Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


L'hôpital contraint de signer un nouveau contrat de retour à l'équilibre financier

Publié par vierzonitude sur 17 Août 2017, 18:36pm

L'hôpital contraint de signer un nouveau contrat de retour à l'équilibre financier

"Le centre hospitalier (CH) de Vierzon, lourdement endetté, va être contraint de signer un nouveau contrat de retour à l'équilibre financier (Cref), pour la période 2018-2021," a annoncé le directeur de l'établissement, Florent Foucard, au site professionnel APMNews. La nouvelle n'est pas surprenante : l'hôpital de Vierzon a reçu récemment de la part de l'Agence régionale de santé, une enveloppe supplémentaire d'un million d'euros. Mais ça ne suffira pas, a également annoncé le directeur dans la presse locale, en novembre, l'hôpital sera à nouveau à court d'argent.

Florent Foucard a fait état paradoxalement d'une "trajectoire tout à la fois maîtrisée et se dégradant". "La situation est 'maîtrisée', dans la mesure où nous sommes parvenus, en 2016, à contenir le déficit de l'établissement. Mais dans le même temps, elle se dégrade, du fait d'un déficit structurel depuis plus de 20 ans, et d'un endettement significatif", a-t-il expliqué.

Le centre hospitalier de Vierzon était déjà engagé dans un Cref, pour la période 2015-2017. En 2016, lit-on encore, hors aides de l'agence régionale de santé (ARS) Centre-Val-de-Loire, le déficit structurel inscrit au budget principal de l'établissement était de 2,45 millions € - contre 3,2 millions € en 2015". "L'endettement du CH était lui de 20,45 millions € au 31 décembre 2016 - pour un budget d'exploitation de 60 millions € (et un budget principal approchant les 46 millions €)".

Florent Foucard a ajouté que le CH de Vierzon "ne disposait plus de ligne de trésorerie" - en clair, qu'il n'avait plus d'autorisation de découvert, le dernier établissement bancaire qui suivait encore l'établissement ayant récemment passé la main, et que le passif fiscal de l'établissement, contraint, au printemps, de suspendre le paiement des taxes sur les salaires, s'élevait, au 31 juillet, à 5,3 millions € "

Deux grands projets sont inscrits à l'agenda de l'hopital, lit-on encore. 
Prévus au projet d'établissement 2016-2020, les travaux préalables au regroupement de la maternité et du service pédiatrique du CH doivent débuter en septembre et devraient être achevés d'ici la fin de l'année. Leur coût de 350.000 euros est entièrement financé par l'ARS.

Quant aux économies associées à ce regroupement, elles concerneront, pour l'essentiel, le personnel, les effectifs devant être réduits de six équivalent temps-plein, soit "une économie de 210.000 euros par an".


Parallèlement, "la mutualisation de l'activité de biologie avec celle de l'établissement support du groupement hospitalier de territoire est en cours".


Interrogé sur les contours du Cref 2018-2021, le directeur d'établissement a indiqué travailler actuellement sur deux pistes majeures : "la réalisation d'économies d'échelle, en matière d'achat et de système d'information notamment et "un travail sur les parcours et filières de soins visant à redynamiser l'activité de proximité du CH en prenant appui sur les équipes médicales de territoire qui pourraient se constituer, à la faveur de la mise en oeuvre du projet médical de territoire du GHT".


Le CH de Vierzon, qui emploie quelque 820 équivalents temps-plein dont une cinquantaine de médecins, "souffre en effet cruellement du manque de médecins". "La pénurie est marquée dans toutes les disciplines, excepté peut-être aux urgences". En ophtalmologie, le dernier praticien est même parti l'an dernier. Et le dernier ophtalmologue libéral de la ville doit cesser son activité l'année prochaine".


Jugeant que le CH de Vierzon était "à la croisée des chemins", Florent Foucard a estimé que "le défi qui allait se poser à l'établissement, dans les 3 à 4 années à venir, serait celui de sa capacité à maintenir son offre de soins actuelle, vu le manque de praticiens médicaux".


Interrogé sur le regroupement de la médecine et la chirurgie, inscrit au projet d'établissement, Florent Foucard a indiqué que le projet était "toujours d'actualité, mais [que] l'opération, synonyme d'investissement de plusieurs millions d'euros, n'était à ce jour pas financée".
"Là encore, ce projet pose la question de la redéfinition de l'offre de soins du CH, et de celle de son accompagnement par un plan d'investissement significatif".

Commenter cet article

Le concombre masqué 17/08/2017 23:10

C'est comme ça qu on opère à tout va : juste pour voir...si l argent rentre!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents