Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


La chambre régionale des comptes cherche des poux dans la gestion de la ville

Publié par vierzonitude sur 9 Février 2017, 18:06pm

La chambre régionale des comptes cherche des poux dans la gestion de la ville

La ville de Vierzon est le plus extraordinaire de France avec ses élus hors d'atteinte, ses élus les plus intelligents du monde, perspicaces et surtout très professionnels, remarquez au prix où les contribuables les paye depuis tant d'années... Si l'on comprend bien les propos liminaires du maire de Vierzon, au conseil municipal de ce jeudi soir, cette ville et les pratiques de ses élus sont in-cri-ti-qua-bles. Que ce soit la presse nationale ou la chambre régionale de la cour des comptes, tous des nazes. Le Figaro ose pointer la réalité de la délinquance dans la seconde ville du Cher ? C'est pour abattre politiquement ce député-maire communiste (ils ne sont pas nombreux c'est vrai, il faut les préserver) qui, on le sait, est un pivot de la politique française. Franchement, qu'est-ce que le Figaro en a à faire d'un député-maire de province, fusse-t-il communiste, rossé dans la presse par un très vilain journal capitaliste.

La chambre régionale de la cour des comptes contre laquelle, c'est vrai, le député est déjà parti en guerre, a commis un crime de lèse-majesté, explique la presse locale : "Le maire évoque le rapport de la chambre régionale des comptes, qui "se permet de pointer des avantages octroyés au personnel". L'élu rappelle que "nous avons tenus à réduire la précarité et permettre aux agents des avancements d'échelon et de grade".  Fichtre, la chambre régionale a fait une remontrance aux élus, damned ! Et d'ajouter : "La chambre, l'horizon rivé sur l'écran d'ordinateur et des tableaux de bord, préconise, comme les médecins de Molière, la saignée, qui, si elle diminue la tension, conduit inexorablement à la mort si elle est répété", dénonce Nicolas Sansu." C'est que la gestion de la ville est ir-ré-pro-cha-ble. Pourquoi la chambre régionale des comptes va chercher des poux sur la tête de Vierzon, franchement ! Ici tout va bien ! La preuve : "Le maire aborde la question budgétaire, qui sera l'un des points importants de la séance de ce soir. "Nous avons fait le choix d'un budget sérieux, assumant les contraintes, mais d'un budget qui ouvre des perspectives d'avenir." Rien que ça ! Remarquez, vous imaginez le maire qui explique avoir fait le choix d'un budget pas sérieux, ce ne serait pas sérieux !

Le maire aborde la question budgétaire, qui sera l'un des points importants de la séance de ce soir. "Nous avons fait le choix d'un budget sérieux, assumant les contraintes, mais d'un budget qui ouvre des perspectives d'avenir."

Commenter cet article

nounouche 14/02/2017 15:00

Euh faudrait nous expliquer mieux :
Le maire défend les "avantages" accordés aux fonctionnaires communaux (avancements de grade et d'échelon), il a repris en régie municipale les services de la restauration et de l'eau, et dernièrement il envisage de supprimer les serres et le refuge parce qu'il faut faire des économies sur le budget personnel........
Où est la logique???? si toutefois il y en a une......

Les Amis de Jacques 09/02/2017 21:02

Il faut reconnaître qu'il sait de quoi il parle quand il dénonce les saignées répétées pouvant entraîner la mort. C'est exactement ce qu'il a fait à Vierzon, et effectivement, Vierzon est morte. C'est donc un homme d'expérience, un homme de terrain, et cultivé en plus, capable de nous sortir son érudition sur la dernière pièce écrite par Molière, Le Malade Imaginaire. Mais là, cependant, on sent qu'il ne maîtrise pas bien. Citer Tartufe aurait été plus approprié. Mais c'est sans doute parce qu'il connait à peine les grands auteurs français, ceux qui ont construit notre culture de base, qui ont ensemencé la belle littérature de notre pays. Pour les aimer, cette culture et cette littérature, il faut d'abord les étudier et les comprendre. Que voulez-vous, maintenant, tout se délaie.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents