Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Le coup de gueule d'une patronne de salon de coiffure de Vierzon contre sa banque

Publié par vierzonitude sur 8 Mars 2017, 08:56am

Le coup de gueule d'une patronne de salon de coiffure de Vierzon contre sa banque

C'est le coup de gueule de la patronne d'un commerce vierzonnais, un salon de coiffure du centre-ville. Un sacré coup de gueule en forme de SOS, qui permet surtout de comprendre dans quelle situation se retrouve les commerçants vierzonnais. L'histoire est dramatiquement simple : le salon de coiffure qui a déménagé il y a deux ans, pour se retrouver dans l'hyper centre-ville est acculé à des difficultés économiques, comme des dizaines d'autres commerces de la ville. A la seule différence près, c'est qu'un coup de pouce en forme de prêt de la part de la banque qui suit ce salon de coiffure, aurait permis de le sortir de sa situation délicate. Seulement, la réponse de la banque est : non.

Pas de prêt, pas de sauvetage possible. Pourtant, la patronne de ce salon de coiffure tient sa boutique depuis 17 ans. Il y a deux ans, elle déménage pour devenir propriétaire. Et une banque vierzonnaise lui refuse aujourd'hui un coup de main salvateur. A la place de tenter de régler le problème, le salon de coiffure est acculé à des difficultés financières. Face à cette situation, la commerçante a pensé tout arrêter, baisser le rideau et déserter. Seulement, elle a des clientes. Elle a cette âme vierzonnaise qui l'incite à ne pas baisser les bras.

Elle a cette envie, coûte que coûte, de surmonter les difficultés. Mais en-a-t-elle les moyens ? Face à ce problème, que peuvent faire les élus par exemple ? Que peut faire l'Office municipal du commerce et de l'artisanat de Vierzon ? Est-ce que chacun va regarder le salon de coiffure se débattre dans ses difficultés sans lever le petit doigt ? Quand va-t-on comprendre les difficultés réelles du commerce à Vierzon ? La CGT, si promptr à faire signer une pétition et à manifester devant Orange pour que l'agence ne ferme pas, saura-t-elle mobiliser pour aller manifester devant la banque qui refuse le prêt ?

Et tenez, si ce n'est pas la CGT ou les élus qui lèvent le petit doigt, pourquoi les citoyens vierzonnais ne s'empareraient-ils pas de cette affaire et n'iraient-ils pas manifester devant la banque ? Vierzonitude est prêt à relever le défi si des Vierzonnais ont envie de toucher du doigt la réalité économique de cette ville et de montrer que les citoyens sont prêts à défendre leurs commerces, nous, on est prêts. Dites nous juste qui est paré pour une manif devant la banque en question ? 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Andrée 09/03/2017 11:18

C'est vrai qu'il a beaucoup de coiffeurs à Vierzon. Et de se regrouper vers la place Foch n'était peut-être pas la meilleure idée du siècle

visiteur 08/03/2017 11:09

Le problème c'est qu'il y a 3 coiffeurs agglutinés autour du syndicat d'initiative c'est de leur responsabilité la crise est là pour tous les commerces un des 3 a même toujours une bâche en guise d’enseigne

visiteur 08/03/2017 17:48

Notre municipalité communiste n'aidera jamais des commerçants en difficulté ils en ont rien à faire car un commerçant vote rarement coco vous le savez bien

Les Amis de Jacques 08/03/2017 14:26

C'est vrai, vous avez raison, c'est de leur responsabilité et la crise est là pour tout le monde. Mais vu la débauche d'argent injecté dans des projets orgueilleux qui n'apportent rien aux Vierzonnais, ne pourrait-il pas y avoir une petite structure municipale permettant de donner un coup de pouce momentané aux professionnels courageux en difficulté, au moins une fois ? Ce coup de pouce serait remboursable et valable qu'une fois, jamais une seconde fois en cas de récidive. On nous impose bien, sous forme de prélèvements obligatoires, de la solidarité financière pour des personnes, qui, pour certaines, n’ont pas du tout envie de s’affilier au monde du travail. Alors, pourquoi pas un peu de solidarité municipale occasionnelle pour ceux qui se défoncent dans leur activité professionnelle ?

Cereus Maximus 08/03/2017 10:02

Les banques ont un devoir d'examen et d'étude des demandes de prêts ou de lignes de crédit car l'argent ne sort pas d'un chapeau magique. Quoique la BCE imprime des billets à-tout-va, mais c'est une autre histoire qui nous retombera peut-être bientôt dessus. Bref, il faut encore rappeler que l'économie et plus précisément le crédit sont alimentés par les fonds détenus par les déposants que nous sommes et il n'est pas question de prendre des risques avec ça. Dire le contraire ne peut émaner que d'irresponsables ou d'assistés.
Maintenant reste en effet la solution de l'économie participative, mais il y a fort à parier que les naïfs qui auront perdu des plumes à plusieurs reprises ne se bousculent pas au portillon.

Naget 08/03/2017 07:40

pret participatif de la part des vierzonnais.

Andrée 08/03/2017 07:02

Peu importe de quel salon il s'agit, cela pourrait être n'importe quel commerce.
L'office du commerce, si la situation de ce coiffeur est viable, sert à quoi? Il ne peut pas proposer des prêts relais. Et que font les cégétistes et autres communistes de tous poils ? Hélas cette coiffeuse n'a sans doute pas sa carte!!

Les Amis de Jacques 07/03/2017 22:38

Il est dit que cette commerçante est devenue propriétaire, sans doute de l’immeuble qui héberge son salon, donc peut-être avec un emprunt, surtout qu’il s’agit, selon ce post, d’une situation dans l’hyper centre-ville, donc d’un endroit où l’immobilier n’est pas gratuit. Ce bien immobilier est certainement sous l’emprise d’une hypothèque. Donc, le calcul de la banque est simple : puisque la situation financière de ce salon n’est pas bonne et au vu du déclin du commerce indépendant orchestré par la majorité municipale actuelle, les perspectives d’avenir sont bouchées, donc un nouveau prêt serait risqué. La banque doit donc penser que le mieux est d’attendre que ce salon continue sa descente infernale pour ensuite se payer sur le bien immobilier qui sera facile à revendre par elle en raison de sa situation géographique. Ceci est la plus belle preuve de ce que à quoi conduit la gestion de Vierzon par l’équipe dirigeante actuelle. D’un côté c’est l’argent collectif pour des réalisations pharaoniques qui n’apportent rien aux habitants et de l’autre c’est un bras d’honneur pour ceux qui se démènent et se retrouvent tout de même dans la merde. Et ils osent se proclamer communistes ! Cela frôle l’usurpation d’identité. S’ils continuent à être réélus, on va tous se retrouver à poil. Nous ne savons pas comment le dire pour que certains bornés le comprennent.
Nous pensons que, malheureusement, une manif devant la banque ne servira pas à grand-chose. Dans notre monde, le dieu fric, pourtant tant décrié hypocritement par notre vénérable député-maire, est devenu bien trop puissant pour que l’humain et le travail y trouvent une petite place.
Il faudrait lancer un appel au don ou une sorte de souscription. Mais à Vierzon, avec les jalousies et avec ceux qui n’attendaient que cela, ça va être plus que difficile, voire inefficace.
Et en se tournant vers change.org afin de lancer un appel aux dons, un peu comme pour les Moustaches du Berry ? Mais il faudrait mettre en valeur que ce site a été utilisé il y a pas longtemps pour éviter la fermeture du refuge et des serres municipaux par le député-maire de Vierzon, et que cette fois-ci, toujours à cause de ce même responsable politique, ce sont des drames professionnels, humains et familiaux qui se jouent, en mettant bien en valeur les sommes considérables engloutis dans des projets pharaoniques tels que le bowling privé, l’office de tourisme surdimensionné et les 26 millions d’euros qui seront bientôt offerts aux bras mécanisés des pelleteuses, en insistant également sur les importants montants des subventions offertes aux clubs de foot et de rugby alors que rien n’est fait pour sauver les commerçants et artisans indépendants. Seule, ce genre de pression médiatique en amont des prochaines élections, peut faire bouger les choses. Il faut que la France entière, l’Europe et même le Monde sache par qui Vierzon est administrée. Puisqu’il réclame des voix, demandons-lui des gages d’action au profit de ses électeurs potentiels. Les belles promesses ne comptent plus. Il nous faut du concret. Si nous étions tous Charlie soyons aussi tous Saint Thomas en ne croyant que ce que l’on voit !

Oh 07/03/2017 22:13

Ah ok, finalement je vois le salon en question ça doit être lui d'en face (celui qui à le nom d'un poisson - du moins la même racine ^^)

Oh 07/03/2017 21:10

C'est quel salon ? Celui qui était au Forum et qui est parti Place Foch ?

vierzonitude 08/03/2017 13:20

3 à Foch !

Oh 08/03/2017 12:12

@Vierzonitude

J'ai écris le mot à mon réveil je voulais dire bien entendu "contre".

Je demandais juste quel salon allait fermer au centre ville vu qu'il y en que deux à Foch.

Juste par curiosité tout simplement.

Les Amis de Jacques 08/03/2017 11:26

Vierzonitude, les charognards sont ceux qui s'empressent de savoir qui est concerné, des sortes de voyeurs pressés d'aller commérer, alors que le problème est qu'une entrepreneuse bosseuse est en train de couler sous les yeux indifférents de pratiquement tout le monde. Et nous pouvons vous assurer que certains vont se réjouir des difficultés de cette dame.

vierzonitude 08/03/2017 09:55

Heu on ne demande pas de gueuler pour sa fermeture mais CONTRE sa fermeture

vierzonitude 08/03/2017 09:54

Qui comparez-vous à un charognard ?

Oh 08/03/2017 09:33

@Les Amis de Jacques

Je demandais juste qui ça pouvait etre par curiosite.

Personellement je me sens pas concerne par ce festin comme vous dites.

Ne fréquentant pas ce salon j'irai pas gueulé pour sa fermeture.

Je defend ce qui m'est utile pour ma propre poire, égoïste oui.

Je suis pas pépère Thérésa.

Les Amis de Jacques 07/03/2017 22:45

Peu importe, ce n'est ni la question ni l'urgence. Votre question ressemble à celle d'un charognard qui veut s'inviter au festin. Nous savons qui sait, nous ne l'aimons pas mais nous voulons l'aider parce qu'elle est une bosseuse et qu'elle mérite de pouvoir vivre de son travail qu'elle réalise avec professionnalisme. Elle ne doit pas finir ainsi.

vierzonitude 07/03/2017 22:09

Non

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents