Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


La députée de Vierzon a voté le projet de loi pour la confiance dans la vie politique

Publié par vierzonitude sur 11 Août 2017, 12:21pm

La députée de Vierzon a voté le projet de loi pour la confiance dans la vie politique

La députée, Nadia Essayan, a voté la loi pour la confiance dans la vie politique. Une loi qui met fin à la pratique dite de la « réserve parlementaire », consistant en l’ouverture de crédits en loi de finances. Une loi qui interdit aussi toute fonction de conseil qui n’était pas la sienne avant le début de son mandat et de fournir, entre autres,  des prestations de conseil à des gouvernements, entreprises publiques, autorités administratives ou toute autre structure publique étrangers. La loi est disponible à la lecture ci-dessous ainsi que le résultat du scrutin.

 

Commenter cet article

Vic 12/08/2017 16:19

Lu aujourd’hui dans la presse nationale, mais entendons-nous bien, s’en délecter serait minable :

« Couacs, amateurisme, ambiance chaotique : Macron tente de mettre sa majorité en ordre de marche ».

« Les débuts des députés LREM n'ont pas été de tout repos. Le président de la République doit consolider son parti... qui s'apparente à une coquille vide ».

Richard 12/08/2017 14:46

Lui-même n’y croyait pas. Il ne pensait pas être élu. C’est pourquoi il n’a jamais présenté de projet clair et précis. Et quand la victoire fut venue il se trouva fort dépourvu.
Alors, on meuble, on met sur pied une session parlementaire extraordinaire qui coûte une fortune au contribuable pour voter des lois certes demandées par les Français mais qui ne représentent pas l’urgence. On s’affirme, avec une autorité presque violente, chef devant les militaires alors que l’on a jamais effectué le moindre séjour dans une caserne ni même le service militaire.
Le souci des Français est de ne pas être soumis à l’austérité, de ne pas connaître la galère, autrement dit qu’on leur fournisse du travail pour pouvoir se nourrir, se loger, se chauffer et payer le nécessaire à leurs enfants pour la rentrée. Et de cela on ne voit aucune action. On entend que les prélèvements obligatoires vont encore augmenter, histoire de faire encore mieux que sous Hollande, on entend également qu’il faut faire plaisir à Merkel, Schaüble et Juncker sur leurs 3% alors que cette tenue n’est pas la priorité nécessaire absolue et qu’elle va tuer toute possibilité de redémarrage. Les Français ont d’énormes moyens de pression pour se rattraper financièrement : diminuer leur consommation, ne plus faire l’effort d’acheter du Made in France, passer leurs vacances à l’étranger, échanger entre eux les biens et services, etc….Il va donc falloir porter un effort prioritaire et urgent en faveur de la classe moyenne laborieuse, sinon elle va jouer de la désobéissance citoyenne envers l’intérêt que l’on nomme général mais qui n’est toujours supporté que par elle.

André Zespouart 12/08/2017 11:24

C'est un petit pas, mais c'est un début au moins. Qu'est-ce qu'un parlementaire ? Un élu qui a une fonction précise, à savoir essentiellement législative, et une mission de représentation locale, le tout sous forme de mandat. Qui a jamais vu un candidat aux législatives présenter dans son programme ou sa profession de foi la liste des associations qu'il compte subventionner ? Et à quel titre est-il investi d'un pouvoir de libéralité discrétionnaire ? A titre de survivance de l'ancien régime ?
La surprise actuelle vient du fait qu'il se trouve toujours des individus serviles au point de considérer qu'il ont encore des Maîtres qui ont des pouvoirs qui échappent à tout contrôle véritable puisqu'une déclaration a posteriori ne constitue en rien une maitrise des dépenses publiques qui se doivent toutes d'être justifiées et approuvées.

Même chose pour les municipalités d'ailleurs, car il faudrait enfin leur visser le nez sur l'obligation morale et politique absolue qui est la leur de réserver les fonds publics à leur disposition aux dépenses in-dis-pen-sa-bles exclusivement ! En d'autres termes chaque euro versé se doit de l'être dans l'intérêt de tous. Les élus ne sont pas des mécènes, chose qu'ils peuvent réaliser à titre privé comme tout un chacun s'ils le souhaitent. On peut étendre ce principe au soutien à l'économie locale. Les électeurs n'ont pour la plupart pas vocation à soutenir tele ou telle entreprise de travaux publics ou tel ou tel commerce. Heureusement nous sommes encore dans une économie de marché, officiellement, alors exigeons des élus qu'ils s'en tiennent à une stricte gestion de la ville et, s'ils estiment devoir peser sur l'économie, ce qui est tout-à-fait naturel pour des personnes privées, ils peuvent le faire hors mandat et ce ne sont pas les formes juridiques qui manquent pour ce faire. Pour terminer ce chapitre, il serait utile à tous que quelqu'un vienne expliquer clairement en quoi la subvention d'une association de boules ou de randonnée relève d'une obligation qui pèse sur tous les citoyens. Il ne faut pas avoir d'honneur pour quémander le moindre subside pour ce genre de choses et c'est ce type de scandale qui mine le pays.

Visiblement, tout le monde n'a pas compris non plus qu'un élu n'est pas un travailleur indépendant. Qu'un couvreur, un kiné, un poissonnier ou un avocat embauche qui il le souhaite, personne n'a rien à dire si la forme juridique de sa société le permet. A condition qu'il s'agisse d'emplois réels c'est entendu. Le népotisme est par contre totalement inacceptable dans l'espace public. Il l'est d'ailleurs à partir d'une certaine taille dans les entreprises et on imagine la réaction du public s'il apprenait que quelques familles se partageaient la moitié des postes rémunérés d'une boîte du CAC 40 (hors actionnariat)...

En conclusion, il reste une frange des citoyens qui restent englués dans une obséquiosité (nommée à tort respect) qui relève d'un siècle où l'essentiel de la population était assujettie et n'avait pas voix au chapitre. Ils gobent à peu près n'importent quoi et admettent à peu près tout ce qui leur est demandé par leurs chefs. Car ils ne peuvent vivre sans chef. Revivrons-nous un jour ce qu'ont vécu les Romains avec Caligula qui promulgua consul un cheval ?

Bien le bonjour chez vous.

André Zespouart de Khôse

SIMON 12/08/2017 08:31

Pourquoi Mr Macron serait il aimé ? lors de sa campagne on a occulté son incompétence politique, son mépris pour la France et les français ; notons qu’ il est le moins bien élu de la 5 ème république sur une base qui ne peut pas lui permettre de résister longtemps . Son programme pour une part populiste a permis de cacher tout le reste : .. Notre députée miss MODEM ,est fière de voter la moralisation de la vie politique alors que ses amis BAYROU DE SARNEZ ET MERCIER passent a la trappe : bel effet boomerang . la suppression de la réserve parlementaire est également une imbécillité et prouve la méconnaissance de la vie publique et des ses mécanismes qui sont rigoureux . le couac de mme Essayan sur les finances de l’hôpital de Vierzon , n’augure rien de bon pour notre circonscription car elle n’a aucune technicité administrative et encore moins la fibre politique .. Les députés de la majorité présidentielle n’ont pas finis d’être bousculés dans leurs convictions . et d'accord avec MR BEZANT , quand on travaille on va chercher la compétence la ou elle se situe y compris dans sa famille ou la présence est importante et la confiance naturelle

Bezant 11/08/2017 20:22

Je regrette la suppression de la réserve parlementaire. Vierzonitude y voyait du clientélisme, moi j'y voyais surtout un moyen légal et transparent de donner un petit coup de pouce à des projets communaux ou associatifs. Que le parlementaire soit l'arbitre de sa répartition ne me choquait pas non plus à partir du moment où cette comptabilité était publique. Si on raisonne ainsi, les subventions aux associations sont aussi du clientélisme puisqu'elles font l'objet d'un arbitrage et de choix au sein des municipalités ? Faudrait-il alors supprimer les subventions aux associations ?
Les emplois familiaux ne me choquaient pas non plus dans la mesure où ils étaient réels et correspondaient à une compétence professionnelle effective du conjoint. Nombre de femmes de médecins prennent les rendez-vous pour leur mari, nombre d'épouses d'artisans assurent le secrétariat et la comptabilité, donc pourquoi pas les conjoints des parlementaires ?

Toboggan 11/08/2017 18:31

Si on lit la presse nationale de cet après-midi, ça ne suffira pas à enrayer la chute de la providence. Voici quelques extraits :

« Seulement 36% des Français se disent satisfaits de son action. Jérôme Fourquet, le directeur du pôle opinion de l'Ifop, tire un bilan plutôt alarmant des cent jours d'Emmanuel Macron, qui ne semble plus bénéficier de «la magie de sa campagne».
La baisse des aides au logement à partir de la rentrée constitue ainsi l'une des mesures les plus rejetées (60 % d'insatisfaction), juste avant le transfert sur la CSG des cotisations des salariés (53 % de rejet).
En trois mois, on ne change pas structurellement le pays. Ce que retiennent les Français, c'est qu'ils auront moins d'APL, que le tabac passe à 10 euros, que la CSG va augmenter. Et ce d'autant que l'exécutif peine à expliquer la cohérence de son projet.
Et, selon le directeur de l'Ifop, l'un des traits qui domine chez Macron est son souci des «coups de com'». Pas sûr que les Français se contentent de cela. »

Damien 12/08/2017 10:09

Pas étonnant. L’amateurisme général ne peut conduire qu’à cette Bérézina.

alaskaan 11/08/2017 18:13

et la france insoumise qui s'abstient!!!!!!!!!

Michèle 11/08/2017 15:00

Tant mieux parce que grâce à cela ma vie va basculer en devenant infiniment meilleure.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents