Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


La rue Joffre privatisée par la présence de guetteurs et de leurs crachats

Publié par vierzonitude sur 5 Novembre 2016, 15:07pm

La rue Joffre privatisée par la présence de guetteurs et de leurs crachats

Bien sûr, les pavés sont à tout le monde, l'espace public est, comme son nom l'indique, public. Mais, lorsque des citoyens s'approprient un bout de rue pour les raisons que l'on sait, ça pose un léger problème. La partie haute de la rue Joffre est "tenue", à journée faite, par plusieurs personnes qui sont là, on ne sait pas trop pourquoi (enfin si on le sait trop...), comme si cette portion de rue leur appartenait. La liberté leur permet de se tenir là, même pour rien, même pour glander, même dans le froid, même sous la pluie. Après tout, c'est leur problème sauf que ça devient le nôtre...

Ce samedi matin, vers midi, c'est flagrant. Ils sont là, comme tous les jours ou presque. Et en passant, on a l'impression de traverser leur intimité, tant ils impriment à ce haut de la rue, la marque de leur présence. Ce qui est fou, c'est qu'on a vraiment la sensation de déranger... On imagine que certains piétons, certaines piétonnes, hésitent à traverser cet écran invisible. Cela en devient gênant. Et... dégoûtant.

Pourquoi ceux qui stationnent attendent que quelqu'un passe pour cracher sa glaire sur le pavé ? Est-ce le hasard ou le besoin de signifier que l'on n'est pas le bienvenu ? Et ça sert à quoi de crachouiller sa chique sans arrêt ? Non seulement c'est impoli, mais ça, la politesse est une culture en voie de disparition, mais c'est surtout dégueulasse. On se dit, et si on le faisait remarquer à ces petits impétrants au point d'avoir envie de leur mettre le nez dedans ?

On se ravise, le courage manque évidemment. Le manque de courage est une défaite car si personne ne dit rien, les faits continueront. Alors, la prochaine fois, on passera ailleurs. On fera un détour. Pour ne pas entendre les crachats dans son dos, pour ne pas être obligé de traverser la rue à cet endroit-là. Puisqu'elle est désormais privatisée. Pas étonnant que les gens ne viennent plus rue Joffre. Entre les crachats et le reste, samedi matin, en bas de la rue, une énorme merde de chien barrait la route. Sympa. Des glaires en haut, des merdes en bas. Tout va bien rue Joffre. pendant ce temps-là, un commerce va fermer... Et certains se demandent encore pourquoi. Affligeant.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Je me posais la question de savoir où les citoyens pourront implanter les guillotines de 1793 lorsqu'elles seront ressorties des remises où elles dorment depuis si longtemps...
Reviens Fouquier-Tinville, reviens !
Répondre
L
Le seul moyen que cela change, c'est que les Vierzonnais votent bien , voir très bien en 2017, pour éjecter définitivement tous ces bras cassés, en espérant que les prochains ne soient contaminés par la " fainéantise " et le " rien à foutre ",des habitants de cette commune, qui car y' en a marre de tous ces parties politiques foireux et magouilleurs, tous confondus!!!!!!.
Il faudra bien vérifier la liste avant de conclure notre vote, car il arrive souvent que certains se transforment en caméléon pour revenir gober les mouches des autres, si vous voyez de quoi je parle!!.
Répondre
J
ben oui mais les flics ils en ont plein le dos, la justice elle en a plein le dos, l'adjoint à la sécurité no comment,et nicolas sansucre ça l'arrange comme ça il gagnera contre le fn.alors qui c'est les cons dans l'histoire? ben c'est nous.
Répondre
T
mais que fait la police ????
Répondre
A
Enchaînez M. Sansu à la rue Joffre... la réalité dans la tronche, il nous sortira moins de conne***. Les grandes idéologiques merdeuses, toujours faciles de les défendre quand on les assume pas. En attendant, ce sont les quelques riverains... qui ne sont pas encore partis... qui subissent 4 décennies de gauchisme débile.
Répondre
J
Et pourtant, selon le journal local, tout va bien à en juger par deux récents titres de la même auteure : « Malgré la crise économique, on investit » et « Les entreprises s’agrandissent et embauchent sur le territoire intercommunal». On ne peut donc pas avoir le beurre et l’argent du beurre, autrement dit la propagande d’une part et la propreté assortie de sécurité d’autre part. D’un côté on se pince le nez et on se bouche les yeux et de l’autre on s’extasie de posséder une majorité municipale si formidable et si bien conduite par son leader. Au fait, le journal local est-il une branche dérivée de « L’Humanité » ?
Mieux encore, on coupe le ruban de l’IRM et on reçoit une ministre pour lui montrer le début des travaux de la maison médicale municipale.
Ah, élections qui approchez, quand vous nous prenez dans vos bras, que ne feriez-vous pas dire à cette propagande politique ! Pour s’approprier les moutons vierzonnais, que fait-on ? Comme avec les abeilles, on les enfume.
Sansu est si peu confiant en sa réélection au Palais Bourbon qu’il fait feu de tout bois, sauf qu’il est trop tôt et que ses effets d’annonces seront retombés d’ici là. Il reproduit la même tactique que celle qu’il avait mise en œuvre bien en amont des régionales et on connait le succès qu’il en a récolté. Non, même à Vierzon, l’enfumage ne suffit plus pour remporter une élection. On est tombés trop bas. Maintenant, il nous faut du sang politique neuf.
Répondre
J
Ce n'est pas aux habitants de sécuriser le quartier, mais à la police(trop occupée avec son futur déménagement sans doute!) eu au maire de Vierzon s'il passe encore voir pour s'occuper de notre ville ....
Non, le maire est trop occupé à se faire voir du haut de la hiérarchie du PC, il vise une promotion interne (?)....voilà encore ce qui fait que nous nous sentons abandonnés par ceux que nous entretenons avec nos impôts...
Répondre

Archives

Articles récents