Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Hôpital de Vierzon : de nouvelles difficultés financières apparaîtront en novembre

Publié par vierzonitude sur 10 Août 2017, 14:36pm

Hôpital de Vierzon : de nouvelles difficultés financières apparaîtront en novembre

Le million d'euros octroyé à l'hôpital de Vierzon par l'agence régionale de santé (ARS) n'est qu'un cataplasme sur une jambe de bois. Les élus, maire et députée, le savent très bien qui ne veulent bénéficier que des fruits politiques de ce nouveau versement en s'autoproclamant à l'origine de cette manne. Un détail dont on se contrefout. Mais il faut des pare-feux, car maire et députée savent pertinemment que le million d'euros ne suffira pas. La preuve. Le directeur de l'hôpital lui-même le dit, dans la presse locale : "Notre trésorerie est sécurisée à très court terme. C’est une première étape, de nouvelles difficultés apparaî­tront dès novembre." Alors qui du maire ou du député sera le plus rapide pour aller mendier une nouvelle enveloppe à l'agence régionale de santé.

Avec ce million d'euros, l'hôpital de Vierzon pourra payer salaires, charges et fournisseurs mais dans trois mois, le problème sera aussi criant. Une mise sous tutelle pend au nez de l'hôpital de Vierzon. Le directeur est lucide sur la situation. "Notre hôpital est à la croisée des chemins", cette phrase n'est pas anodine. L'hôpital manque d'attractivité, l'hôpital, la ville et la région sinon comment expliquer cette difficulté à recruter des médecins. Sans recrutement, pas d'actes supplémentaires et donc pas de nouvelle recette. De cette problématique dépend évidemment l'autre grand problème de cet hôpital : la maîtrise des dépenses et le plan de retour à l'équilibre.

Pour tailler dans les dépenses, l'hôpital doit encore investir, donc dépenser. Le rapprochement du service pédiatrique de la maternité en est le symbole. L'hôpital va dépenser 350.000 euros, financé par l'agence régionale de la santé, pour économiser... six emplois. On imagine la grimace des élus de gauche... Etre obligé de faire fondre la masse salariale pour gagner 250.000 euros par an. 

La sagesse voudrait que les élus, maire et députée, se retrouve autour de la même table. Au lieu de cela, la basse politique politicienne reprend du terrain. Le maire veut garder la main, la députée doit la reprendre. Cet hôpital est depuis plus de vingt ans, la danseuse des politiques qui n'ont jamais été capables de trouver des solutions viables. Parce que, sans doute que les vraies solutions, passent non pas par des réactions politiques mais par des changements plus profonds qui risquent de ne pas plaire. Mais c'est l'avenir de l'hôpital qui est en jeu, celui des politiques ne nous regarde pas.

Commenter cet article

Jag 11/08/2017 22:06

Le désert médical qui encercle la ville progresse chaque jour un peu plus, bientôt il ne restera plus que la future maison de santé qui attend désespérément des médecins.
Sinon, allez à Bourges, Orléans, Romorantin ou Tours !
et après on s'étonne que les vierzonnais partent...

Mais, il faut comprendre la règle qui nous amène à cette mort lente.
C'est parce qu'il n'y a plus de travail ni d'activité que les vierzonnais partent et donc que les services de santé disparaissent, tout comme les commerces...
Que les élus se bougent ... pour amener des entreprises et des emplois et le problème de l'hôpital sera réglé. Mais on ne change pas 50 ans d'immobilisme et de visions rétrogrades en un claquement de doigts.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents