Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Le parti socialiste du Cher, éternel vassal du parti communiste

Publié par vierzonitude sur 12 Juin 2017, 17:00pm

Fidèle à lui-même, le Parti socialiste du Cher aime se faire du mal. En 2012, nous avions eu droit à la disparition de la candidate socialiste, moins bien placée que le candidat communiste, dans la second circonscription, au soir du premier tour des élections législatives, un candidat communiste du coup élu... sans personne en face. Cette fois-ci, "la Fédération du Parti Socialiste du Cher appelle à voter pour le candidat de gauche le mieux placé. A ce titre, dans le cadre d’un accord départemental avec le Parti communiste français et dans le respect des valeurs républicaines de la gauche, aucune voix ne doit manquer à Nicolas Sansu et à Yann Galut pour maintenir des parlementaires portant la voix des citoyens de gauche face à la politique libérale d’Emmanuel Macron." Quel beau communiqué. Institutionnel. Parfaitement à l'aise dans les casseroles de la politique politicienne. On aimerait beaucoup le lire, cet accord départemental où, finalement, le P.S reste l'éternel vassal du parti communiste.

Car pendant cinq ans, à l'Assemblée nationale, le député communiste, pourtant élu grâce à la défection du P.S en 2012, semble n'avoir appliqué aucun accord départemental, profitant de la moindre brèche pour dézinguer le gouvernement socialiste. Allant même jusqu'à voter avec la droite pour tenter de censurer le gouvernement socialiste ! Une fois élu, le député sortant n'a cessé de prêcher pour sa propre paroisse politique, devenant un frondeur. C'est vrai qu'au P.S, les frondeurs deviennent candidat à la présidence de la République, flanqué à la sortie des urnes, d'un score ridicule et finalement sorti aux élections législatives... Cette déclaration du P.S du Cher doit être, sans doute, le cri de ralliement des perdants...

 

Mais quelle blague ! Quand on sait les relations qu'entretiennent le P.S et le P.C, on croit rêver. Certes, Benoit Hamon, le modèle socialiste derrière lequel se sont rangés tous les socialistes, le doigt sur la couture du pantalon, a tenté un rapprochement avec Mélenchon, mais de là à imaginer que le P.S du Cher et celui de Vierzon, adoubent, grâce à un coup de foudre politique, le Parti communiste, c'est prendre les électeurs pour des cruches à l'eau qu'à la fin elle se brise ! Il est certain que des Socialistes n'iront pas voter P.C dimanche prochain. On leur a fait le coup de 2012, alors la couleuvre de 2017, non merci.

Ce communiqué montre surtout que la gauche aux abois n'a toujours pas compris le message des électeurs, avides de mettre au placard de vieilles pratiques politiciennes destinées, non pas, à protéger les électeurs, voire mêmes des idées ou des convictions. Non, mais à mettre à l'abri un système qui, on ne sait jamais, pourrait encore fonctionner aux prochaines élections municipales et élire les mêmes pour un nouveau mandat. On se pince ! On veut nous faire croire qu'un Socialiste n'est pas différent d'un Communiste et inversement. Les Socialistes se font marcher dessus par Mélenchon qui n'a souhaité qu'une chose : la disparition du P.S. Et ce même P.S invite les électeurs à voter pour un candidat qui défend pied à pied la ligne mélenchoniste. Mieux vaut en rire pour ne pas avoir à en pleurer.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nul 12/06/2017 23:44

des imbéciles qui se moquent de nous! ils n'ont aucune valeur quoi qu'ils en disent sur leur page facebook! ils marmitonnent! ils haient les cocos! mais officiellement leur lèchent les bottes!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents