Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Eh non, l'insécurité à Vierzon n'existe pas que dans les pages du Figaro !

Publié par vierzonitude sur 15 Février 2017, 08:58am

Eh non, l'insécurité à Vierzon n'existe pas que dans les pages du Figaro !

La réalité suffit. Et rien que ça, en défrise encore certains, accusant Vierzonitude d'en rajouter. Souhaitant cacher le pire sous le tapis. Que les Bisounours jettent un oeil à la liste qui suit : les articles parus sur le site de la presse locale et qui rendent compte des derniers faits divers à Vierzon. Et encore, nous n'avons pas tout mis, pour ne pas que nos détracteurs se donnent le malin plaisir de dire qu'on mélange torchons et serviettes ou encore qu'on en... rajoute pour dramatiser la situation. La même chanson dans les commentaires : "il n'y a pas qu'à Vierzon". Remarquez, ça marche pour l'insécurité, le commerce, la politique... Personne, en revanche, n'ose affirmer que Vierzon, au lieu de ressembler aux autres par le pire, pourrait servir d'exemple pour le meilleur.

Bien sûr, quand on quantifie l'insécurité à Vierzon, on a tout dit. Comme lorsque les Bisounours locaux haussent les épaules et soupirent  : "ailleurs c'est la même chose". Sauf que les faits deviennent récurrents. Il n'y a qu'à ouvrir la presse locale de mardi 14 février et mercredi 15 février pour voir ce qui se passe. Cette réalité dérange et paralyse toute réaction politique. Le silence est la meilleure réponse aux doutes et au sentiment d'insécurité puisqu'on censure le débat par l'inaction verbale, en plus de l'insécurité réelle donc certains sont directement les victimes.

Ce même jour, justement, dans la presse locale, en page 4 on parle d'un différend à l'origine d'une agression violente et des trois mineurs algériens repris pour la troisième fois par la police en train de cambrioler. Puis en page 16, on lit : "des élucidations en hausse". On lit aussi cette phrase : "on entend le sentiment d'insécurité, pourtant la police travail", lance le commandant Godet, responsable du commissariat vierzonnais. Mais qui a dit le contraire. Personne n'a demandé à la police de résoudre les faits de délinquance AVANT qu'ils ne soient pas produits. Mais APRES, c'est déjà ça.

Les taux d'élucidation sont une réalité d'une part, mais avant d'élucider un fait de délinquance, il faut que le fait se produise. C'est là que se cristallise le flottement. Pourquoi autant de faits, à Vierzon, en si peu de temps et pourquoi aussi violents ? Oui, il y a des auteurs sous les verrous mais il y a d'autres faits quand même. En dehors des statistiques glaciales, peut-on réfléchir à la nature des faits, à leurs causes notamment, leurs lieux ? Ce n'est pas exciter le Front national que de prendre un problème à bras le corps. Il y a un problème et le problème, à Vierzon, l'accumulation de faits violents en si peu de temps, inquiètent aussi les principaux responsables de la sécurité à Vierzon. 

"On ne maîtrise pas les sources de la délinquance", souligne le sous-préfet de Vierzon, le même qui affirme au Figaro que Vierzon n'est pas sûre. Oui, c'est sans doute vrai. Est-ce un hasard si les faits de délinquance de proximité (vols avec violence, cambriolage, vols de véhicules, incendies, dégradations) sont en hausse de 7,06% ? Est-ce un hasard si les atteintes aux biens (vol à main armée, vol avec violence sans arme, cambriolages, vols à l'étalage, dégradations) constituent une part importante de la délinquance vierzonnaise, presque 60% de l'ensemble des faits de délinquance à Vierzon ? Enfin, est-ce un hasard si le centre-ville, Villages et le Vieux-Domaine sont les trois principaux secteurs concernés par des actes malveillants en 2016 ? Est-ce qe tenter 'apporter des réponses, c'est en rajouter ? 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents