Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Voilà pourquoi à Vierzon, une victoire frontiste est à craindre !

Publié par vierzonitude sur 17 Février 2017, 13:05pm

Voilà pourquoi à Vierzon, une victoire frontiste est à craindre !

Voilà pourquoi, à Vierzon, entre autre, la victoire du Front national est à craindre, tant aux législatives qu'aux municipales de 2020. C'est le quotidien Le Monde qui le révèle à travers sa nouvelle enquête électorale du Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cévipof) auprès d'un panel représentatif de 15.874 personnes. Ainsi, explique Le Monde, "Les études de sociologie électorale avaient établi, depuis près de soixante-dix ans, que le vote de classe se caractérisait par un clivage politique marqué où les classes populaires portaient leur choix sur un candidat de gauche et les classes privilégiées sur un candidat de droite."

Mais le vote des ouvriers (on peut encore considérer qu'il y a une majorité d'ouvriers à Vierzon), a complètement changé de camp. "Ainsi parmi 100 ouvriers, 42 d’entre eux sont des abstentionnistes potentiels, 25 voteraient Marine Le Pen, 10 choisiraient Emmanuel Macron, 8 Jean-Luc Mélenchon et 7 Benoît Hamon".
 

Le Monde souligne que "Le premier parti des ouvriers est donc l’abstention, loin devant le FN." Même si l'on considère que l'abstention n'est pas qu'un désintérêt de la politique, c'est aussi un acte politique.

Plus inquiétant,  "parmi les ouvriers certains d’aller voter (58 %), ils sont 44 % à exprimer un vote frontiste, 16 % à soutenir le candidat d’En marche !, 14 % le leader de La France insoumise et 12 % le récent vainqueur de la primaire socialiste." Le Front national reste le premier parti plébiscité par les ouvriers. Selon la même logique arithmétique, le vote des employés se répartit entre l’abstention (39 %), Mme Le Pen (21 %), M. Macron (13 %) et M. Hamon (8,5 %)." Le Font national reste en tête aussi chez les employés

"Au total, le vote de classe incarné par les ouvriers s’est entièrement éloigné des gauches puisque l’ensemble des candidats positionnés à gauche (Nathalie Arthaud, Philippe Poutou, Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon, Yannick Jadot) ne recueillent que 16 % du total du vote des ouvriers et 28 % du vote de ceux qui sont certains d’aller voter."

Commenter cet article

Bezant 17/02/2017 19:29

Je veux bien croire que, d'élections en élections, le FN puisse devenir un jour majoritaire à Vierzon mais si une liste FN remportait les municipales, combien seraient les élus volontaires pour exercer effectivement leur mandat pendant six ans ?... C'est long six ans ! Surtout quand on constate que leur liste est composée de candidats fictifs et pour la plupart incapables de gérer avec crédibilité les destinées de la Ville. Je sais bien que sur Vierzonitude, il est de bon ton de taper sur les politiques professionnels, n'empêche que ces politiques pros savent faire et sont présents et investis jusqu'au but de leur mandat !

Jag 18/02/2017 10:39

Vous avez raison, le FN, c'est une bande d'amateurs en politique, mais qui sont plus dangereux, car ils vendent une potion magique infecte...et les gens les croient.
Ce n'est certainement pas la solution ni pour Vierzon ni ailleurs, mais cela pourrait être le dernier cadeau empoisonné de Sansu à notre ville.

Libre parole 17/02/2017 17:46

Voilà pourquoi une victoire du Front National est fort probable.
Le Parti Socialiste ,en est le premier responsable par calcul .
C'est d'abord F Mitterrand qui s'activa pour gêner la droite Républicaine (diviser pour mieux régner) faits reconnus par F Dumas lors d'une interview télévisée.
Puis le "think thank" Terra Nova qui conseilla d'inventer un nouveau peuple de gauche (minorités, LGBT, immigrés naturalisés notamment), les ouvriers devenaient subitement "sales et méchants".
Ajouté à cela une dépolitisation dans les cités ouvrières, le Parti Communiste a une époque avait fait un travail remarquable .
Ajouté à cela les affaires qui sortirent n'épargnant pas le Parti Socialiste dans plusieurs fédérations, et notamment dans le Pas de Calais (Henin Beaumont), Bouches du Rhône et autres (Urba, Carrefour du développement notamment)
L'insécurité économique qui frappe les "plus faibles" l'échec scolaire (merci les soixante-huitards), l'insécurité qui frappe également les plus démunis , et que certains élus ne veulent pas voir en ironisant sur le "sentiment d'insécurité" et puis les avantages que s'octroient plus ils sont haut dans la hiérarchie les professionnels de la politique (toute ressemblance avec ... ne serait pas une coïncidence).
Alors oui, le Front National a un boulevard qui n'est pas celui de la Liberté, ( à Vierzon) mais a qui la faute.
"Dieu se rit des hommes , qui pleurent les conséquences dont ils chérissent les causes" Bossuet

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents