Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


A mon heure perdue...

Publié par vierzonitude sur 26 Mars 2017, 09:30am

A mon heure perdue...

Ce matin, dans la grisaille outrancière d'un printemps encalaminé, mon regard, dès son réveil, a cherché partout mon heure perdue. Cette heure qui, sous le scalpel d'un tour de cadran, a fuit comme l'eau de pluie dans le caniveau. Faut-il avoir du temps à perdre pour perdre avec une telle facilité, une heure précieuse de son temps. Imaginez-vous cette obsession collante, avant de vous endormir, de savoir qu'à 23 heures, il est déjà minuit et à qu'à 3 heures, il est 4 heures. et qu'au lever du jour, vous pleurerez votre heure perdue car personne ne retrouve son heure perdue. Pas même quand il faut faire le chemin en sens inverse. Et que l'expression consacrée, celle qui vous fait dire, je le ferai à mes heures perdues, n'a aucun sens. Car ce qui se perd ne se rattrape jamais. Et, la tête farcie de cette phrase qui tourne en boucle, vous vous réveillez grognon, oui bien sûr, le coeur léger de savoir que ce soir, le jour aura grignoté le temps qui vous reste avant de dormir. Mais tout de même. Alors, ce matin, il y a des heures perdues un peu partout, derrière chaque paupière qui se lève. Entre les pendules qui se remettent automatiquement à l'heure et les autres qu'il faut aider à pousser dans le sens de la marche, il y a un parfum de joyeux bordel qui flotte. Et accélérer d'un coup le cours du temps, sabrer une heure à sa nuit et se retrouver, le lendemain, intact, devant le chaos des éléments, avouez que c'est bluffant. Nous y penserons sans doute plus profondément, à nos heures perdues. Mais, sait-on encore perdre son temps, aujourd'hui ?

Commenter cet article

Athos 27/03/2017 10:18

Perfide, pédant, vous ne mâchez pas vos mots…

Comme souvent, votre commentaire est pontifiant (emploi de la première personne du pluriel pour parler de vous-même), mais les lecteurs de ce blog ne sont ni vos élèves, ni vos inférieurs.

Face à un tel complexe de supériorité, on comprend mieux pourquoi certains franchissent le pas du vote extrémiste, dans l'espoir de ne plus subir le mépris des élites.

Athos 26/03/2017 12:31

Encalaminé ?

Les Amis de Jacques 26/03/2017 15:08

Voici les définitions de « calamine selon le Petit Larousse :

• Résidu charbonneux résultant de la combustion du carburant dans la chambre d'explosion d'un moteur.
• Encrassement dû à la combustion de l'huile de graissage remontée au-dessus des pistons.
• Oxyde produit à la surface des pièces métalliques soumises à de hautes températures.
• Silicate hydraté naturel de zinc, de symétrie orthorhombique.
(Pour la 4èmè définition, il faut être un peu physicien post bac).

Evidemment, dans l’emploi de « encalaminé » (qui n’existe pas dans la langue française alors que le bon terme est « calaminé », et c’est sans doute cela qu’a voulu souligner perfidement Athos), il faut y voir une sorte de métaphore, c’est-à-dire une figure de style qui consiste, par analogie, à donner à un mot un sens qu'on attribue généralement à un autre. Alors, dans ce cas, pourquoi ne pas créer un nouveau mot, s’il semble plus explicite dans le représentatif de l’auteur du texte ? Nous, cela ne nous choque pas et nous ne l'aurions pas souligné. Mais il y a ceux qui savent et qui admettent les dérogations au purisme, et puis il y a les pédants, c’est-à-dire les personnes qui font étalage d'une science souvent superficielle.

vierzonitude 26/03/2017 12:35

Encalaminé, e

Adj. Se dit d’un tuyau d’échappement, d’une cheminée, partiellement ou totalement obstrué par des dépôts de suie.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents