Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Mardi 25 octobre, premier jour avec les migrants : psychose à Zonzon city

Publié par vierzonitude sur 25 Octobre 2016, 11:55am

Mardi 25 octobre, premier jour avec les migrants : psychose à Zonzon city

Mardi 25 octobre. 10 heures. Quelques heures seulement après l'arrivée massive de trente migrants, à Vierzon, l'état d'urgence a été décrété dans toute la ville. Un couvre-feu somme les Vierzonnais de ne pas sortir de chez eux du tout pour éviter toute rencontre inopinée avec un migrant, réputé violent, tueur d'enfant, et selon certains sources concordantes, cannibale et buveur de sang. Certains ont même eu l'outrecuidance de dire "merci" pour l'accueil réservé. Les victimes de cette politesse sont actuellement hospitalisés au centre hospitalier Léo Mérigot pour les moins atteintes et au centre hospitalier Jacques-Coeur pour les cas les plus lourds. 

Quelques groupes de Vierzonnais ont bravé l'interdit : ils ont fait provision d'huile, de sucre, d'eau, de gateaux secs dans les supermarchés de la ville, approvisionnés par les corbeaux. Quand les centrales d'achat ont appris que Vierzon accueillait des migrants, elles ont tout de suite refusé de livrer les magasins de la ville en représailles. Nous allons bientôt manquer de tout, d'eau et de vivres, de gaz et d'électricité, et sans doute d'oxygène. Les autorités ont réquisitionné ces biens pour les trente migrants accueillis dans la ville.

Des témoins affirment que des incendies ravagent en ce moment le centre-ville. Une paire de loups est entrée à Vierzon, par la Sologne. Tandis que des nuées de corbeaux s'abattent en ce moment sur certains quartiers où les victimes se comptent par centaines. Les migrants ont d'ailleurs refusé de ramasser les corps préférant rester devant leurs écrans plats grand format afin de regarder BFM TV qui a dû recruter des brassées de traducteurs pour satisfaire leurs nouveaux auditeurs.

Un Vierzonnais qui a bravé le couvre-feu raconte, en jurant sur sa carte d'adhérent du F.N, que tous les SDF de la ville ont été enlevés pour être transformés en jambons dans des séchoirs venus directement de Syrie et d'Afrique. D'étranges signaux de fumée ont été aperçus au-dessus de la ville. Selon un spécialiste des Sioux qui habite à Vierzon-Villages, les trente migrants seraient en train d'envoyer des messages de ralliement pour que tous les migrants, dans un rayon de deux cents kilomètres, se réunissent à Vierzon.

Dans un communiqué, et face à la situation catastrophique de la ville, le conseil municipal a démissionné en masse. Seuls les trois élus du F.N. ont refusé, ce sont eux qui, désormais administrent la ville. L'une de leur première mesure consiste à prendre langue avec les trente migrants pour signer l'armistice et tenter, autant que faire ce peut, de diriger cette ville en collaboration avec l'ennemi. Vierzon est à feu et à sang. On ne compte plus les victimes, les blessés et les disparus. Des barbecues géants distillent leurs odeurs de viande grillée dont les Vierzonnais, calfeutrés dans leurs maisons, ne cherchent à en connaître la provenance.

Par bus entiers, les Vierzonnais sont invités à quitter leur maison, leur quartier et leur ville en emportant que le strict minimum. Chacun des trente migrants s'est en effet octroyé plusieurs centaines d'habitations chacun pour y faire venir ses femmes, ses enfants, ses animaux et ses esclaves. Les Vierzonnais qui refusent de partir sont obligatoirement assujettis au travail obligatoire au service des migrants pour la plupart. Les autres servent d'appâts pour capturer les bêtes sauvages qui ont envahi les ruines de la ville.

Par petits groupes, les Vierzonnais quittent leurs villes, et sont obligés d'aller faire la manche dans les rues de Bourges ou d'Orléans. Des hordes de SDF ont envahi les rues. Des SDF vierzonnais qui, face à l'indifférence générale, pleurent toutes les larmes de leurs corps. Comment peut-on rester de marbre devant tant de misère ? Par milliers, ils quittent la France en espérant qu'ailleurs, quelque part, ils puissent trouver une terre d'accueil à envahir à leur tour.

Mardi 25 octobre. La vache, je sors d'un bon sang de cauchemar là. Mais en regardant les commentaires sur les réseaux sociaux, je me dis que, finalement, non, nous sommes dans le cauchemar, les deux pieds dedans. Et je me recouche, en espérant me réveiller dans un monde meilleur où la venue de trente migrants ne déchaîne pas une horde de violence verbale et de futurs adhérents du F.N. qui s'assument en pleine lumière. La haine n'a même plus honte.

Commenter cet article

Marre 27/10/2016 16:37

Aujourd'hui 27 octobre, même pas mort!! Est ce un miracle ou la réalité? attendez je réfléchi, dur dur...????
Attendez, je vais plutôt aller à l'église dimanche, pour me donner bonne conscience , comme tous nos bons croyants qui se disent de "charité", enfin c'est que j'ai compris de leurs parts!!.
Une question me chagrine encore, la charité fonctionne t'elle, le reste de la semaine???.Mmmm, j'ai un doute!!.

Victor 25/10/2016 19:52

La vérité Rémi c'est que vous avez beau vous épancher dans tous vos post, jouer à Victor Hugo défendant la veuve et l'orphelin vous n'empêcherez pas les vierzonnais d'être inquiets.

Comment après ce qu'il s'est passé à Cologne, après ce qu'il s'est passé le 13 novembre (des terroristes infiltrés parmi les migrants en passant par la Grèce), après tout ce qu'on a vu à Calais (attaque de camion pour passer en Angleterre, affrontements inter-ethnique, affrontements avec les CRs et j'en passe...), Bref comment voulez-vous que les gens ne soient pas inquiets ?

On nous parle de réfugiés syriens alors qu'on nous avoue qu'ils ne représentent qu'1% des migrants.

La plupart sont Afghans, Somaliens, Erythréens, pas Syriens.
On nous parle de famille fuyant la guerre alors que 90% sont des hommes jeunes célibataires.

Où sont leurs familles, leur parents ?

Alors oui il y a certainement des gens honnêtes, des gens qui fuient la guerre dans le lot et qui ont besoin d'être secourus.
Mais la plupart sont des migrants économiques qui veulent tout simplement avoir un meilleur niveau de vie. Aujourd'hui il est légitime que des gens s'interrogent sur le bien fondé de leur arrivée massive (1M en Allemagne c'est énorme) en Europe.

Le principal problème c'est qu'on nous a imposé ces gens et qu'on ne demande pas l'avis de la population et qu'on lui ment en parlant de "réfugiés qui fuient la guerre". Il y a très peu d'enfants parmi les migrants et certains mentent même sur leur âge.

Les défenseurs de l'accueil à tout prix n'ont pas le monopôle de l'humanisme c'est trop facile.

Une autre question : de quoi vont-ils vivre ? De l'aide de quelques bénévoles ? c'est impossible.
Tout le monde sait qu'ils sont logés au frais du contribuables. Que vont-ils faire de leurs journées ?

Ce qu'il risque d'arriver c'est tout simplement une augmentation du travail non déclaré et certainement du trafic en tout genre.

Vous pourrez vous rassurer à peu de frais en me disant que je suis méchant pro-FN, un vilain égoïste mais la vérité c'est que vous ne voulez pas débattre. Vous voulez asséner votre amour inconsidéré de l'Autre avec un grand A, celui qui vient d'ailleurs, ce pauvre migrant que vous chérissez tant. sans le connaître.
Vous accusez vos contradicteurs d'être intégristes mais réfléchissez juste une seconde à ce que vous écrivez et ce que vous dites et vous verrez que vous avez une position très religieuse et dogmatique sur la question.

Pour terminer je dirais qu'évidemment, non les problèmes à Vierzon ne sont pas dus aux migrants mais bien à l'incurie de nos politique et à des citoyens grégaires qui laissent la ville partir à vau l'eau et dans une ville dans un tel état on a le droit de s'interroger, de débattre voire de ne pas vouloir accueillir de migrants dans notre ville.

Aneyece 25/10/2016 19:26

C'est vrai que quand on suit un peu ce qui ce raconte sur twitter ... ou face de bouc ... on peut prendre peur ... pas des immigrés non non ... des Français ... c'est scandaleux !

heu 25/10/2016 16:09

sur quels réseaux sociaux vierzonnais trouve-t-on les commentaires ??

QUENTIN 25/10/2016 14:34

Les églises ne disent-elles pas que nous sommes tous frères, et puis des gens qui fuient des ruines : ça s'accueille ! Un peu d'humanité dans ce monde où seul le fric compte

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents