Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


La municipalité recule face aux syndicats : les serres et le refuge ne fermeront pas

Publié par vierzonitude sur 13 Janvier 2017, 21:00pm

La municipalité recule face aux syndicats : les serres et le refuge ne fermeront pas

Sur sa page Facebook, la ville de Vierzon fait passer le communiqué suivant : "la préparation du budget de la ville est rendue très compliquée par la baisse des dotations et par les charges que l'État fait peser sur la ville de Vierzon, la municipalité dément formellement la fermeture des serres municipales et du refuge-fourrière pour les chiens ou de tout autre service." 

La municipalité traite ni plus ni moins la CGT de menteuse. Ce qui signifie que le député-maire n'a jamais déclaré dans la presse locale, "Pour l'heure, rien n'est acté. Les arbitrages ne sont pas faits." La municipalité avec son communiqué qui sent le déminage et la reculade à plein nez veut à tout prix éviter que la CGT manifeste devant la mairie lundi, à 14 heures, contre... la municipalité de Vierzon ! Cela fait mauvais genre. D'autant que le député-maire, comprend-on dans le dernier tract du syndicat, fait du chantage aux élections en accusant la CGT de miner les futures législatives ! 

"Les élus et les services municipaux sont mobilisés pour rechercher toutes les pistes d'économies tout en maintenant des services de qualité à la population sans augmenter les impôts locaux", poursuit le communiqué. "La municipalité appelle toutes les Vierzonnaises et tous les Vierzonnais a la vigilance face à toutes les rumeurs qui circulent à nouveau en ville sur de nombreux sujets."  A la vigilance... On croirait une épidémie de grippe ! Ou un communiqué des années 1970 dans le bulletin municipal.

Le maire de Vierzon n'a donc jamais dit, lors de ses voeux : "Puisque un certain nombre de crispations semblent se faire jour, outre les rencontres que nous avons avec les organisations syndicales et les agents de chaque service, peut-être faudra t-il en appeler plus directement aux Vierzonnais pour que le débat soit tranché en toute transparence sur l'alternative entre les conditions de la mise en place du service public et le niveau des impôts, car il n'y a pas trente-six solutions."  Les syndicats ont donc tout inventé, ou ils ont mal entendu. 

En aucun cas, le projet de fermeture des serres municipales est une rumeur qui circule à nouveau en ville. C'est prendre la CGT, la presse et les citoyens pour des moins que rien. Car l'idée de fermer le refuge a bel et bien traversé l'esprit du maire de Vierzon, plus que traverser car le P.S a bataillé pour conserver le refuge. Il n'y a qu'à s'en rapporter aux déclarations de Jill Gaucher, maire-adjointe socialiste sur le sujet.

Prétendre que la fermeture des serres municipales est une "rumeur", cela signifie que les syndicats (CGT et CFDT) auraient monté de toutes pièces cette invention pour nuire aux élus, pour se faire mousser, c'est dire le niveau de paranoïa municipale. Mais, surtout, c'est mettre en lumière le fait que les élus n'assument pas leurs décisions, dès lors qu'elle créé du désordre devant leur propre maison. On voit bien que le torchon brûle entre la CGT-CFDT et la majorité qui, comme à son habitude, fait reposer les problèmes de Vierzon non pas sur les conséquences de sa politique mais sur l'Etat.

Quand il s'agit d'agiter le chiffon rouge devant les syndicats pour manifester contre une décision gouvernementale, la majorité n'hésite pas une seconde. Mais lorsque les syndicats font du bruit à la maison et menacent de manifester devant l'hôtel de ville contre une décision locale, la photo risque de déplaire, en effet. Et il faut que l'action des syndicats gênent fortement la majorité pour qu'elle communique ainsi. Mais la CGT et la CFDT peuvent être satisfaites : elles ont gagné puisque "la municipalité dément formellement la fermeture des serres municipales et du refuge-fourrière pour les chiens ou de tout autre service." Sous-entendu, maintenant les gars, si vous pouviez ranger vos banderoles lundi, ce serait mieux pour la campagne électorale qui arrive... Déjà qu'un candidat de la France insoumise vient faire de la concurrence, alors si la CGT s'y met aussi...

Commenter cet article

un autre 14/01/2017 15:13

Ce n'est que partie remise certainement...

Justine 14/01/2017 09:49

Ceci prouve que l'union fait la force et qu'en se regroupant on peut reprendre son destin vierzonnais en main face à ce monarque. Ne nous laissons plus faire !

Jag 14/01/2017 09:47

Mr Sansu faudrait apprendre à ne pas gaspiller pour pouvoir assurer ses fins de mois sans faire les poches des vierzonnais

Emile 14/01/2017 09:27

Quand on ne se sent pas clair au regard des autres et que les arguments se débinent, on sort la BONNE VIEILLE THEORIE DU COMPLOT à laquelle on accole LA THEORIE DES RUMEURS ! Et pour parachever la défausse, on rejette encore une fois la faute sur les autres: "... les charges que l'état fait peser sur la ville." Vierzon serait donc spécifiquement dans le collimateur de l'état, donc dans celui de l'exécutif, donc du Président et du Gouvernement. Vierzon en serait ainsi devenue le souffre-douleur. Un tel degré de clichés et de platitude dans les arguments et une telle dose d'irresponsabilité sont puants. Le pauvre, quelle médiocrité. Tout ceci prouve qu'il n’a aucune créativité et aucun talent pour redresser Vierzon, qu'il ne faut surtout pas le reconduire.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents