger Coulon...

Petite erreur sur le statut de Roger Coulon...

Autre chapitre développé par le site, "le contexte politique". On sait que la ville de Vierzon est partenaire de ce site. La preuve par les mots :

"L'idée de réunir les quatre Vierzon émane du programme du Parti Communiste Français dès les années 30, à une époque où son électorat est en pleine croissance à Vierzon et où la séparation administrative provoque de nombreux conflits et ne permet aucune politique cohérente. Le 8 avril 1937 entre en vigueur un arrêté préfectoral qui fait des quatre communes une seule et même entité. Quelques semaines plus tard, le communiste Georges Rousseau est élu premier magistrat du Grand-Vierzon (ancien maire de Vierzon-Ville)et inaugure ainsi un destin politique singulier."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents