Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


A quoi l'homme qui dit non, va-t-il dire oui ?

Publié par vierzonitude sur 19 Décembre 2016, 07:30am

C'est chaud, c'est imminent, c'est pour bientôt, peut-être là, du moins on le souhaite pour mettre un terme au suspense, c'est avant Noël on espère du moins avant le premier de l'an. C'est avant 2017 mais si c'est en 2017, ben tant pis. Certains disent que c'est là, tout de suite, enfin dans pas longtemps, que le député-maire va nous faire de sa décision : à quoi l'homme qui dit non à l'assemblée nationale va-t-il dire oui ? A la continuité de son mandat de maire ? Ou à un nouveau mandat de député ? Nous en débattrons, tout de suite après le film, dans ce nouveau numéro des dossiers de l'écran.

Il soutient Jean-Luc Mélenchon mais ne veut pas que le Parti communiste perde son âme (en-a-t-il encore une ?)

Il a cinq ans de mandat de député derrière lui mais va-t-il faire comme François Hollande, nous annoncer qu'il renonce à un autre mandat ? Remarquez, ce serait fantasque, Nicolas Sansu, député de feu Front de gauche, bataille pendant cinq ans contre la politique de François Hollande et finit comme lui, en renonçant.

Il aimerait bien un second mandat de député mais pour ça il faut être élu.

Il aimerait bien être à la fois maire et député, mais ce n'est plus possible.

Il aimerait bien rester maire pour ne pas trahir ses électeurs, comme il aimerait aller aux législatives pour ne pas trahir ses électeurs.

Il aimerait bien choisir mais c'est difficile.

Il aimerait bien ne plus être maire mais pour ça il faut confier les clefs de la boutique vierzonnaise à un camarade communiste, et ce n'est pas simple.

Il aimerait bien être député une seconde fois sans que cela mette en péril la suprématie communiste en 2020.

Il aimerait bien être élu député des fois qu'il puisse être président d'un éventuel groupe à l'Assemblée nationale, s'il y a assez de députés communistes et mélenchionnistes.

Il aimerait bien être ministre de quelque chose mais il faut que Mélenchon soit élu.

Il aimerait bien rester maire de Vierzon comme il aimerait bien rester député.

Il aimerait bien démissionner pour être député mais s'il n'est pas élu ?

Il aimerait bien démissionner de son mandat de maire et redevenir maire s'il n'est pas élu député, mais ça n'est pas fair play.

Il aimerait bien ne pas avoir à prendre de décision.

Il aimerait bien ne pas être seulement le député de Vierzon.

Il aimerait bien rester mais avec les avantages du député.

Il aimerait bien être député avec en plus les avantages de maire.

Il aimerait bien ne pas avoir à choisir.

 

 

Commenter cet article

Mort de rire 20/12/2016 12:16

A suivre ,l'absence de réaction de la section locale du Parti Socialiste s'expliquerait par la tenue d'un séminaire de diététique .
En effet, les membres de la section locale du PS (sic) ayant obtenu un "prix de gros" ils ont préféré ce séminaire
Rectificatif, la coalition menée par J Rousseau s'intitulerait "Tas Voulu Avoir Vierzon"

Mort de rire. 19/12/2016 17:10

Par un retournement de situation, il n'y a qu'à Vierzon et nulle part ailleurs, que cela puisse arriver.
Jean Rousseau assurerait, l'interim à la tête d'une coalition intitulée "T'as Voulu Voir Vierzon" .
Le premier conseil municipal Rousseau 4, se tiendrait à la guinguette, le Mohana étant fermé.
La section locale du Parti Communiste dans une démarche novatrice, remettra une pétition (avant signature), à Monsieur le Sous Préfet.
Affaire à suivre.

Bezant 19/12/2016 12:16

Quand on a goûté à la vie de parlementaire, on ne peut plus s'en passer. Le plus grand suspense concerne l'élu municipal pressenti pour être maire... François DUMON en rêve depuis longtemps mais ses rêves ne se réalisent jamais lorsqu'il est tête de liste car dans ce cas les électeurs n'en veulent pas. En revanche, s'il embarque dans la remorque de la liste que ce soit à la Région ou à la Ville, la cuisine post-électorale lui offre des vice-présidences ou même la présidence de la communauté de communes. François DUMON pourrait donc être maire sauf si le Parti juge qu'il vaut mieux miser sur un plus jeune. La meilleure astuce serait l'inversion des postes : Nicolas SANSU prend la communauté de communes pour rester le patron et François DUMON prend la mairie. En cas de gamelle du député, Nicolas SANSU retrouverait ainsi facilement son fauteuil. C'est le système de POUTINE : un coup je suis président puis j'alterne avec mon premier ministre, et je redeviens président.

Jag 19/12/2016 10:18

Et pas un instant il se poserait la question de savoir s'il pourrait faire du bien à notre ville et à ses habitants.....il pourrait alors avoir le début d'une réponse à ses autres questions s'il était intellectuellement honnête et désintéressé....

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents