Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Ca fait beaucoup d'actes malveillants rue Joffre, non ?

Publié par vierzonitude sur 15 Février 2017, 12:16pm

L'insécurité dans le quartier de la rue Joffre n'est pas une légende. C'est rue Joffre qu'un couple de personnes âgées se fait violemment agresser fin 2016. Son auteur est sous les verrous. C'est place Vaillant-Couturier qu'une jeune fille retient son sac à main qu'on tente de lui arracher, début février. Même unité de temps et de lieu, une Vierzonnaise demeurant près de la place Vaillant-Couturier est en train d’être cambriolée. C'est place Vaillant-Couturier que le bar-tabac se fait cambrioler aussi. Dans la même semaine, la CAF de Vierzon est victime d'un cambriolage. C'est encore dans le secteur de l'église Notre-Dame qu'un ado se fait braquer son téléphone portable. C'est rue Joffre qu'un jeune homme est violemment pris à partie lundi soir... C'est aussi en centre-ville, et malgré le renfort des caméras de vidéosurveillance, que les actes de malveillance, en 2016, sont les plus nombreux. Hasard ?

Est un vraiment un hasard que ce secteur piétonnier, abandonné par son commerce et par les politiques (48 pas-de-porte, 32 vides) soit aussi le théâtre, en si peu de temps de faits de délinquance et d'une désertification des piétons ? Comment ne pas faire la corrélation entre la perte des commerces, la dévitalisation de la rue et l'émergence d'une délinquance que cette rue et ce quartier ne connaissaient pas avant ? Comment ne pas s'interroger sur les causes et comment ne pas, justement, combattre ses causes ? Encore faudrait-il engager le débat. Que ce débat ne se résume pas à un tête à tête et un entre-soi entre élus et institutionnels. Pourquoi mettre cette rue et ce quartier au ban du centre-ville sachant que les élus, le maire en tête n'a qu'une idée : faire de l'avenue de la République la vitrine de la ville. 

On nous explique, dans la presse locale, la tenue, chaque mois, d'un conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance, en sous-préfecture. Qu'est-ce qui en ressort ? Qu'est-ce qu'il s'y dit ? Quelles solutions esquissées ? Quels projets ? Quelle est la profondeur de la réflexion ? On nous dit que le travail qui s'y effectue ne se fait pas aussi bien dans les autres villes. D'accord, mais il s'y fait quoi ? Et pour quels résultats ? Pourquoi ne pas ouvrir ce conseil à des citoyens ? A la presse locale ? Que cache cet entre-soi de bons principes ? Essaie-t-on de comprendre les ressorts de ce qui arrive en ce moment à Vierzon ? Ou a-t-on la trouille, cette trouille injustifiée d'éviter de parler d'insécurité parce que le Front national guette dans un coin sombre ?

Dans le même article de la presse locale, on sent une certaine jubilation à avoir résolu une affaire, une tentative d'effraction du local de l'opposition rue Armand Brunet. on apprend que les traces d'ADN mènent à un homme de la région parisienne, fiché par les services de police. Se pose-t-on la question de savoir pourquoi cet homme de la région parisienne a échoué à Vierzon ? Est-ce qu'une fois pour toute, on va pourvoir réfléchir sans se sentir menacé par le Front national ? Parce que, le problème est là, on sait que l'insécurité n'est pas tasse de thé de la municipalité de Vierzon, mais de là à nier les faits, à ne pas s'approprier le débat, en le laissant aux rumeurs, aux approximations, on entretient du coup la lie du F.N. Mais en se posant les vraies questions, sans tabou, en tentant d'y voir clair dans ce qui se passe, en voulant éviter que la rue Joffre échappe à la raison, c'est rendre service à cette ville.

Commenter cet article

Cassandre 19/02/2017 20:59

Le 18 juillet 2016 on a essayé de me décapiter avec un panneau de déviation, à vingt mètre d'une caméra de vidéosurveillance au carrefour fontenoy et avec un témoin visuel qui s'est fait connaître. Après avoir déposé en trois fois mes 33 jours d'itt je n'est aucune nouvelle de cette affaire ?

Je comprend que la police soit débordées par le nombre grandissant d'affaires dans cette ville, mais cela fait plus de sept mois maintenant ? Pas un petit coup de fil, pas un courrier d'information, rien, à part le silence ? J'ai bien l'impression que l'on se dirige dans cette affaire à un classement sans suite.

Je dois aussi préciser qu'après mon état de choc. qu'aucune cellule psychologique ne m'a contacté, aucun soutien de la sorte ne m'a été accordé , aucune indemnisation, rien, malgrés la terreur et l'horreur des événement que j'ai subi.

Je dois depuis sept mois m'endormir avec des portes qui claques dans ma tête en me faisant sursauter , et me réveiller à trois heure du matin toutes les nuits. J'espère que ma capacité de résilience mettra un terme et une fin à ces désagrément . C'est seulement maintenant que je peux écrire sur ces événements.

Bien qu'il m'a été dit au poste de police que ''l'on en avait raz le bol de mes plaintes à répétition'' et qu’une opj m'a reproché de manière agressive de ''venir tous les jours'', je doit d'une part ici , préciser que cela n'est pas vrai. D'autre part vous serez maintenant tranquille avec mes ''visites'' , je ne viendrais plus dans au commissariat, car vous apprendrez, que j'ai déménagé à 600 km de cette ville pour sauver ma peau et oú j'essaye de me reconstruire.
Cordialement votre.

Les Amis de Jacques 15/02/2017 21:22

A Vierzon, n’ayez plus peur du FN. Fillon vient lui piquer son bout de gras. Voici le titre d’un article de ce jour du Figaro : «Fillon installe sa campagne sur le terrain de la sécurité ». Le député maire va devoir changer sa rhétorique. Il ne pourra plus dire qu’il ne parle pas de l’insécurité pour éviter de faire monter le FN. Il devra expliquer que s’il occulte les problèmes de sécurité, c’est pour éviter toute pub en faveur de Fillon. Ce en quoi nous le soutiendrons, parce que si la France choisissait Fillon ……..mieux vaut ne pas y penser, c’est un coup à faire une embolie cérébrale. On aurait un clone d’à la fois Thatcher et Merkel. Bonjour les dégâts !!!!! Franchement, ça nous fait peur !

en passant 15/02/2017 17:49

à quoi bon se plaindre? la rue joffre n'existe plus! c'est une rue qui a ses lois, ses maîtres. Et puis " c'est une petite ville qui ne comprend pas la différence"

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents