Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Vierzonitude interroge les candidats : pour Agnès Sinsoulier-Bigot, l'écologie est l'axe de développement de demain

Publié par vierzonitude sur 6 Juin 2017, 13:01pm

Vierzonitude a adressé ce questionnaire à toutes les candidates et à tous les candidats de la seconde circonscription du Cher. Agnès-Sainsoulier-Bigot, candidate du P.S, y a répondu.

Vierzonitude interroge les candidats : pour Agnès Sinsoulier-Bigot, l'écologie est l'axe de développement de demain

Quel est le sens politique de votre candidature ? Pensez-vous qu'un député doit défendre sa circonscription ou être pleinement un élu du peuple à l'Assemblée ? Le sens politique d'une candidature demeure de servir l'intérêt général de la France et de la circonscription. Avec le souci humain des citoyens. Etre élue locale me permet de rencontrer de nombreux habitants. Mais une campagne renforce encore cela, et montre au député-e combien il-elle doit être au service des habitants.

Pensez vous que le non-cumul des mandats est une bonne chose ? La mission de parlementaire est lourde. Elle doit donc être entière. Il est donc normal qu'un mandat parlementaire ne puisse être cumulé avec un autre mandat exécutif, conformément à la loi voté sous le quinquennat de F. Hollande.

De quelle façon pensez vous être utile au pays d'abord, à la circonscription ensuite ? Si je me suis investie dans la vie politique, c’est avec cette volonté de faire changer les choses. C'est par mon travail de parlementaire que je serai utile aux citoyens qui m'accorderont leur confiance.

De quelle façon pensez vous travailler ? Avec intelligence et pragmatisme. Sans sectarisme.

En cas de majorité présidentielle à l'Assemblée, quelle place prendrez vous ? Quelle que soit l'issue du scrutin, ma place sera celle d'une femme engagée pour faire entendre la voix de notre circonscription.

Sur quels sujets politiques pensez-vous être Macron-compatible ? Laissez au président le soin de nous éclairer sur son calendrier. La posture d'un élu est d'éviter les dogmes, et d'agir en sa conscience et selon l'intérêt des citoyens.

Sur quels sujets politiques vous sentez vous Macron-incompatibles ? Ceux qui iront à l'encontre de ma conscience et de la réalité du terrain.

Quels sujets vous tiennent particulièrement à cœur et que vous allez développer au cours de cette campagne ? L’élévation du niveau de formation est un point clé pour relever les défis de la société du numérique. L'écologie est l'axe de développement de demain. Nos réflexions doivent se démultiplier en ce sens. Avec la volonté de garder une vision sociale de l'action politique. 

Croyez vous encore aux partis politiques ? Et pourquoi ? Bien sûr. Sans les partis politiques, notre démocratie serait en danger.

La gauche et la droite représentent-ils encore quelque chose en 2017 ? La gauche garde au centre de ses valeurs l'humain. Un être humain qui ne doit pas être l'objet de marchandisation. C'est le sens de la gauche. Tandis que la droite continue de penser que la finance et l'économie libérée sont notre planche de salut. Nos divergences demeurent.

A-t-on vraiment besoin de se situer politiquement et pourquoi ? Parce que la politique a du sens et des valeurs. 

Que vous évoque la circonscription de Vierzon ? La seconde circonscription ne se résume pas à Vierzon. Elle inclut une partie de Bourges, des communes relevant d’espaces périphériques et de la ruralité. Cette élection ne doit pas être confondue avec une élection municipale ! Je porte cette campagne électorale sous la devise « fiers, ensemble » car je veux lutter contre un regard misérabiliste de notre territoire. La « Vierzonitude », ce n’est pas la « tristitude ». Au contraire, cette circonscription est marquée par un enthousiasme et un engagement de nombreuses personnes.

Que représente la charge d'un député ? Du travail, du travail, du travail et de la transparence.

Si vous êtes élue, serez-vous transparente sur vos indemnités de frais de représentation ? Je pense que les dépenses devraient être justifiées auprès des services économiques de l'Assemblée. Un salarié qui fait une note de frais doit la justifier des tickets de dépenses. De plus, les indemnités de frais de représentation ne doivent pas permettre l’achat d’un bien immobilier que le député pourra ensuite garder à titre personnel.

Etes vous favorable au maintien de la réserve parlementaire ? Non, elle entretient un rapport de clientélisme entre élus et citoyens. Les projets doivent être financés, sur fonds publics, suivant ce qu’ils apportent au territoire. Si la réserve parlementaire était maintenue, je proposerais la gestion de celle me revenant à un conseil citoyen.

Quelle réforme, selon vous, doit être engagée au lendemain des législatives ? La priorité est de maintenir un système de solidarité, issu de notre histoire. C’est pourquoi, une grande vigilance est nécessaire face à des réformes voulues par E. Macron. Je pense en premier lieu au financement de l’assurance chômage.

La façon d'être députée en 2017 vous convient-elle ou pas ?  Je vous répondrai à l'issue de mon premier mandat, dans 5 ans. Je vous parlerai en connaissance de cause.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents