Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Même les lycéens vierzonnais seront filmés !

Publié par vierzonitude sur 1 Octobre 2016, 12:01pm

Même les lycéens vierzonnais seront filmés !

Pour une ville qui ne voulait pas de caméras, on va être servi ! Le centre-ville va en être truffé. Il y en aura même à la sortie des lycées Henri-Brisson (pour filmer les petits crades qui balancent leurs papiers gras et leurs canettes par terre) et d'Edouard-Vaillant. Prière de sourire en sortant. En mettra-t-on une en haut et au milieu de l'avenue de la République pour surveiller ceux qui surveillent leur territoire stupéfiant ?
Place Aristide-Briand aussi, Forum république, haut de la place Foch ? Ben oui, car une fois que l'hyper-centre sera miné de caméras, ceux qui ne veulent pas être filmés iront dans des coins où il n'y en a pas. Donc le but, c'est d'en mettre partout ! On va peut-être même demander aux Vierzonnais de se promener avec une go-pro sur la tête, une caméra dans la poche ou incorporé aux lunettes, qui sait ? Parait que les caméras déjà installées ont donné de très bons résultats... Si ça peut améliorer la situation vierzonnaise.
D'autant que si le projet va jusqu'au bout (croisons les doigts), le commissariat sera installé à la place de l'ancienne Poste et dominera la future place créée sur les ruines de l'ex-Gifi et de l'ilot Rollinat. Là, pas besoin de caméras, les fenêtres de la police donneront directement sur la nouvelle place.
On se demande si cette course à l'échalote sécuritaire qui, sous certains aspects peut se justifier, n'est pas destiné seulement à amortir le choc du Front national aux prochaines municipales ? Où sont passées les îlotages de la police ? Où sont passées les brigades à pied dans la ville de la police ? Voire même des brigades à VTT comme à Bourges ? N'y-a-t-il pas un manque criant d'effectifs que l'Etat compense avec des caméras ? N'ya-t-il pas moyen, vraiment, de déloger à long terme les petits groupes scotchés rue Joffre ou avenue de la République dont la présence, on le sait tous, n'est pas touristique ?
Mais les caméras, bien qu'utiles, ont l'avantage de rassurer les citoyens vierzonnais et de permettre à la ville, de donner comme excuse, qu'elle répond à un besoin mais surtout pas à son idéologie. Quoique l'idéologie de notre gauche boboïsante vierzonnaise est arrivée à bout de souffle. Vu l'état de al ville, c'est bien le moins qu'on puisse constater.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Cereus Maximus 05/10/2016 10:07

Bonjour Cassandre,
Il n'y a pas de mystère, l'ordre public disparaît et le sentiment d'impunité croît dans certaines communautés. Même des familles de délinquants étrangers se permettent de fomenter des troubles, alors !
Lorsque ces situations deviendront quotidiennes et toucheront tout le monde, même les plus placides finiront par comprendre qu'il n'y a pas d'autre moyen pour rétablir la quiétude du pays que de descendre dans la rue pour donner un grand coup de torchon. Et nous verrons bien ce que peuvent faire des millions de citoyens quand ils veulent bien le faire.

Cassandre 08/10/2016 12:02

First they came... (Quand ils sont venus chercher...)
Quand ils sont venus chercher les socialistes, je n'ai rien dit, Parce que je n'étais pas socialiste
— Alors ils sont venus chercher les syndicalistes, et je n'ai rien dit, Parce que je n'étais pas syndicaliste
— Puis ils sont venus chercher les Juifs, et je n'ai rien dit, Parce que je n'étais pas juif
Enfin ils sont venus me chercher, et il ne restait plus personne pour me défendre.
Niemöller 1946

Ce poeme resume à lui seul comment l'individualisation des rapports personels et sociaulogiques peuvent fonctionner avec la peur et la lacheté dans des phases historique données. Ce n'est pas tput de comprendre, et si l'empathie n'est pas présente, la place sera alors ouverte pour l'entropie, l'histoire begaie t'elle en prenant des formes alléatoires differentes ?

