Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


La profonde détresse du cycliste vierzonnais qui se fait piquer son vélo en achetant son journal

Publié par vierzonitude sur 16 Février 2017, 18:10pm

La profonde détresse du cycliste vierzonnais qui se fait piquer son vélo en achetant son journal

C'est l'histoire d'une profonde détresse d'un cycliste vierzonnais qui se fait piquer son vélo en achetant son journal. Et un gros coup de gueule en passant. Mais merde, vous n'avez rien d'autre à foutre que de pourrir le quotidien de cette ville ? Calmons-nous et buvons chaud. Tout commence ce jeudi matin. Un cycliste chevronné, client habituel de la Maison de la presse de Vierzon, pose son vélo sur la vitrine du magasin, le temps d'aller acheter ses journaux.

Pendant ce laps de temps, le vélo disparaît. Oh bien sûr, les esprits retors diront à ce cycliste qu'il aurait dû attacher son vélo. Mais bordel, on ne peut donc plus rien faire dans cette ville sans être obligé de barricader sa baraque contre les voleurs, faire demi-tour rue Joffre parce qu'il fait nuit et on en passe et des meilleurs. Alors, voilà, en dehors de la profonde détresse de ce cycliste chevronné qui a dû aller à pied au commissariat, il y a aussi la profonde colère de celles et ceux qui en ont marre de ces conneries. On les entend arriver les Bisounours qui vont nous postillonner que ce n'est qu'un vol de vélo. Ben oui, comme on vole les quatre roues d'une voiture boulevard de la Liberté, ou les roues d'une voiture sans permis dans le secteur des Ponts. Toujours ces vols invisibles qui pourrissent la vie et dont on ne parle pas (sauf ici). A Vierzon, ce sont les baffes qui devraient voler.

Commenter cet article

Fifi Loulou 17/02/2017 01:24

Eh ben....

Même si l'herbe est pas forcément fraîche ailleurs, j'ai pris mes cliques et mes claques.

Je quitte Vierzon pour le sud, dommage, pour la ville. Un autre habitant qui part à cause de l'ambiance de cette ville (comportements de certains individus, la délinquance en hausse - partout pareil).

Et surtout un manque d'emploi ici. Donc si le travail ne vient pas à ma porte (façon de parler), autant que j'aille là où je pourrais avoir une meilleure vie.

Je quitte Vierzon sans regret.

Fifi Loulou 18/02/2017 09:53

Vous en faites pas. ^^

J'ai choisi une ville que je connais bien où je passe régulièrement mes vacances.

J'ai pas fait les choses au hasard (j'ai pas sorti la carte de France et piquer au pif une ville) xD

Jag 17/02/2017 21:47

Je comprend votre déception, mais, et ce n'est certainement pas pour défendre Sansu, ce n'est pas rose partout. Le sud en particulier est très surfait...
Je dirais, aller là où vous trouvez du travail, mais le sud est un miroir aux alouettes...c'est du vécu

Alexandre 17/02/2017 00:57

Oui c'est déplorable... mais l'est d'abord tous ceux qui l'ont rendu possible de parts leurs votes et leurs prises de positions. Vous avez le fruit de VOTRE arbre. Commencez par un méa culpa... ensuite on pleurera peut-être.

Athos 16/02/2017 21:42

Même avec une bonne assurance, sans antivol, pas de remboursement, c'est comme ça, à Vierzon comme ailleurs ...

Les Amis de Jacques 16/02/2017 23:10

La réponse de Vierzonitude nous inspire du Julien Clerc :

Il avait un drôle d'habit noir
Qui avait dû faire toutes les étapes
Du Béarn jusqu’au Berry
Quand le tour y passait

C'était un mousquetaire bizarre.
Il ne sort pas de not’ mémoire.
Sur une jambe et jusqu'au soir,
Il glissait là sur sa semoule...

Il pédalait, il pédalait...
Sur une jambe, il pédalait

vierzonitude 16/02/2017 21:58

Je crois que vous n'avez pas compris la sens de cet article... Mais quand on ne veut pas comprendre.... Continuez de pédaler dans la semoule.

Les Amis de Jacques 16/02/2017 20:43

Le seul moyen, c'est de faire voler de grandes baffes électorales ou se tirer d'ici au plus vite parce que ce n'est plus "La Sécurité pour les Nuls" mais bien "L'Insécurité par les Nuls". Du pur concentré de je-m'en-foutisme et d'incompétence. Une grande partie de la population vierzonnaise est prise en otage par les inconscients qui votent pour lui ! « Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue... » .C'est Einstein qui a dit ça, c'est peut-être à méditer. Nous n’avons pas non plus la certitude que cet électorat sache qui est Einstein et comprenne la fin de la phrase : « pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue... ». Voilà où se trouve le vivier de son électorat. Au sens figuré, un vivier est un milieu favorable au développement d’une idéologie et permettant, le moment venu, d’exploiter et de tirer profit de ceux qu’on y a enfermés.

Jag 17/02/2017 00:39

Bien dit et tristement vrai ....
On veut y croire quand c'est sa ville à soi ....c'est pour cela qu'on reste.

Jag 16/02/2017 19:31

Vierzon est devenu une annexe du 93, les mêmes actes qui font de ces secteurs des zones de non droit ou la police n'ose plus aller....on en est pas là, mais on y va...
Seuls les petites gens, qui se croient défendues par une municipalité communiste, trinquent car ceux qui ont des moyens sont déjà partis loin de ces sauvages.
D'où viennent-ils ....Vierzonnnais, ex du 93, gens du voyage ????
Pendant ce temps, notre autiste vierzonnais vote contre les lois renforçant les forces de police.
Il y a vraiment un gros coup de pied à donner dans toute la fourmilière politique en bas comme en haut...mais attention ne cédez pas aux vendeurs de miracles, aux yaka faukon !!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents