Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Le vrai coût du théâtre Mac-Nab et des Estivales

Publié par vierzonitude sur 21 Mars 2017, 07:30am

Le vrai coût du théâtre Mac-Nab et des Estivales

A Vierzon, le budget du Mac-Nab est simple. Quelques lignes et c'est tout. Celui de 2017 s’élève globalement à la somme de 1 022 026,24 € : 122 750,00 € d'investissement et 899 276,24 € de fonctionnement. Pas d'angélisme : la culture coûte (de l'argent) mais combien rapporte-t-elle pour les esprits et les cerveaux qui peuvent se l'offrir ? D'autant que le théâtre Mac-Nab possède une programmation qui fait des envieux, la preuve, le nombre notamment de Berruyers qui viennent à Vierzon profiter d'une programmation culturelle et de spectacles qu'ils n'ont pas chez eux. On vient même de Limoges et par la même occasion, on dort même à Vierzon, dans un hôtel. Le théâtre Mac-Nab concourt ainsi à la bonne image de Vierzon.

En matière de fonctionnement, il faut savoir qu'à Vierzon, le coût de la programmation culturelle et des Estivales s'élève à 372 100,00 €les ressources humaines (autant internes qu'intermittents) pour faire tournent la boutique à 322 462,24 €, soit 50.000 euros de moins seulement que le prix des spectacles.

L'entretien du bâtiment (théâtre) et du matériel est de 88 780,00 €. Pour le reste, l'autofinancement (financement du remboursement du capital de la dette et des investissements) 82 173,00 €; les intérêts de la dette 12 684,00 € et les amortissements 16 077,00 €.

Pour financer le fonctionnement, les entrées de spectacles rapportent 200 000,00 €. Ils ne couvrent pas les frais liés aux achats des spectacles mais on s'y attend. Arrivent donc les subventions régionale et départementale de l'ordre de 138 000,00 €. Les sponsors n'entrent qu'à une faible part, à hauteur de 13 000,00 € et plus gros, c'est bien sûr la subvention d'équilibre, en diminution en 2017, d'un montant de 544 276,24 €, c'est le coût finalement du Mac-Nac et des Estivales. A la différence près, que les spectacles du Mac-Nab sont poayants, ceux des Estivales du canal gratuits.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Athos 21/03/2017 19:33

Une subvention de 544 000 € pour équilibrer les comptes du Mac-Nab, c'est loin d'être négligeable. Cela représente tout de même 24 € par habitant, et personne ni trouve à redire,

Alors pourquoi le probable déficit du futur centre de santé ne serait pas acceptable…

tenirbon 21/03/2017 19:27

Il y a aussi beaucoup de retraités et certains habitués toujours a la meme place que l'on ne voit jamais faire la queue le jour de l'ouverture des reservations
De la a penser qu'il y aurait des petits arrangements entre amis. ...

visiteur 21/03/2017 11:20

Beaucoup de fonctionnaires dans la salle ? Les territoriaux auraient-ils des tarifs préférentiels ?

Cereus Maximus 21/03/2017 10:19

Témoignages et commentaires.
La première fois que je suis allé acheter des billets sur place, en milieu de matinée un jour de semaine, j'ai été très étonné de voir trois personnes dernière le (grand) guichet. Pour moi tout seul à ce moment là. Si l'on considère le nombre de spectacles proposés chaque semaine (on devrait dire chaque mois...), le nombre de places disponibles et le fait que d'autres canaux de distribution des billets existent, on reste rêveur à l'idée de la productivité supposée du personnel.
Selon mon expérience, lorsqu'on se rend à un spectacle grand public dans les autres villes, on se trouve entouré d'une audience mélangée, variée, constituée de toutes les CSP possibles et imaginables. Pas à Vierzon où nous sommes d'emblée frappés par deux choses. Sans vouloir être désobligeant le moins du monde (oui mais comment faire pour rester honnête ?), la salle semble pour une bonne part peuplée de...fonctionnaires (en pleine forme en semaine après 20h30 ce qui en dit long pour des actifs). N'en parlons pas davantage, il faut venir voir. Deuxième chose, totalement inhabituelle pour un étranger, le nombre de spectateurs qui passe de rangée en rangée pour faire des bises à des connaissances. On est plutôt désappointé les premiers temps et on ne peut s'empêcher de se demander si on ne serait pas tombé dans une réunion de famille ou dans une fête organisée par des collègues de travail. Troublant et ça ouvre des portes à bien des réflexions.
Passons maintenant aux programmations de ces dernières années (surtout la dernière puisque certaine dates de haute tenue étaient proposées au cours des saisons précédentes). Certes, la salle n'est pas grande et ne peut prétendre attirer des artistes de premier plan (quoique...), mais cette année la sélection était franchement orientée à la baisse (des dotations ?). Fortement typée humour de série B, voire Z, on se demande ce qu'il en sera des prochaines saisons si les dotations baissent encore et encore ce qui n'aurait rien d'extravagant. Bien sûr, il faut coller au(x) goût(s) du public local mais un moment arrive toujours où il faut bien arrêter d'évoquer la Culture pour couvrir certaines prestations qui en sont très éloignées. Interrogeons-nous également sur l'équipe qui effectue ces choix si l'on considère que la France est parcourue d'innombrables artistes de talent et de renom qui ne coûtent pas plus cher et qui relèvent un peu le niveau.
Panem et circenses.
Ave.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents