Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Candidats aux législatives, n'oubliez pas le grave problème de la vacance commerciale à Vierzon et ailleurs !

Publié par vierzonitude sur 28 Mai 2017, 09:36am

Vierzon est suffisamment touchée par la vacance commerciale pour ne pas éluder le problème. On le voit, à Vierzon, dont le taux de vacance commerciale est le plus important de France, avec d'autres villes. Il n'y a qu'à regarder l'état de la rue Joffre, de la place Foch, du quartier de Villages qui vient perdre, d'un coup, ses deux épiceries. Les commerces de périphérie ne sont pas mieux : la galerie marchande d'Hyper U se désertifie, l'Orée de Sologne boite. pourtant, Lidl va s'agrandir, Leclerc a demandé, puis retiré, une demande d'extension de plus de 5.000 mètres carrés. La politique commerciale (arrêt de l'extension en périphérie, reboisement du commerces de proximité est à la fois l'oeuvre d'une politique locale forte mais aussi nationale, une façon de reconsidérer les territoires autour de leurs commerces. 

A Vierzon, il y a longtemps que le sujet a été abandonné. Ironie du sort : le député sortant a posé sa permanence de campagne dans l'ancien local de la Sem-Territoria (maison des projets) qui devait prendre en main le commerce local, entre autres. Echec sur toute la ligne et avant tout, échec financier. Ce qui est étonnant, c'est que les donneurs d'ordre de ce fiasco réclament aujourd'hui encore ls suffrages (certes de la circonscription entière) de celles et ceux qui ont été plumés (plus de sept millions d'euros) pur un résultat décevant. 

Alors, mesdames et messieurs les candidats aux législatives, n'oubliez pas de mettre dans votre programme, la question du commerce qui est une question qui au-delà du simple pas-de-porte allumé. On y parle d'emploi, de territoire entier abandonné, on y parle de cohésion sociale, d'aménagement urbanistique qui ne passe pas uniquement pas le fait de faire table rase d'un passé architectural sans se poser les bonnes questions. On a vu le ravage de la création, en 1990, du Forum république : la rue des Ponts est morte. On voit le ravage d'un jenfoutisme quotidien pour des commerces qui ferment dans l'indifférence générale. 

La politique doit prendre à bras le corps cette question. C'est bien joli de nous bassiner avec l droite et la gauche, l milieu et les extrêmes, mais il faut arrêter de se regarder le nombril et considérer qu'une ville, ce 'nest pas simplement un tremplin pour se faire valoir mais c'est aussi une communauté d'existence qui, à Vierzon plus que jamais, et dans ses territoires alentours, on envie de vivre décemment leur ville et leurs villages. Alors, il faut proposer, trouver des idées, stopper l'extension des commerces de périphérie, densifier le commerce de centre-ville de toutes les façons possible,s prendre en compte les nouveaux moyens de consommer, adapter la ville à ses changements. Nous sommes sur un vieux logiciel, sans avenir. Et il est temps que les candidats aux législatives fassent remonter les bonnes informations à celles et ceux qui décident.

Faites-nous des propositions, comment voyez-vous le commerce de demain, comment voyez-vous la ville de demain. IL est impossible que cette élection laisse encore Vierzon sur le banc de touche, dans une perpétuelle lamentation, dans une opposition stérile et sans lendemain. Prouvez-nous que les idées ne sont pas mortes, que les villes ont le talent qu'on veut bien leur insuffler. Il est impossible qu'à partir de Vierzon, de l'exemple de Vierzon, on en soit pas capable de réfléchir à une vaste loi pour le maintien du commerce de proximité destiné à faire vivre les villes. Les élections aux législatives, ce n'est pas uniquement la préoccupation de faire vaciller le pouvoir en place pour le remplacer par un autre dont nous n'aurons aucune garantie d'efficacité, si ce n'ts une obstruction systématique aux idées des autres. Alors, sortez vos idées, et dites-nous ce que la situation du commerce vierzonnais entre autres, vous inspire.

 

Voici, aussi, ce qu'écrit le groupe "Pour la sauvegarde du centre-ville de Bourges" : "Nous profitons du cadre de ses prochaines élections pour vous alerter de l'urgence à redynamiser les commerces de centres-villes et de proximité dans notre territoire.
En effet, la vacance commerciale s'accentue chaque année en France et plus particulièrement sur notre territoire. Selon les chiffres Procos, la vacance commerciale en France, pour les villes de 50.000 hab à 100.000 hab, est passée de 8.6 % à 12.1% entre 2013 et 2016.

Sur notre territoire, la vacance commerciale dans le centre-ville de Bourges était de 15% en 2015 (chiffres Procos). Par exemple, rue Coursarlon, l'une des principales rues commerçantes du cœur de ville, la vacance commerciale est passée de 4% en avril 2014 à 24% en mai 2017 (selon les recensements que nous avons réalisés). Le centre- ville de Vierzon a l'une des trois plus mauvaises vacances commerciales en France, tournant autour des 25%. Et ce n'est pas mieux dans les autres centres-villes et centres bourgs du département. Pour ce qui concerne les commerces de proximité dans les quartiers, le déclin est fort également.
Par exemple sur le Nord de Bourges, de nombreux magasins alimentaires ont fermé en quelques années.

Ce problème de réduction des commerces de centre-ville et de proximité n'est pas sans conséquence négative sur notre société, notamment concernant la montée des idées extrémistes. Le lien évident entre déclin du commerce de centre-ville et de proximité et montée du vote populiste a été démontré notamment dans cette étude de l'Ifop ou dans ce billet d'Olivier Razemon publié dans le journal Le Monde (voir liens ci-dessous).
 

Les causes de ce déclin sont multiples mais l'une des principales étant l'étalement urbain qui se manifeste plus particulièrement dans l'extension sans fin des zones commerciales périphériques.
En 2017, rares sont ceux qui pensent encore que les nouvelles zones commerciales périphériques créent de l'emploi et de la nouveauté, limite l'évasion commerciale et sont complémentaires du centre-ville et de la proximité. Nombreux sont les acteurs, même ceux impliqués dans le commerce de zones commerciales périphériques à s'alerter de ce problème.


Par exemple, récemment Régis Schultz, président de Monoprix et ancien PDG de Darty et But dénonçait les conséquences désastreuses de cette mauvaise politique d'aménagement du territoire. Quant aux citoyens, en quelques années, leurs opinions ont fortement évolué là-dessus, se rendant compte que les zones commerciales périphériques, en plus de ne pas vraiment créer de l'emploi et de la nouveauté, étaient néfastes à la vitalité du commerce de centre-ville et de proximité. Pour s'en convaincre, il suffit de lire les nombreux commentaires sur les réseaux sociaux et articles de journaux évoquant une nouvelle zone commerciale périphérique.


Toutefois ce fort déclin sans précédent, et fortement marqué dans notre pays, comparativement à d'autres pays qui eux ont su mieux préserver leurs commerces de centres-villes et de proximité, est encore possible à enrayer voir à inverser. Mais pour cela, il nécessite une vraie politique forte et urgente de la part de tous, et plus particulièrement d'acteurs politiques comme vous. Les solutions à enrayer ce déclin sont connues, et certaines commencent à être appliquées dans des territoires.
 

Pour porter ses fruits, les solutions devront être nombreuses et concrètes, il ne faudra pas se limiter à des politiques de gadgets ou de grand discours sans action réelle derrière. Vis à vis de cette question, nous vous conseillons la lecture du livre "Comment la France a tué ses villes", écrit par Olivier Razemon que nous avons fait venir en 2016 sur Bourges. Olivier avec qui nous discutons fréquemment, fait actuellement un tour de France pour alerter les citoyens et acteurs des territoires du fort danger que représente la mort des centres-villes et du commerce de proximité.


Pour notre part, nous avons dernièrement transmis au président de l'agglomération de Bourges Plus environ 150 idées pour essayer de redynamiser le centre-ville de Bourges, si cela vous intéresse, nous pouvons vous les transmettre. En vous remerciant de nous avoir lus et espérant que vous vous battrez pour l'avenir de tous, sur cette question primordiale aux conséquences nombreuses sur la vie des citoyens que vous représenterez qui a été malheureusement oubliée de l'élection présidentielle.

Les co-administrateurs de la page facebook "Pour la Sauvegarde du centre-ville de Bourges"; L'association Mon Cher Vélo qui essaie depuis 2012 d'être active sur cette question de la dynamisation du centre-ville et de la proximité.

Nb : Nous sommes également co-fondateurs du "Collectif Européen pour la redynamisation des centres-villes" qui regroupe des lanceurs d'alertes sur cette question, lanceurs d'alertes de plus en plus sollicités par des journalistes nationaux et internationaux pour participer à des reportages et articles sur le déclin des centres-villes et de la proximité
 

Candidats aux législatives, n'oubliez pas le grave problème de la vacance commerciale à Vierzon et ailleurs !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

visiteur 19/05/2017 14:48

La rue des Ponts n’aurait pas aussi été tuée par Intermarché qui a ouvert un peu avant le Forum de la République il me semble

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents