Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Hôpital de Vierzon : la députée ne veut plus vivre d'incertitude et de perfusion

Publié par vierzonitude sur 5 Août 2017, 11:22am

Hôpital de Vierzon : la députée ne veut plus vivre d'incertitude et de perfusion

La députée de Vierzon, Nadia Essayan, est intervenue auprès du directeur de l'hôpital et de l'agence régionale de santé pour l'hôpital de Vierzon. Voilà ce qu'elle explique sur son compte Facebook : "Il arrive que l'on m'interpelle au sujet de la situation de l'hôpital de Vierzon. Il est évident qu'elle me préoccupe aussi. Je peux donc répondre qu'après m'être entretenue avec le directeur de l'hôpital, j'étais en rendez-vous à l'Agence Régionale de Santé aujourd'hui-même pour une réunion de travail de deux heures. 
Ces dernières années, une rallonge est systématiquement allouée pour boucler le budget. Je l'ai demandée aussi pour cette année, avec ceux qui l'ont déjà demandée, et j'espère que nous l'obtiendrons. Mais il faudrait que l'on aille plus loin que ce qui a été fait jusqu'à présent. Je voudrais que l'on arrive à avoir une vision, un projet centré sur le service à rendre aux patients, pour l'avenir de notre hôpital, et que nous arrêtions de vivre dans l'incertitude et la perfusion. Je n'ai pas la prétention d'y arriver seule, je vais y travailler avec tous ceux qui le souhaitent aussi."

Commenter cet article

Albert 07/08/2017 11:48

je suis sidéré de ces commentaires méprisants envers notre député , mais cela me conforte aussi dans cette intolérance des communistes ou assimilés ...je n'ai pas besoin de souligner l'insignifiant mandat précédent .... disons qu'à défaut d'avoir un député ils sont dépités !

Cereus Maximus 07/08/2017 11:21

Récapitulatif de ce premier point d'étape :

1. La nouvelle députée serait, à en croire quelques administrés (le mot n'est pas trop fort), une sorte de perdreau de l'année, une pucelle en matière de politique. Ah bon ? Trop marrant, Vierzon va finir par ravir à Graçay (je crois) son titre de Capitale mondiale de l'humour ;
2. Selon certains echos, des témoins auraient vu au cours des années qui viennent de s'écouler la toute nouvelle députée fréquenter en habituée la salle du conseil de la Mairie de Vierzon. En revanche, personne ne se souvient vraiment d'une seule de ses interventions qui devaient toutes êtres pertinentes n'en doutons pas.
3. Quelques pythonisses n'hésitent pas à annoncer des panégyriques consacrés à notre désormais porte-parole (comment, parlez plus fort svp?). Il faut songer de toute urgence à lancer une souscription régionale pour l'édification d'un Arc de Triomphe à Vierzon. Au moins.

Voilà les pioupious, quand vous aurez terminé de cirer les godillots, pardon les souliers, de nos élu(e)s, vous pourrez rompre les rangs. Avec respect.

PS à l'attention de Macaron (quel parfum déjà?) : sauf votre repect, vous me semblez manquer d'expérience quant au personnage de Macron. Pardon, Monsieur le Président Macron 1er. Pourtant tout le monde sait bien d'où vient ce personnage que Balzac aurait pu intégrer à sa Comédie Humaine s'il l'avait connu. Pour tout le monde M le 1er (ne m'en veuillez pas pour cette familiarité de bon aloi, car ce n'est pas encore M le Maudit) vient de la finance. Mais ce n'est pas le plus important, car il a été formaté par un grand groupe, de ceux qui brassent sans sourciller des milliards et des milliars. Et c'est ça qui explique tout de cet individu, car voyez-vous, pour faire carrière dans un grand groupe il faut détenir le verbe, soigner ses réseaux et ne pas s'encombrer de sentiments à l'endroit de ses collègues qu'il faut bien finir par bouffer un jour si on veut parvenir au sommet. Et contrairement à ce que vous avancez, le relationnel est beucoup plus important pour un cadre supérieur que le travail proprement qui peut toujours être délégué à des subalternes. Un cadre supérieur ambitieux consacre 80 à 85 % de son temps à sa carrière exclusivement au détriment des tâches qu'il est censé accomplir. Tout dans l'apparence. Un directeur technique et financier que j'ai bien connu nous disait toujours, hilare en entretien privé, « les cadres sont comme les étagères, plus ils sont élevés moins il sont utiles ». Le président avait intégré tout ça lorsqu'il est entré en politique car en tant qu'hyperactif il s'ennuyait dans le privé. Ceci décrit l'avers de la médaille, et le revers est plus étonnant encore. Ainsi les cadres dirigeants des grands groupes se doivent d'impressionner les actionnaires, d'où leur propension incoercible à tutoyer l'impossible surtout lorsque le capital et les finances dudit groupe permettre d'y croire. On lance des projets irréalistes, voire délirants et, quand ils plantent, on incrimine les cadres chargés de leur mise en œuvre, lesquels finissent toujours par rattraper plus ou moins le coup histoire de suver la face. Comme c'est une question de taille, de masse critique comme disent les physiciens, le grand groupe survit encore pour un temps alors qu'une PME ou une ETI auraient disparu dans les mêmes circonstances. Jamais coupable jamais responsable ça ne vous rappelle rien ? Quand on sait lire le personnage, on voit très bien ce qui nous attend.

Bezant 06/08/2017 20:19

M. MACARON ne veut décidément pas prendre en compte le ton que donne son article défini.... Bref.
Que vous pensiez que Mme ESSAYAN manque d'experience, je le partage. Comment pourrait-il d'ailleurs en être autrement 6 semaines seulement après son élection ?
Mais il suffit de le dire respectueusement.
Enfin, la députée a évidemment profite d'une vague comme Jean ROUSSEAU en 1981 mais M. SANSU n'a-t-il pas cherche aussi à s'accrocher à la vague insoumise ?

Macaron 06/08/2017 22:20

C’est surprenant cette obsession. Elle me fait penser à Idefix pour le nom, pas pour le personnage qui est un chien, bien sûr. Sans doute un vieux reste gaulois dans le Vierzon du 21ème siècle. L’article défini est un élément de la grammaire française. Je n’ai jamais entendu dire qu’il communiquait un sens péjoratif au nom qui lui est accolé. Remarquez, on peut retourner au latin, langue qui ne l’utilise pas. Mais il faudra se coltiner les déclinaisons, c’est-à-dire la terminaison variable des mots selon leur fonction grammaticale dans la phrase. Personnellement, je connais. Cela ne me gêne pas mais sachez que ce n’est pas très facile à maîtriser.
Ce qui me gêne chez notre nouvelle députée, c’est qu’elle donne dans l’usurpation politique. Précédemment, elle se qualifiait Cheffe de l’Opposition alors qu’elle ne s’est jamais opposée à quoi que ce soit et elle s’est faite élire grâce à l’engouement pour Macron alors qu’elle n’est que Modem, parti dont les dirigeants ont dû quitter le gouvernement en raison du regard suspicieux de la Justice. Comme toujours et encore maintenant, les politiques prennent les citoyens et les électeurs pour de gros nœuds-nœuds faciles à baratiner et à manipuler tout en acceptant la manne publique pour alimenter leurs indemnités. Et puis, parler ne suffit pas. Il faut agir. Soyez cadre dans une entreprise et occupez votre temps à parler et vous connaîtrez rapidement le chemin de la sortie.
Dans ces conditions et avec toute la meilleure volonté du monde, il n’est pas possible d’apprécier ces politiques, de s’enthousiasmer pour eux et de leur emboîter le pas dans leur marche.

Bezant 06/08/2017 20:09

J'ai effectivement cité au moins une fois les hussards de la République car j'ai beaucoup de respect pour ces instituteurs de l'école laïque qui ont su donner aux enfants des milieux populaires les bases nécessaires pour affronter la vie. Mes parents et grands n'avaient que leur certificat d'étude mais ils savaient écrire et compter et ils le doivent à leurs maîtres dont ils parlaient avec reconnaissance et respect.

Cereus Maximus 06/08/2017 18:34

Ah M Bezant, car c'est sans doute M qu'il faut employer,
La question reste posée de savoir si Cereus Maximus est plutôt masculin que féminin et si cette recherche ne relèverait pas d'une forme de misogynie rampante ou larvée comme vous préférez. Si vous vous tenez informé vous aurez même noté que depuis maintenant plusieurs mois le vocable/la qualité Mademoiselle est banni du registre de la bienséance. Pour ma part, peu importe, la réflexion comme la pensée n'ont pas de genre. Bon, pour en revenir au sujet de base, pourquoi y aurait-il des réflexions racistes ? Vous disposez d'éléments permettant d'alimenter cette simple évocation ? Vous ne pouvez ignorer que dans la France de 2017 les pouvoirs publics interdisent purement et simplement toute mention précise de cette nature qui pourrait revêtir un caractère discriminatoire aux yeux de certains, et que la population n'a le droit de savoir que ce qui lui est officiellement diffusé par les canaux institutionnels. Bref relisez mon commentaire qui soulignait que votre argumentaire reposait bien sur un aspect totalement hors sujet au moment où il a été formulé. Pendant que vous en êtes à des considérations qui relèvent du monde du possible, du peut-être, et non du réel, pourquoi ne pas aussi citer les risques de dérive attachés aux caractéristiques physiques sociales ou autres que cette personne peut présenter par ailleurs ? Enfin pour ce qui est de la maitrise du français je n'ai pas de problème et je me félicite de ne pas avoir eu à subir les assauts des hussards de la république comme vous les avez qualifiés une fois si ma mémoire est bonne, car j'ai déjà noté les dégâts commis par leur méthode.

Bezant 06/08/2017 16:45

A l’attention de M. MACARON :
1°- Je ne suis envoyé ici par personne. La dernière fois que j’ai croisé Mme ESSAYAN, c’était à un enterrement en 2004, il y a donc treize ans… Et je ne suis même pas certain de lui avoir dit bonjour.
2°- Le terme que je condamne est celui « la macroneuse » et pas seulement de « macroneuse ». C’est justement et surtout cet article défini qui est porteur de mépris, de violence et de misogynie. (Il y a quelques semaines j’ai hélas vu passer un très mauvais article qui remplaçait le nom de Mme VEIL par « l’avorteuse ». C’était ignoble mais c’est hélas ce dont sont capables les têtes brûlées des extrêmes comme vous.)
3°- Pour votre gouverne, je n’ai pas voté pour M. MACRON au premier tour. Au second tour oui car pour moi, contrairement à quelques hésitants, le FN et un autre parti (ou mouvement), ce n’est pas la même chose.
A l’attention de M. CEREUS MAXIMUS :
1°- Relisez bien ma phrase de ce matin : « Faudra-t-il que ces auteurs passent au registre raciste à son encontre pour qu’ils soient remis en place ? » Si vous comprenez la langue française, cela signifie donc que jusqu’à maintenant, il n’y a pas (encore ?) eu de réflexion à caractère raciste…
Pour ma part, j’essaie de m’obliger à faire précéder les noms propres soit du prénom soit de M. (pas MR qui est de l’anglais) ou Mme. Cet usage permet de ne pas déraper dans l’irrespect qu’il s’agisse de Mme ESSAYAN ou de M. SANSU.

Macaron 06/08/2017 18:32

Il n’y a aucun parallèle à faire entre « Macroneuse » et « Avorteuse ». « Macroneuse » est tout simplement issu de l’adjonction du suffixe « -euse » au patronyme « Macron » pour désigner une candidate qui utilise cette notoriété afin d’aboutir à ses fins électorales alors qu’elle n’aurait jamais été élue sous la seule étiquette « Modem » pas plus qu’elle ne l’aurait été pour elle-même. D’ailleurs, ce terme n’existe pas dans les dictionnaires de la langue française. Si vous trouvez qu’un mot généré à partir du préfixe « Macron » est honteux, faites-en part au Président. Par contre, d’après le Larousse, « Avorteuse » est un terme péjoratif. Il désigne des femmes sans qualification, surnommée « faiseuse d'anges », parmi lesquelles les « tricoteuses », célèbres pour leurs aiguilles à tricoter, qu'elles utilisent pour percer la poche des eaux ou ouvrir le col de l'utérus, et entraîner une fausse-couche. Et vous osez faire ce parallèle entre les deux termes « Macroneuse » / « Avorteuse » ? Cela ne vous honore pas et met en lumière, selon moi, une forme de perversité manipulatrice dangereuse. On croirait lire un argumentaire de l’extrême droite.
D’autre part, votre vie privée ne m’intéresse pas. Vous pouvez avoir ou pas tous les contacts que vous souhaitez avec notre nouvelle députée et vous pouvez voter pour qui vous voulez. Vous n’avez rien à me justifier.
Par contre, alors que je ne l’ai pas fait à votre égard, vous vous délectez du plaisir de m’’adresser une forme d’insulte par le propos suivant : « ….les têtes brûlées des extrêmes comme vous ». Il ne faut pas grand-chose pour vous réjouir.

Savez-vous ce que disait Honoré de Balzac ? Voici :

“Médiocrité - La moyenne à son plus bas niveau.”

Cereus Maximus 06/08/2017 11:01

Complément au message précédent, il pourrait être utile que Bezant affine son intervention en précisant en quoi une critique appuyée, à fortiori politique ou philosophique, peut se voir qualifiée de méprisante ou de violente. Quand on se souhaite pas s'exposer aux réactions du publics, on reste chez soi à s'occuper de son jardin. Mais c'est vrai que là il faut un minimum de talent. Et quand un critique d'art déclare que telle ou telle oeuvre n'est qu'une merde infâme il est méprisant et violent ? Alors comment décrire l'indescriptible tout en étant certain de bien se faire comprendre de tous ? Décidemment, vu le nombre de lecteurs potentiels, le Journal de Mickey a encore de belles années devant lui.

SIMON 06/08/2017 15:07

Vierzonitude n’a jamais laissé passer la moindre insulte sur quiconque .
je ne doute pas une seule seconde que ce blog publiera les premiers éloges rédigées sur l’action de Madame la députée . Qui détiendra le droit de réagir ce jour là ?
les articles ont toujours été respectueux de sa fonction et en rapport direct avec son actualité et ses prises de position , les commentaires aussi . Madame ESSAYAN est une élue , de ce fait elle est devenue un personnage public comme ses collègues « macrons » soumis autant au feu des projecteurs que de la critique . En démocratie on doit rendre des comptes, visiblement la politique , ce n’était pas fait pour elle , elle nous le prouve jour après jour .

Cereus Maximus 06/08/2017 10:49

D'accord avec Simon pour son constat factuel de l'action de cette personne qui ne fait qu'occuper l'espace dévolu à un député. N'en déplaise aux tenants du tout le monde ou presque il est beau il est gentil. Ceci étant dit, la seule chose qu'elle ait vraiment comprise c'est qu'en se taisant elle ne dira que peu ou pas de conneries. Il lui suffit de sourire avec un air particulièrement inspiré, n'en disons pas plus c'est pas la peine. La vacuité, la vacuité vous dis-je. N'est-il-pas ? Le commentaire le plus surréaliste touche à la notion de racisme soulevée hors de propos ou à titre de provocation et qui tendrait à prouver que son auteur est particulièrement sensible aux origines des uns et des autres. Moralité, soyez une femme, et si possible d'origine non hexagonale, et plus personne ne pourra critiquer quoi que ce soit. Notre maire n'a pas eu de chance de ce point de vue...

Bezant 06/08/2017 08:58

Depuis l'élection de Mme ESSAYAN, il y a hélas sur Vierzonitude beaucoup de commentaires à son encontre meprisants, violents et souvent teintes de mysoginie. Ce n'est pas respectueux. Faudra-t-il que ces auteurs passent au registre raciste à son encontre pour qu'ils soient remis en place ? C'est bien dommage. Le terme de "la macroneuse" qui revient souvent est par exemple inacceptable.

Macaron 06/08/2017 11:33

Merci de bien vouloir expliquer ce qui est inacceptable dans le terme de "Macroneuse" pour quelqu'un qui se fait élire grâce à la Macromania alors qu’elle n'est que Modem et pourquoi y voyez-vous une connotation raciste ? Les admonestations sans argumentaire ne sont que pipi de piaf et nous ressortir à chaque fois le coup du racisme démontre que ce dernier est inconsciemment en vous et qu’il ne demande qu’à s’extérioriser. Seriez-vous capable de comprendre que certaines personnes ne voient pas la couleur de peau ou l’origine des autres mais seulement ce que la religion appelle l’âme ou ce que les psys nomment l’affectif et la capacité intellectuelle ? Faites-vous partie de cette gauche politiquement correcte qui veut tout aseptiser pour cacher ce qui ne lui plait pas sous le paillasson ? Savez-vous ou avez-vous oublié qu'en France et en Europe la liberté de pensée et la liberté de parole existent encore ? N'avez-vous pas compris qu'en entrant dans la vie publique en s'expose et on assume. Je ne me souviens pas vous avoir lu sur un tel sujet pour défendre Nicolas Sansu. Lui, au moins, a su assumer seul sans n’avoir jamais envoyé quelqu’un sur Vierzonitude pour le défendre. C’est maintenant que la différence commence à s’imposer entre les deux. D’un côté le fair-play intelligent et de l’autre les basses menaces qui n’intimident personne et qui manquent de recevabilité par la justice.

Macaron 05/08/2017 22:27

Le titre d’un article du média « 20 minutes » :

François de Rugy veut des sanctions après les bêlements de chèvre à l'Assemblée.

SIMON 05/08/2017 16:03

Ce qui est fort étonnant , c’est que cette dame intervienne uniquement suite a des sollicitations sur un sujet particulièrement sensible dont elle ne peut ignorer la problématique récurrente : faut il la bousculer pour qu’elle fasse son job ? au même moment vers 1 heure du matin elle annonce le décès d’un panda du zoo de Beauval à ST AIGNAN ; elle vient de rencontrer la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi : c’est tout ,rien a dire , aucune opinion , tout doit aller pour le mieux dans le meilleur des mondes possible ,le notre ; elle a rencontré les services de gendarmerie il y a quelques jours , aucun problème , elle n’a rien vu , rien compris .On vient de raser tout le centre ville de Vierzon ,là aussi rien , aucun avis . ah j’oubliais , elle vient de déposer ses comptes de campagne et elle espère qu’ils sont bons et qu’elle sera remboursée ; on dirait qu’elle commence à douter de ses compétences ? il serait temps !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents