Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


C'est quand qu'on en fait quelque chose de grandiose ?

Publié par vierzonitude sur 9 Avril 2017, 06:30am

C'est quand qu'on en fait quelque chose de grandiose ?

Quatre-vingt ans après, on fête la fusion des quatre Vierzon en grande pompe. Mais seulement un peu plus de vingt ans après la fermeture de Case, qu'a-t-on fait du site de la Société-Française ? Un cinéma dans sa partie béton et un bowling hors de prix pour le contribuable dans la partie métallique. Le reste n'est qu'un grand vide et un grand bide, un attrape-promesses à la noix. Depuis vingt ans, ce haut lieu du patrimoine industriel n'est pas respecté. Dans une ville qui se dit vouloir respecter les traditions ouvrières, on préfère financer un bowling que rénover ce site. Pourtant, tout le monde, sauf ici, nous l'envie. Dans un très long reportage à paraître sur le site Le quatre heures, un journaliste et un photographe, ont longuement cherché à comprendre comment, à partir de ce site exceptionnel, on pouvait réenclencher l'âme d'une ville. Le reportage s'effectue dans trois villes : Nevers, Roanne et Vierzon. Et ce n'est pas un hasard si la thématique vierzonnaise est le patrimoine.

Tout le monde s'en fout de ce site. Parce que l'esthétisme n'est pas une thématique politique. On nous gave de projets économiques, financés à grands pelletées d'argent public. On trace des centres routiers près d'une forêt, on étend la ville alors qu'on devrait arrêter ce schéma. On parle de tout et surtout de rien, mais on oublie ce site, en plein coeur de Vierzon qui a besoin qu'on capte, pour lui, des financements. Mais les élus ont le bulletin de vote ailleurs. Ce site remarquable qui a fait l'objet récemment d'un appel d'offres du ministère de la culture mériterait d'être restauré.

Il mérite d'être surtout occupé. Par quoi, c'est la question qui se pose depuis vingt ans. En 2008, pour se mettre l'électeur dans la poche, cette municipalité concentre son attention sur la Société-Française croyant pouvoir faire lieux que la municipalité précédente qui n'a pas su programmer une restauration sur dix ans. Aujourd'hui, tout serait terminé. Mais la facture a dissuadé les actuels élus de mener une vraie bataille programmatique pour ce site préférant gaspiller l'argent du contribuable dans une délégation de service public (Sem-Territoria) qui au final n'a rien apporté. Il ne fat compter, sans doute, que l'actuelle mandature (le site appartient à la communauté de communes) arrange les affaires de ce site.

Il n'y a aucune volonté de débattre, de dégager des pistes, de faire de ce site, la carte d'identité de Vierzon. Comme la municipalité refuse de le faire avec les tracteurs, ADN de Vierzon ou Jacques-Brel, autre trace d'ADN. Aujourd'hui,la ville préfère faire croire que Vierzon est un énième porte de France et d'Europe grâce au groupe Combronde mais ce n'est que de la sémantique. Dommage que le site de la Française soit laissé à l'abandon, que cette vaste esplanade ne soit le rendez-vous que des skatteurs, que les vitres servent de cibles et que le vide domine. C'est quand qu'on en fait quelque chose de grandiose ? Depuis 2008, c'est-ç-die depuis neuf ans, on ne peut pas dire que les actuels élus aient mieux géré le problème que les anciens. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents