Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


La nouvelle députée distance le sortant de 1405 voix dans la seconde circonscriptionp

Publié par vierzonitude sur 18 Juin 2017, 21:15pm

La nouvelle députée distance le sortant de 1405 voix dans la seconde circonscriptionp

Le député sortant n'arrivait en tête que dans dix communes sur les 47 qui forment la seconde circonscription, au premier tour. Au second, il en gagne onze. Nadia Essayan, élue députée, se hisse à la tête de 26 communes. C'est à Saint-Doulchard qu'elle rafle la mise avec 1902 voix contre 1135 pour son rival, presque 800 voix d'avance. A Saint-Florent, fief communiste, elle passe devant le député sortant avec 968 voix contre 824, une confirmation du premier tour. Des communes emblématiques comme Graçay ont renversé la tendance au second tour : Nicolas Sansu était derrière Nadia Essayan dimanche dernier, il repasse devant mais avec seulement... 3 voix d'avance.

Thénioux reste fidèle au désormais maire de Vierzon, avec 122 voix contre 101 pour Nadia Essayan. Foëçy, la commune de Patrick Tournant, offre au maire de Vierzon 100 voix d'avance sur sa concurrente tandis que Dampierre-en-Graçay n'en offre que 8. Nicolas Sansu parvient à se hisser en tête du double de communes qu'au premier tour des législatives mais Nadia Essayan a des écarts plus importants avec le député sortant.

La couronne communiste vierzonnaise perd des dents. Et l'on voit bien que plus le député sortant s'éloigne de son centre vierzonnais de gravité, moins il fait de voix et moins il creuse l'écart. L'exemple le plus flagrant sont les bureaux  de vote de Bourges rattachés à la seconde circonscription : le député sortant ne gagne que 12 voix. A Vierzon, surtout, il n'en gagne que 438, son fief depuis 2008, qu'il avait réussi à reprendre au maire Jean Rousseau après 18 ans de mandant (1990-2008). 

Elu en 2012 sur un malentendu, après le retrait de la candidate socialiste laissant ainsi le candidat communiste seul, au second tour, le député sortant ne parvient pas à doubler son mandat. La vague macroniste y est sans doute pour beaucoup, mais on voit bien aussi que la fronde, dans cette élection, a été sanctionnée. Le député sortant s'est érigé très tôt contre le gouvernement socialiste allant même jusqu'à voter avec la droite pour tenter de le censurer sans succès. Les électeurs n'ont pas oublié non plus le retrait de la candidate socialiste en 2012 et la situation vierzonnaise a pesé, on le voit, dans le vote strictement vierzonnais.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents