Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


La méthode Coué des 3% qui restent...

Publié par vierzonitude sur 14 Juin 2017, 21:51pm

La méthode Coué des 3% qui restent...

Il bouge encore. Dans la presse locale, Jean-Michel Guérineau, secrétaire de la Fédération du P.C et suppléant de Nicolas Sansu le dit : "le vote communiste n'est pas mort, le vote communiste existe encore". On dirait une publicité des années 1980 pour une lessive. Mais, le slogan correspond mieux à la méthode Coué !

Pas mobilisés. Pour le même, "les communistes ne sont pas mobilisés". A Vierzon en tout cas oui : avec  5.000 votants de moins dans la sous-préfecture du Cher, le député sortant ne perd "que" 700 voix par rapport au vote Mélenchon du premier tour des présidentielles. Si les communistes ne sont pas mobilisés, en revanche, personne ne se pose la question de savoir pourquoi...

Pas le bon score. Le score de Nicolas Sansu ne correspondrait pas "à la force de la présence communiste sur la circonscription". Fichtre : il se cacherait ainsi des communistes dans la circonscription qui n'auraient pas été votés ? A force de toujours avoir le doigt sur la couture du pantalon, sans doute que certains communistes ont pris goût à la liberté de penser...

Pas de suspense. Le Monde daté du mercredi 14 juin publie une carte, page 10, avec ce titre : "les 104 circonscriptions où pèse l'incertitude". Pour le quotidien, il n'y a aucune incertitude sur la deuxième circonscription du Cher ou sur la défaite du député sortant. Le Monde ne s'était pas trompé qui, avant le premier tour des législatives avait placé la deuxième circonscription du Cher dans le panier des circos à surveiller de près.

Peu de chances. Dans Marianne, même contat : "Certes, il y a peu de chances pour que la totalité de ces quinze candidats les mieux placés l'emportent. Certains sont largement distancés par En Marche dans leur circonscription et auront du mal à remonter, comme François Ruffin dans la Somme, les PCF Sébastien Jumel en Seine-Maritime, Jean-Paul Dufrègne dans l'Allier, Nicolas Sansu dans le Cher et Yasmine Boudjenah dans les Hauts-de-Seine ou encore Muriel Ressiguier (FI) dans l'Hérault."

Et ça Valls. Dans Le Point, le député sortant est qualifié d'anti-vallsiste. L'hebdo a le même,point de vue que Marianne : "Les résultats obtenus par quelques figures du mouvement anti-vallsiste permettent cependant de sauver les meubles. Les communistes Marie-George Buffet (4e circonscription de Seine-Saint-Denis) et André Chassaigne (5e du Puy-de-Dôme) devraient conserver leur fief. La tâche sera plus difficile pour Nicolas Sansu (2e dans le Cher)."

Sursaut. Dans la presse locale, le député sortant en ballottage défavorable le dit : "  Je pense qu’il y aura un sursaut national !". A graver sur une patte de lapin et le porter sur soi toute la journée de dimanche.

Massue. Sur le site de France 3, l'image est forte : "Même coup de massue pour Nicolas Sansu, maire de Vierzon et député sortant Front de Gauche dans la 2eme circonscription." Pourtant, être deuxième dans la deuxième, c'est assez logique non ?

Divisions. Dans l'Humanité, le mauvais score des candidats communistes aux législatives vaut ce titre : "Les communistes pâtissent des divisions à gauche". Leurs bilans, leurs idées, leur opposition systématique, leur obstruction, le fait d'avoir voté avec la droite une sanction du gouvernement, l'usure, tout ça ne compte pas évidemment.

Couleurs. Dans l'Humanité toujours, cette phrase métaphorique : "le PCF était en passe de parvenir à défendre ses couleurs : Pierre Dharréville (Bouches-du-Rhône, 29,31 %, devant REM), André Chassaigne (Puy-de-Dôme, 34,85 %, devant REM), Nicolas Sansu (Cher, avec 24,4 %, derrière le Modem), Fabien Roussel (Nord, 23,61 %, devant le FN), Alain Bruneel (Nord, 20,45 %, derrière le FN), Marie-George Buffet (Seine-Saint-Denis, 32,8 %, devant REM) se sont qualifiés." On va dire ça oui.

Carrément. Sur le site Mag'centre l'analyse est brutale : "Dans le Cher les candidats de REM sont tous en pôle position et avec la défaite probable de Nicolas Sansu, le maire de Vierzon, le PC pourrait perdre son dernier député de la région."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jag 14/06/2017 16:45

Adieu les dinosaures de la politique !
A Vierzon, on avait les derniers des communistes, pour en trouver d'autres, il faut aller en Corée du nord. En Russie, en Chine, on n'en trouve plus.
On pourrait faire un parc ...

Macaron 14/06/2017 11:06

Quand on vous dit qu'il ne fallait pas toucher à Saint Eloi. La première fois, c'était aux régionales. Maintenant, la malédiction le suit et s'en occupe. Et ce sera pareil en mars 2020. Politiquement, cette malédiction ne le lâchera plus jamais. Il ne faut jamais défier un lieu de grande hantise.

Archives

Articles récents