À mon sens l'empathie est à retrouver, perdue collectivement dans les méandres des années 80, les années mittérand, les années fric et de l'individualisation qui n'a fait que ce renforcer depuis.

Tombées en désuétudes , éducation, culture, savoir, connaissances, communalisme, démocratie... sont les armes qui doivent être , à mon avis, réapropriées et affutées ensemble pour retrouver la fraternitée et le courage perdu. Le kao avec des identitées et communautarismes meurtriers sont à notre porte .

témoignage 02/10/2016 00:29

Cassandre, d'où viennent les menaces de mort reçues? à propos de quelle situation cela s'est-il produit?

Cassandre 03/10/2016 13:08

Il y a deux ans , je suis venu à vierzon pour ouvrir un commerce dans la rue pietone. Le jour de mon arrivé , le 1er aout, la rue était tranquille. Le lendemain ,le 2 aout , ( par le plus grand des hasard ) , une trentaine d'individus antillais squataient en bas de chez moi, de jour comme de nuit sur les marches du futur commerce, en vendant des sustances, buvant de l'alcool, roulant en scooter, agressant et insultant, hommes, femmes, enfants, viellards, ...

Au bout de 15 jours , voyant que la situation ne faisait que empirer et ce dégrader, j'ai decider d'agir en essayant de parler avec ces ultra marin. Ils mon répondu directement par différente menaces de mort , une dizaine de fois en six mois. Aprés avoir déposé plaintes j'ai decidé de rendre les clefs et d'abandoner le projet.

Je n'ais eu quasiment aucun soutien de la part des autoritées, ou de la population. L'ancienne présidente de la fédération des commercant ma viré de cette association. Certain on même mis en doute ce que je disais ou écrivais à l'époque, je devenais alors un menteur ou un mythomane, cette double, triple ou quadruple peine, a été pour moi imsuportable.

Avec cette interdiction de travailler sur la ville , je suis entré en dépression, ça m'a mené à l'hopital pendant un mois, avec une péricardite et embolie pulmonaire. Je suis maintenant au rsa et toujours sans aucune aide des pouvoirs publics.

Je vit personellement dans cette ville comme un paria dans une déchéance, une pouriture, ce que selon moi, cet endroit est. Ce n'est qu'un exemple, parmi de nombreux autres, et comment on produit dans cette ville des cas sociaux ( cas sos, comme on dit ici ) , ou comment l'on pousse les gens au suicide , à la folie, ou à l'anéantissement.

J'espere avoir répondu a vos questions, mais si vous voulez plus de précision n'hésitez pas à me le demander.

Cassandre 01/10/2016 16:53

Apres une dizaines de menaces de morts, il y a un peut plus de deux mois, à 20 métres d'une camera , on a essayé de me couper la tête avec un panneau de déviation. Sans avoir eu le reflexe de me retourner j'étais mort. Dépos de plainte , 33 jours itt pour une main cassée, et toujours aucune interpelation, ni confrontation, en niant mon statut de victime ?

Au commissariat de police ils me disent "qu'ils en on marre de mes plaintes à répétition", et se foutent de ma gueule ouvertement. Donc , si les cameras ne servent pas dans mon cas , elles servent peut être à autre chose, mais à quoi ??? Là est la question.
Pour avoir les bonnes réponses poser vous les bonnes questions.

Cassandre 03/10/2016 15:21

Merci beaucoup cereus maximus, patience veut dire que les choses vont évouluer, pouvez vous s'il vous plais me dire comment?

Cereus Maximus 02/10/2016 12:05

Toute le sympathie des vierzonnais, et plus largement des Français de cœur et d'âme vous est acquise. Un nombre croissant de Français est de moins en moins disposé à se résigner. Patience et courage, vous n'êtes pas seul.

Archives

Articles récents