Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


14 ans, douze faits de violence à son actif

Publié par vierzonitude sur 3 Mars 2017, 13:00pm

14 ans, douze faits de violence à son actif

Le profil interpelle : 14 ans et douze faits de violence à son actif. "À chaque fois, elle aurait agressé des jeunes de son âge, parfois en réunion, soit pour les voler, soit sans motivation", explique la presse locale. "Le 8 février, elle a été interpellée au Forum République, à Vierzon, après l’agression d’une jeune fille, rouée de coups pour lui voler son téléphone portable. Une enquête menée par les services de police a permis d’établir son implication dans onze autres affaires similaires, qui avaient fait l’objet d’autant de plaintes entre le 4 mai et le 1er septembre 2016." Evidemment, on se doute que ceci n'est pas la réalité, car cela nuirait trop à l'image médiatique de Vierzon... 

Oh oui, bien sûr, ailleurs c'est pareil. Vierzon n'échappe à la règle... 14 ans et douze faits de violence à son actif. Il y a de quoi s'interroger tout de même sur une telle situation. Pourquoi tant de violence ? Dans quel but ? Pourquoi tant d'errance surtout ? Comment peut-on en arriver là ? Et surtout, jusqu'où cela pourrait aller ? Ce n'est pas flatter de bas instincts que d'imaginer une jeune fille de 14 ans aux prises avec une délinquance aussi aiguë qui fait autant de victimes et avec aussi peu de réponse derrière.

"Déjà connue de la justice pour des vols dans des véhicules, elle a été remise à ses parents et sera convoquée deux fois devant le juge des enfants, en avril et en novembre", dit encore la presse locale. Là encore, surprise. N'existe-t-il donc comme seule réponse immédiate, celle de remettre l'enfant, car ce n'est encore qu'une enfant, à ses parents qui, s'ils n'ont pu rien faire pour endiguer cette spirale avant ne pourront certainement rien faire aujourd'hui. Ne peut-on pas les aider, d'une façon ou d'une autre ? N'existe-t-il donc aucune structure, aucune institution capable de prendre en charge cette jeune fille pour comprendre le mécanisme qui la pousse à l'acte ?

Peut-on considérer que la violence, réitérée douze fois, n'est qu'un "amusement" ou un "malentendu" ? La justice, très souvent, assortit ses condamnations d'obligation de soins, de suivi psychologique ou autre solution de la sorte. Certes, elle n'est pas encore jugée, mais elle reconnaît les faits, douze quand même, et, selon ce qu'on lit dans la presse locale, elle revient dans le circuit de sa propre vie sans aide, sans suivi, sans soutien ? Est-ce la seule solution ?
 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents