Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Jean-Pierre Tiffon coordonne le comité vierzonnais de soutien à Emmanuel Macron

Publié par vierzonitude sur 6 Janvier 2017, 07:02am

Jean-Pierre Tiffon coordonne le comité vierzonnais de soutien à Emmanuel Macron

Qui êtes-vous Jean-Pierre Tiffon ?

J'ai 61 ans, je suis Vierzonnais de coeur depuis 16 ans. Je travaille à Vierzon pour former des cavaliers et des enseignants d'équitation, ailleurs j'accompagne des jeunes sportifs vers les championnats d'Europe ou vers les Jeux Olympiques. J'accompagne aussi des équipes d'entreprises.

Qu'est-ce qui vous plaît chez Emmanuel Macron ?
La confiance qu'il place dans les individus plus que dans les systèmes. Sa prise en compte du monde et sa volonté de le transformer réellement. C'est un leader ouvert, entraînant, réaliste, européen et les peuples en ont besoin. 

Vous êtes un Socialiste déçu ? Homme de gauche sans espoir ? Ou opportuniste ?
À 16 ans, j'étais un jeune Rocardien, comme quelques uns nous nous réunissions rue Mademoiselle dans le quinzième arrondissement à Paris. Il n'a pas gagné à gauche, battu par le cynisme mitterrandien. C'est donc pur moi un retour aux sources. Mon père m'a beaucoup parlé de Pierre Mendès France qu'il admirait. C'est un peu cet esprit qui règne autour d'en marche.

Le Macronisme, à Vierzon, peut-il défier le Socialisme mou et le Communisme génétique sans oublier le Nationalisme décomplexé ?
Entre les deux fronts, il y a beaucoup de Vierzonnais isolés et désappointés. À nous de nous rassembler pour bousculer le système vierzonnais, comme Emmanuel Macron tente de bousculer le système politique français.  

En quoi consiste le fonctionnement du Comité En marche ?
Nous existons depuis moins d'un mois. Nous sommes une douzaine déjà. Nous nous découvrons dans l'action. Nous allons bientôt  interroger les habitants, commerçants et élus des communes rurales autour de Vierzon et ce avant la fin janvier. Ensuite le 3 février, salle Laroche à 18 h 30 nous voulons travailler avec des parents, des enseignants, des jeunes et des entrepreneurs sur les questions d'éducation et de formation. À Vierzon, comme en France, c'est un enjeu crucial. J'en sais quelque chose à travers ma fille de 13 ans et ses copines et à travers mes contacts avec des enseignants. J'enrage parfois du peu de marges de manoeuvre laissés aux enseignants par le système centralisé.

Donnez-nous quelques noms de Macronistes vierzonnais 
Il y a Annie Vigier, Sébastien Laroche et le responsable des jeunes socialiste. Les autres se feront connaître à leur rythme et quand ils pourront le faire sans risque. Je n'y croyais pas, mais certains politiques locaux sont menaçants. Ah, quand on touche à des privilèges et aux chasses gardées, certains se comportent à gauche en seigneurs menacés. On comprend mieux alors pourquoi une certaine gauche est rejetée.

Prévoyez-vous des candidats vierzonnais pour les législatives pour réveiller le ronron des candidatures traditionnelles ?
Chaque chose en son temps. L'urgence c'est de faire gagner Emmanuel Macron et en marche. Si nous y parvenons, il faudra donner une majorité solide en rassemblant largement les français désireux de changer le cours mortifère des choses. 

Quel est le profil de celles et ceux qui vous rejoignent à Vierzon ?
Nous sommes âgés de 18 à 62 ans. Certains sont étudiants, enseignants, soignants, entrepreneurs. La majorité n'a jamais eu d'engagement politique.

Pensez-vous que l'alternative créée par Emmanuel Macron pourra déboucher sur une liste aux municipales afin d'avoir enfin une opposition digne de ce nom ?
C'est aux citoyens progressistes d'en créer les conditions. Emmanuel Macron est vendredi à Nevers où une équipe neuve dirige la municipalité depuis 2014. Il faut du sang neuf pour fédérer tous les talents qui existent à Vierzon. 


Quelle est la mesure qui vous a séduit d'Emmanuel Macron ?
Le droit au chômage pour les salariés qui démissionnent, les travailleurs indépendants et les entrepreneurs. C'est la contrepartie de la volonté d'innover et de créer. Autre mesures importantes pour moi : le dédoublement des classes du primaire, l'autonomie donnée aux équipes scolaires de terrain.


Pensez-vous que la politique locale vierzonnaise peut se renouveler ?
À Vierzon, enfermer les gens dans une logique d'échec et dans la nostalgie du passé fait vivre le système. Les bénéficiaires sont connus et ils sont assez nombreux. Si on parvient à bousculer le système en France on devrait y arriver à Vierzon j'imagine.. En 2017, cela dépend de chacun de nous tous, après aussi. Nous partageons dans le comité deux idées : la responsabilité de faire quelque chose pour notre pays et pour notre territoire, la bienveillance envers les personnes mais l'intransigeance envers les systèmes claniques ou les monopoles. 

Nous avons besoin de toutes les bonnes volontés. Que les gens n'aient pas peut de nous rejoindre parce qu'ils n'ont jamais fait de politique. Ils sont comme nous des novices, nous apprendrons ensemble. 

Voici les coordonnées publiques :
JP Tiffon / 06 82 56 72 12

Commenter cet article

Jag 06/01/2017 12:08

Souhaitons pour Vierzon, une nouvelle équipe motivée qui donne un coup de pied dans la fourmilière communiste et change notre ville qui le mérite ainsi que notre avenir. Une équipe qui désire construire plutôt que démolir...

Michel 06/01/2017 09:15

Je leur souhaite bonne chance car Vierzon aurait bien besoin que ce genre d'entreprise réussisse. Et quant à certains politiques locaux qui se montrent menaçants (parce qu'un animal acculé devient méchant), il ne faut pas se laisser intimider, ils ne sont plus là pour longtemps malgré la déclaration d'amour de Sansu à Vierzon lors de ses bons voeux. Il faut dire que 14.000 € mensuels d'indemnités, ça rend amoureux, ça donne le coup de foudre. Mais il n'a pas compris qu'il n'est plus crédible dans ce qu'il appelle le trou du cul du monde. Adieu Monsieur le Député sortant et au plaisir de ne plus vous revoir. Les élections ne servent pas à rendre heureux un candidat manipulateur, elles doivent servir à rendre heureux les électeurs. Et depuis 2008, ce n'est pas le cas. Alors, votons pour nous rendre heureux, nous et personne d'autre.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents