Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Moins de deux ans plus tard, le bowling est en redressement judiciaire... Est-ce si étonnant ?

Publié par vierzonitude sur 31 Mai 2017, 16:50pm

Moins de deux ans plus tard, le bowling est en redressement judiciaire... Est-ce si étonnant ?

Est-ce, malheureusement, une surprise que le redressement judiciaire du bowling de Vierzon ? Nos élus nous l'ont vendu avec du mépris plein la bouche pour ceux, dont Vierzonitude, qui mettaient en doute la viabilité économique d'un tel projet. Si ce n'est les 3,5 millions d'euros d'argent public, injecté en pure perte dans cette entreprise privée (on a payé le chauffage, la mezzanine, l'isolation thermique et phonique...) que nos mêmes élus traitaient aussi par pur mépris, que signifie symboliquement ce demi-échec, à peine deux ans après l'ouverture ?

La mairie de Vierzon (400.000 euros) mais aussi la communauté de communes (plus de 700.000 euros) ont mendié des subventions pour créer l'enveloppe, et plus que l'enveloppe, afin d'accueillir le bowling. On parle du mur à 58.000 euros ? De la rénovation de la verrière à 315.000 euros ? De la dépollution à 128.000 euros ? L'isolation thermique et acoustique à 56.000 euros ? La climatisation réversible à 200.000 euros ? Avec l'investissement des promoteurs, on approche des 5 millions d'euros d'investissement pour un bowling non rentable. Et ce n'est pas Vierzonitue qui l'affirme, mais l'un des patrons du bowling, dans la presse locale :  « On a du monde, les gens nous disent que c’est un bel endroit, mais nous n’avons pas un chiffre d’affaires suffisant sur la partie bowling. Nous allons nous atteler à la développer dans les mois qui viennent. » 

La mairie, tout sourire, et la communauté de communes, gonflée d'optimisme, nous ont vendu un bowling, comme étant la révolution vierzonnaise devant changer la face de la ville. 3,5 millions d'euros d'argent public... Cette somme n'a jamais été injectée dans des projets plus structurants, encore moins dans la lutte contre la désertification commerciale. La ville et la communauté de communes ont tout misé sur les loisirs, sans prendre en compte les réalités économiques.

Comment une ville dont le centre-ville se retrouve dans la liste des quartiers pauvres, peut-elle se permettre d'entretenir un bowling ? Combien de fois Vierzonitude s'est élevé non pas contre le bowling en lui-même, mais contre le fait que les collectivités locales investissent autant d'argent pour une aventure aussi hasardeuse ? Dans le même temps, le tribunal de commerce de Bourges a placé en redressement judiciaire le magasin Charles, avenue de la république ? Peut-on savoir ce que la ville et la communauté de communes ont investi pour venir en aide à ce jeune commerçant ?

Moins de deux ans après son ouverture, on découvre que le bowling n'est pas rentable. "Ce redressement judiciaire nous permet de nous mettre sous la protection du tribunal de commerce et d’étaler nos créances. Cela ne veut pas dire qu’on va fermer. Nous allons voir si les 12 à 18 mois qui viennent nous permettront de joindre les deux bouts", explique, encore dans la presse locale, l'un des promoteurs. Rien n'est sûr quant à la survie de cette structure et de ses emplois. Et que va faire la ville ? Distribuer des bons aux Vierzonnais pour qu'ils aillent joue au bowling ?

Dans une ville où le cinéma doit faire l'objet d'une subvention d'équilibre pour rester debout, on aurait pu se douter qu'un bowling de cette envergure, de cette grandeur, de cette ambition aurait eu des difficultés. Vierzonitude l'avait dit : si un promoteur veut construire un bowling, qu'il se débrouille comme tout investisseur privé. On a l'air malin avec notre plus beau bowling de France en redressement judiciaire. Sauf qu'à Vierzon, on rince. Un centre routier ? On paye. Un nouveau local pour Véolia ? On passe par la société d'économie mixte. Un nouveau local pour un prestataire de la ville ? On passe par la SEM patrimonial du département. Ah, le capitalisme, c'est pratique politiquement à critiquer et c'est pratique politiquement pour se faire des voix dessus...

Ce redressement judiciaire d'un équipement présenté comme primordial pour Vierzon est un mauvais signal pour Vierzon. Un mauvais signal symbolique et un mauvais signal économique. Et pas question que la mairie ou la communauté de communes viennent en aide au bowling, ces deux collectivités ont déjà beaucoup donné. Que peut faire de toute façon la communauté de communes ? Faire cadeau des loyers pour alléger les créances ? Inciter les Vierzonnais à dépenser leur argent au bowling ?

Cet investissement colossal, ne l'oublions pas est l'oeuvre des élus en place qui vous nous expliquer n'y être pour rien. A-t-on vu passer une étude de faisabilité de ce bowling ? N'a-t-on pas expliqué que la fédération nationale du bowling comptait une piste pour 10.000 habitants (il y en a douze !), qu'un bowling a fermé à Bourges (au Prado) et que celui de Saint-Doulchard tient le coup grâce à son ancienneté et à d'autres investissements ? Moins de deux ans après, le bowling est en redressement judiciaire et parions que nos élus ne vont pas en dire plus... Pensez donc.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Come Back 31/05/2017 13:57

C’est la malédiction de Saint Eloi qui frappe à nouveau le député sortant juste avant les élections, comme pour les Régionales. La députation, pour lui, c’est fini. Il l’avait acquise grâce à une femme. Il va en être sorti grâce à une autre, mais pas celle qui prend un silencieux pour un porte-voix.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents