Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Le patron de Very Cash explique pourquoi il quitte l'Orée de Sologne pour Hyper U

Publié par vierzonitude sur 28 Août 2017, 05:34am

Le patron de Very-Cash, Guy-Hubert de Fougères, installé à l'Orée de Sologne, explique à Vierzonitude son choix de quitter la zone commerciale pour 'installer dans la galerie commerciale d'Hyper U.

Depuis combien de temps êtes-vous installé à l'Orée de Sologne ?
Depuis Juillet 2014, donc un peu plus de 3 ans.

Pourquoi partir dans la galerie marchande d'Hyper U ?
Depuis notre installation, de nombreux magasins ont fermé (Gel 2000, la Chocolaterie, Mime, la Halle, Vet-affaires, etc.). Cela a eu un impact direct sur le flux de clientèle, qui a baissé de 10% par an depuis 3 ans sur la zone. Nous avons besoin aujourd'hui de retrouver une dynamique économique et sauvegarder l'emploi. L'installation dans la galerie de Hyper U va permettre de mieux faire connaître notre magasin, tout en restant accessible à nos fidèles clients. Nous espérons par exemple que la bijouterie, animée par Servane, rencontrera un grand succès puisque celle de l'Hyper U a été fermée, il y a près de deux ans. Nous continuerons bien sûr à racheter et à vendre les articles de nos rayons principaux d'occasions : téléphonie, jeux vidéos, informatique et les produits culturels (CD, DVD, livre).

Qu'est-ce qui vous avait plu, en fait, dans le concept de l'Orée de Sologne ?
Le concept de l'Orée de Sologne était attractif par la qualité des bâtiments aux dernières normes (isolation thermique, accessibilité aux personnes à mobilité réduite, etc), et un environnement bien entretenu. Lorsque nous avions signé le bail, on nous avait aussi promis qu'un Intersport allait ouvrir en même temps... ce qui ne s'est pas produit.

Et qu'est-ce vous déplaît aujourd'hui pour que vous en partiez ?
Les magasins ferment les uns après les autres et le trafic client continue sa perte de vitesse. C'était donc trop décourageant pour l'équipe : beaucoup d'efforts pour un résultat insuffisant.

Pourquoi ne vous êtes pas installé en centre-ville, ce n'est pas les commerces vides qui manquent ?
Notre clientèle vient majoritairement de la périphérie de Vierzon, et des autres localités environnantes (Méreau, Salbris, Romorantin, vallée du Cher, Sologne). L'accessibilité et l'attractivité du centre ville de Vierzon sont trop faibles pour espérer y faire venir cette clientèle.

Avec votre départ et celui de la Halle aux chaussures, la zone ne sera pas au meilleur de s forme. Est-elle vraiment attractive ? Et quel avenir a-t-elle selon vous ?
Je crains que la zone ne puisse jamais retrouver une dynamique positive : le coût des loyers est exorbitant par rapport au potentiel commercial et la taxe foncière à Vierzon (8 000€ par an pour notre cellule) est extrêmement chère comparativement à Bourges ou Châteauroux, et le revenu moyen par habitant demeure très faible sur Vierzon, 17% en dessous de la moyenne nationale. La zone est donc très mal positionnée pour attirer des nouveaux commerces, qui par définition, sont fragiles. Enfin, l'agencement du parking y rend la circulation très complexe et dissuade les gens d'y rentrer.

Votre ouverture dans la galerie marchande d'Hyper U est prévu pour quand ?
Nous espérons ouvrir le vendredi 29 septembre, si les autorités administratives nous permettent de réaliser les travaux d'ici là. 
Nous sommes enthousiasmés par cette nouvelle aventure. La Direction du magasin va être confiée à l'un des membres de l'équipe (Warren Bailly), qui a le plus d'expérience, et qui va s'attaquer à un superbe challenge : se voir confier, à 27 ans, la gestion d'une équipe et d'un magasin. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Athos 28/08/2017 15:57

Un commerçant qui colporte, concernant ses voisins (qui ont du apprécier confidentialité commerciale oblige), une baisse de fréquentation de 10% par an depuis 3 ans, c'est pas très joli joli …

BRUNO 26/08/2017 16:53

Si même ce types de magasin ersatz de cash converter; mont de piété moderne ne fonctionne plus ici alors la ville est vraiment hors course Dans ce magasin hormis le matériel neuf le reste est similaire a ce qu'on trouve sur les vides greniers en plus cher .

visiteur 26/08/2017 15:15

Il y a des arguments qui clochent dans ce témoignage.
La taxe foncière à Vierzon serait par exemple extrêmement chère comparativement à Bourges ou Châteauroux. Pourtant le taux d’imposition de la taxe foncière à Vierzon est le plus faible de ces trois villes.
Le revenu moyen par habitant très faible de Vierzon, 17% en dessous de la moyenne nationale, impacterait l’attractivité de l’Orée de Sologne.
Mais il est dit par ailleurs que la clientèle vient majoritairement de la périphérie de Vierzon, et des autres localités environnantes (Méreau, Salbris, Romorantin, vallée du Cher, Sologne), localités où les revenus moyens sont pourtant proches de la moyenne nationale.
On a le sentiment que le but est de démolir à tout prix l’Orée de Sologne.

visiteur 26/08/2017 16:10

Désolé, mais en 2014, les taux de la taxe foncière sur le bâti votés par les conseils municipaux étaient pour
Châteauroux : 27.61 %.
Bourges : 24.04 %.
Vierzon : 22.77 %.

Sources : http://www.proxiti.info

vierzonitude 26/08/2017 15:30

La taxe d'habitation et la taxe foncière, à Vierzon, ont toujours été historiquement élevés. Ce n'est pas nouveau.

Cereus Maximus 25/08/2017 15:52

Voilà, très bien tout est dit. Le constat et le diagnostic sont posés avec clarté et justesse. A relire plusieurs fois le cas échéant.
Tout petit bémol de ma part, et que ceci me soit pardonné à l'heure du jugement dernier : ce commerce qui fait suite sauf erreur à Cash Converter, tant dans la philosophie business que dans les cibles marketing, propose quoi au juste en matière de qualité ? Et dans quel état ? S'agit-il d'une brocante permanente avec un soupçon de produits neufs d'entrée/bas de gamme ? Avec les vendeurs COMPETENTS pour ce type de produits ? Pas d'ambition minimale, pas de résultats. Cette approche pourrait être déclinée dans d'autres domaines comme la librairie ou les vinyles, CD, etc...Il m'est arrivé d'y passer quelques fois et mon impression ne s'est pas améliorée. A charge pour les responsables de communiquer en toute transparence afin de dissiper les incrédulités. Vous pouvez en tirer les conclusions que vous voulez, mais ce n'est définitivement pas le genre de commerce qui va faire se mobiliser les foules pour sa sauvegarde. Tout ceci si le droit de critique existe toujours, et si Vierzonitude estime que ce commentaire ne contrevient ni aux bonnes mœurs ni à la bienséance à l'endroit des personnes et des biens.

Cereus Maximus 26/08/2017 09:19

Etrange analyse que la vôtre, comme d'habitude. Ainsi, pour vous, lorsqu'on vous dit à propos de Vierzon y être passé cela signifierait être passé "à coté" de Vierzon...Involontaire sans doute mais amusant quand même. J'aime bien l'Autriche, et j'espère pouvoir y passer cet automne : alors où serai-je à cette occasion ? Marrant vous dis-je.
Pour en revenir à ce commerce, si je suis aussi péremptoire, c'est bien sûr parce que j'y suis entré et que j'y ai même déjà acheté quelque chose à l'époque de Cash Converter. Un article, pas deux vu les produits proposés dans les domaines qui m'intéressent. J'y suis également retourné depuis le changement d'enseigne et je n'ai vu aucune différence.
Pour conclure brièvement sur la situation du commerce indépendant à Vierzon et dans les villes comparables, il faut rappeler que les causes du déclin sont d'abord à chercher du coté de la structure (taille, horaires, accueil...) des prix et surtout de l'offre à une époque où tout-un-chacun peut dénicher sur internet les produits les plus innovants ou au contraire vintage et collector, les plus pointus (comme on dit aujourd'hui) aux meilleurs prix en provenance de toutes les parties du monde tout en se faisant livrer (parfois même gratuitement) à domicile. Même les commerçants indépendants utilisent ce canal pour leurs achats personnels.
Sans oublier que les petits commerces urbains en activité aujourd'hui sont, outre les commerces de bouche de proximité, standardisé à l'excès dans trois grands secteurs : à savoir la restauration (y compris les pubs, les bars...), l'habillement, et les produits et services de bien-être au sens le plus large (coiffure, tatouage, fleuristes, club de sport et de gym...). A tel point qu'un archéologue extraterrestre qui débarquerait ici après une catastrophe planétaire pourrait croire que l'humanité ne s'intéressait qu'à son corps et tout particulièrement à la bouffe, la piccole et aux fringues.

vierzonitude 25/08/2017 17:03

Sans doute, au lieu de passer à côté, devriez-vous entrer ? On espère juste que vos autres opinions ne se forgent pas en regardant simplement les choses de loin...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents