Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Nadia Essayan : Vos propos sont violents et vous vous en délectez certainement

Publié par vierzonitude sur 7 Août 2017, 18:00pm

Nadia Essayan, députée En Marche, appartenant au groupe Modem de l'Assemblée nationale, a choisi de répondre, sur Vierzonitude, à ses détracteurs.

Nadia Essayan : Vos propos sont violents et vous vous en délectez certainement

J’écris « Messieurs », à cause de ce machisme que je sens dans vos propos, dans vos attaques, dans le procès en incompétence que vous me faites, et qui sont le fait de certains hommes, comme on l’a vu également à l’Assemblée ces derniers temps.  Vos propos sont violents, mais cela vous le savez et vous vous en délectez certainement. La violence est facile…

Pour ma part, j’ai appris que l’on pouvait toujours dire ce que l’on pense sans chercher à blesser, ni à humilier l’autre qui a sa dignité pleine et entière, et je m’efforce de le faire… Je vais tenter de le faire aussi avec vous que je voudrais respecter, malgré tout. 

Tout d’abord, vous dites que j’ai été élue sur la vague Macron. C’est vrai et je ne le nie pas. Et c’est souvent le cas pour les  élections législatives, depuis qu’elles sont calées après l’élection présidentielle. Cela dit, j’ai passé la barre de la sélection de La République En Marche, comme près de 80 candidats MoDem. Et plusieurs d’entre eux n’ont pas été élus, puisque nous sommes 47 à l’Assemblée. Ce n’était donc pas automatique. 

Je vous pose ensuite la question : que veut dire députée compétente ? Vous avez l’air de savoir. Si c’est de « gueuler » et de faire la Une des journaux grâce à cela, alors non, je ne corresponds pas à vos critères. J’ai été élue dans une alliance avec LREM sur la base d’un programme que le gouvernement actuel met en place.

Il n’est pas parfait mais il répond, ce programme, à de nombreux points que le MoDem a cherché à faire bouger : plus de transparence, d’exemplarité, de modernité, de souplesse, de pragmatisme, une réduction effective des déficits « en même temps » qu’une protection des plus faibles, une volonté de préserver les servies publics en les améliorant. Mais aussi un effort fait sur l’emploi par le biais de la formation, de l’apprentissage, une simplification du système qui pèse sur les entrepreneurs et sur tous en général, un Etat bienveillant, une Europe plus forte, etc. 


Bref, je ne vais pas déployer le programme, tout le monde le connait. 


Je sais aussi que ce gouvernement n’a pas obtenu un blanc-seing, et qu’il est condamné à réussir. Et mon groupe participera à sa réussite, en apportant sa musique, celle d’un groupe cohérent et homogène, plutôt expérimenté dans son ensemble. 


Suis-je moi-même expérimentée ? Je n’en sais rien. J’ai une forme d’expérience, et suffisamment de bagage intellectuel et d’humanité pour comprendre ce qui nous est soumis et pouvoir juger, avec l’aide de mon groupe et de mes collaborateurs, des meilleures orientations à choisir pour le bien du plus grand nombre, pour rester vigilante sur les applications des lois en étant à l’écoute des acteurs du terrain et en faisant remonter ce qui marche, ce qui bloque… Et pour être présente sur mon territoire afin d’y soutenir les projets de développement possibles.  Tout cela je pense savoir le faire. 

Mes interventions, en tant que chef de file de l’opposition « Pour les Vierzonnais »,  en conseil municipal, étaient construites et toujours accompagnées de propositions dont certaines ont depuis été mises en oeuvre par la majorité. Je ne suis pas sectaire et je considère cela comme une qualité. J’ai toujours accepté de travailler avec la majorité municipale ou communautaire quand cela était possible, et je peux aussi collaborer avec la majorité départementale qui est d’une autre tendance politique. 


Comme maire- adjointe, de 2001 à 2008, j’ai conduit et défendu le PRE (programme de réussite éducative) et je ne pense pas avoir été nulle dans les réunions que nous avions en préfecture avec les différents partenaires. 


J’ai aussi travaillé avec les clubs sportifs sur une Charte du respect, à l’heure où beaucoup se plaignaient de la dégradation des rapports entre joueurs, éducateurs et même parents


J’ai toujours souhaité faire l’évaluation de mes pratiques. C’est ainsi que j’avais mis en place un journal à destination des parents afin de les tenir au courant de la vie des écoles dont j’avais la charge, et, de cette manière, le service Affaires scolaires avait une forme de bilan continuel sur lequel il pouvait s’appuyer pour relire son action, la valoriser, et évoluer.


J’ai toujours été proche des commerçants, facilitatrice quand c’était possible. Des entrepreneurs aussi. Je le faisais car c’est à eux que l’on doit en grande partie l’emploi et le dynamisme de nos territoires. On voit bien le vide que laisse un commerce fermé.


J’ai défendu bec et ongles des dossiers concernant des jeunes de notre département, en tant que personne qualifiée, membre du conseil d’administration à la CAF. Parce que je pense que cela vaut la peine d’investir sur les jeunes, de leur donner les moyens de trouver une place, leur place, auprès des autres, en misant sur la formation ou l’apprentissage, en aidant ceux qui n’ont pas de réseaux. Personne qualifiée, moi ? Le préfet de l’époque a estimé que oui.

Plus tôt dans le temps, lorsque, jeune maman de 4 enfants, j’enseignais la sociologie médicale à l’école d’infirmières devenue IFSI, j’ai mis l’accent sur la dignité de la personne humaine dans le soin, sur la nécessité de considérer la personne globalement, avec son environnement, et non comme un « objet » coupé de tout parce qu’il est entré à l’hôpital. A l’époque, nous étions sous le coup des progrès de la médecine et de la spécialisation qui morcelait l’individu et l’infantilisait.

Je pense avoir mené à bon port les autres missions qui m’ont été confiées, tant au lieu d’accueil parental à Bourges Nord, qu’à l’ACI, à Paris (association proche de la JOC ou de l’ACO que beaucoup connaissent). 

Je ne me suis jamais trop mise en avant, c’est vrai, parce que j’ai toujours considéré qu’on avançait à plusieurs mieux que tout seul. Comme chef de file de l’opposition, j’ai veillé à donner une place à chacun des conseillers de mon groupe. C’est ma conception du travail en politique.  A propos, je vis mes différents mandats et postes avec bonheur, c’est vrai, ne vous en déplaise. J’ai cette chance d’apprécier ce que je vis, là où je suis. 

Quant aux allusions concernant mes origines, elles méritent aussi de recevoir une réponse : je suis arrivée en France comme réfugiée palestinienne. Je suis reconnaissante à la France de m’avoir « adoptée ». Je pense ne pas avoir démérité en retour, notamment en m’engageant en politique, cet univers qui n’est pas tendre pour les femmes. 
J’en profite pour vous dire que je ne vous remercie pas pour vos propos, mais ils me donnent l’occasion de revenir sur mon parcours et mes compétences. Donc je tire, là encore et malgré vous peut-être, d’un mal (vos écrits), un bien (ma relecture).

Je suis, comme toujours, ouverte à la rencontre parce que rien ne vaut le contact direct, mais il faudrait pour cela que vous sortiez de votre anonymat.

Commenter cet article

Cereus Maximus 10/08/2017 17:30

D'accord avec Arthur sur ce point. On ne brigue pas un contrat de danseur étoile à l'Opéra de Paris quand on est cul-de-jatte, on ne prétend pas être jockey d'obstacle quand on pèse 160 kg, on ne part en décembre faire un trekking dans l'Himalaya en t-shirt et espadrilles, etc, etc.
Stupéfiant à quel point les réalités et les évidences échappent à la raison de quelques uns.

Nowis 10/08/2017 14:35

Alors ne portez pas de jugement sur la psychologie ou la personnalité de votre Députée.Elle n'est pas moins capable qu'un ou qu'une autre.Meme si je sais bien que de nos jours les gens sont jugés sur leur personnalité plutôt que sur leurs compétences ou leur disponibilité.Il vaut mieux etre un homme beau sportif et demagogue mais nul qu'une femme ronde et austere mais brillante et efficace Si vous voulez je peux vous parler du comportement de N Sansu à l'egard de ses supporters le 23 avril et lors des 2 tours des législatives.Le 23 avril il était renfermé dans son bureau avec les cadres communistes.Le 11 juin il a fait sa déclaration à sa permanence puis il est allé boire un verre à la section du PCF avec les mêmes cadres triés sur le volet.Quand on n'aime pas les gens et la plebe on ne fait pas de politique.

Nowis 09/08/2017 15:43

Arthur fait un proces en psychologie.Comme aux pires heures du stalinisme.Affligeant.

Arthur 09/08/2017 17:04

Décidément, le stalinisme, le fascisme, le vichysme, le soviétisme, l'hitlérisme, le francisme, l'et caeterisme........ ça vous obsède. C'est tout ce que vous êtes capable de produire, d'imaginer ? Savez-vous en quelle année nous sommes ? Etes-vous conscient que depuis ces événements, le monde a changé de siècle ? Et même de millénaire ! Si, si, de millénaire, je vous assure. Demandez autour de vous. Ah, je viens de comprendre. Vous êtes collectionneur de vieux fossiles. Tout cela pour vous dire que vous êtes lourd et inintéressant. La voici la véritable affliction.

Nowis 09/08/2017 15:42

Courage madame Essayan.Je suis solidaire.Ne vous laissez pas intimidée par de vieilles nanas intégristes staliniennes revanchardes nostalgiques.L'ancien député n'a pas su mobiliser les gens qui ont voté Mélenchon le 23 avril.Et ce n'est pas de votre fait.Tenez bon.

Mireille 08/08/2017 21:58

Ce discours est un aveu de faiblesse. Ce n’est pas bon pour notre circonscription. Si Monsieur Macron en prenait connaissance, je ne pense pas qu’il en serait satisfait. Nous n’avons jamais connu cela auparavant.

Arthur 08/08/2017 20:29

Madame la Députée n’a peut-être pas la structure psychologique nécessaire à l’affrontement de la rudesse de la vie politique. Monsieur le Maire (celui de Vierzon, pas le Ministre), lui, semble en bénéficier. C’est pourquoi il ne s’émeut pas des critiques qui lui glissent dessus comme sur un parapluie. Pour faire de la politique, il faut très certainement posséder certaines prédispositions que nous n’avons pas tous.

Docattitude 08/08/2017 16:26

Face à tout cela, voici ce que l’on pourrait penser:

La victimisation est le sentiment excessif et exagéré d'être une victime. Ce passage de victime réelle à victime ressentie est très ténu, et réside dans la simple façon d'observer les faits. On est donc dans la subjectivité complète.

Les conséquences de la victimisation peuvent être redoutables.

D’abord parce que la personne qui se pense victime peut s’enfermer dans un schéma psychologique permanent : elle a le « statut permanent » de victime. Cette façon noire de voir les choses peut altérer la vision de la vie au point d’aboutir à des conduites systématiques et répétitives de victime.
• Ensuite parce que s’il y a victime, il y a « bourreau » ou « agresseur ». Or dans le cadre d’une victimisation excessive, se retrouve étiqueté bourreau quelqu’un qui n’en a ni les intentions ni la perversion.
La personnalité en revendication de victimisation pathologique organise conjointement un discours diabolisant ici et là les individus désignés comme les bourreaux.

Genevieve 08/08/2017 14:10

madame la députée est étonnante aucun adjectif ne saurait mieux la qualifier , laissons la planer définitivement dans son vaste monde de béatitude et sa contemplation d’elle-même au milieu des fromages de chèvre de mumu-biquette ; pauvre Vierzon ! elle n’a jamais été l’objet dans ce blog de violence , de propos haineux ou sexistes ; (contrairement a bien d’autres élus ou dirigeants locaux) Vierzonitude contrôle toute les parutions avant diffusion et s’en offusquerait spontanément quelques jours après ! c’est du délire total . et voila maintenant que l'une de ses assistantes propage publiquement de fausses rumeurs:
4 h •
Depuis quelques jours, Nadia Essayan est la cible de propos misogynes, racistes et classistes

Genevieve 08/08/2017 16:00

j'adhère intégralement a vos propos : pour preuve l'assistante alsacienne de la députée vient dans les secondes précédentes de retirer intégralement son message de soutien et ses propos mensongers : notre députée devra veiller elle même au comportement des collaborateurs qu'elle a choisie ; n'ajoutons plus rien a cette polémique stérile et imbécile montée en épingle pour noyer le poisson

Odette 08/08/2017 16:00

Il est vrai que Messieurs Sansu et Dumon ont toujours su garder leur calme et leur professionnalisme malgré les attaques, les quolibets et les moqueries, toujours soucieux de préserver la cohésion entre Vierzonnais. Eviter de souffler le vent permet d’éviter la tempête. C’était quand même mieux avant.

Natasha 08/08/2017 15:34

Tout à fait d’accord avec vous Geneviève. Mais vous savez bien que chez LREM, on a les rois de la Com. et surtout rien d’autre. On s’en aperçoit tous les jours de ce remplissage artificiel de la vie de notre pays alors que nous sommes en période de congés. Qu’est-ce que ça va être à la rentrée ! Ils ont peut-être offert un séminaire de formation à Madame Essayan, Madame la nouvelle Députée ? Toujours est-il que pour faire taire toute désapprobation ou toute contestation, qui ne sont même pas une forme d’opposition, on utilise la victimisation, le politiquement plus que correct à outrance pour générer de la honte, du remord, désigner des vauriens de lecteurs-commentateurs et faire rentrer les citoyens dans le monde du silence et de l’acquiescement. On va en arriver à la théorie du complot ourdie par les forces révolutionnaires staliniennes. Et grâce à cela, Vierzon va se déchirer, se fracturer. Mais ne dit-on pas : « Diviser pour mieux régner » ?
Et vous avez raison de souligner que les commentaires déposés sur Vierzonitude sont modérés par le blogueur et qu'il ne laisse rien passer.

Lucide 08/08/2017 09:06

Ce blog s’est rétréci. Ce n’est plus un blog vierzonnais. Ce n’est plus vierzon attitude. Il est devenu le canal de diffusion de 2 partis politiques : MODEM et LREM.

Ted 08/08/2017 13:02

Monsieur Albert ne joint pas le geste à la parole.Puisqu'il aurait plutôt choisi le mépris, qu'il aille jusqu'au bout et s'abstienne de commenter. C'eut été la meilleure façon de mépriser.

Albert 08/08/2017 11:46

Tout ce qui n'est pas communiste est mauvais et dès qu'on nuance ou qu'on n'est pas d'accord , alors on fait partie de la majorité ...ce n'est pas très "lucide" ..et cela sent le sectarisme de la majorité municipale !
Ah ils sont vraiment hargneux et sont très mécontents de la victoire de Mme Essayan ! En tout cas je salue la réponse claire et argumentée de notre député ...bien gentille en tout cas car moi j'aurais plutôt choisi le mépris

Lucide 08/08/2017 10:48

Non Monsieur le Blogueur qui savez toujours tout. Pour aller directement chez un opticien, il faut une ordonnance de moins de 3 ans, ce qui est compréhensible car il est nécessaire que les patients subissent de temps en temps un examen du fond de l’œil pour détecter, par exemple, un cancer du cerveau ou qu’ils soient soumis à une mesure de la tension artérielle dans l’œil, une tension trop importante pouvant endommager la rétine. Votre précipitation de réponse vous éloigne du travail de vérification journalistique.
Quant à l’installation aléatoire d’un ophtalmologiste dans la maison médicale, c’est bien ce que je dis en parlant d’un appui éventuel de la part de Madame la Députée, Madame Essayan. Mais comme il s’agit d’une réalisation initiée par Monsieur Sansu, d’obédience communiste, et qui a des chances d’être une réussite, c’est forcément mauvais pour Vierzonitude.

vierzonitude 08/08/2017 10:14

Faux, vous pouvez très bien aller chez un opticien en zappant l'ophtalmologiste, ils en ont la compétence et cela pallie le manque de professionnels de la vue ! Quant au fléau, il n'est pas que local ! Et il n'st pas écrit qu'un ophtalmo s'installe dans la maison médicale.

Lucide 08/08/2017 10:10

Mais pour être servie chez un opticien, même un bon, il faut une ordonnance d'un ophtalmologiste. Donc, si vous voulez m'aider réellement et charitablement, pouvez-vous, s'il vous plait, me dire où et comment obtenir un rendez-vous rapide ? Je vous en serais éternellement reconnaissante. D'ailleurs, Madame la Députée, Madame Essayan, ne pourrait-elle pas élaborer une action pour répondre à cette pénurie de praticiens qui est un vrai fléau local ? Je sais bien que Monsieur le Maire, Monsieur Sansu, s’occupe déjà avec efficacité du problème grâce à la construction de la maison médicale, mais un appui de la part de Madame la Députée, Madame Essayan, ne pourrait pas nuire au parachèvement de cet excellent investissement indispensable.

vierzonitude 08/08/2017 09:10

Votre vue s'est rétrécie plutôt ! Cordialement. P.S: on connaît de bons opticiens vierzonnais.

Le cocorico 08/08/2017 08:45

Pour ma part, je n'ai juste pointé du doigt ce que je trouve un peu "honteux" tout en restant poli.

Même si madame se justifie que les autres le font, elle aurait dû se démarquer des autres et rester sur ce pourquoi elle a été élue à savoir LREM.

Car pour moi, la confiance commence par là, à respecter son engagement jusqu'au bout chez LREM.

Là, où je suis d'accord avec elle, ce sont les attaques des gens contre ses origines. Que tu sois blanc, ou autre, de nationalité différente, tu restes un être humain.

Les gens qui sont partis là-dedans, sont vraiment dégueulasses de faire ça.

Donc voilà pour ma part.

Libre 08/08/2017 08:24

Une bonne réponse, nuancée. On ne remerciera jamais assez Emmanuel Macron de nous avoir évité un second tour Le Pen/ Mélanchon. Il est tout de même inquiétant de constater, qu'à Vierzon, le vintage stalinien existe encore, comme en témoigne ses commissaires politiques et ses "idiots utiles".

Jag 08/08/2017 23:40

Non @Ted !
Simplement, Vierzonitude est le rare média qui permet aux vierzonnais qui aiment leur ville et qui ne pensent pas comme monsieur Sansu et voudraient voir Vierzon sortir de son coma de pouvoir s'exprimer dans le paradis communiste vierzonnais.

Ted 08/08/2017 10:51

Ce qui est dommage est que cette mise au point donne aussitôt lieu à des commentaires bassement anti-communistes alors qu’ils n’ont rien dit, rien demandé. De ce point de vue, Vierzonitude participe à une sorte de fracture locale entre Vierzonnais. Ce qui est étonnant est que Monsieur Sansu, Maire et candidat communiste, a remporté à Vierzon plus de voix que son opposante, Madame Essayan, Madame la nouvelle Députée, lors des dernières législatives. Cela signifie donc que, dans notre ville, une majorité de nos concitoyens reconnaissent l’action efficace de Monsieur Sansu et l’approuvent. Alors, pourquoi ne viennent-ils pas le défendre sur ce blog ? Ce serait la moindre des choses.

JIM 07/08/2017 23:32

bonne réponse ... en même temps, ce sont des critiques assez faciles que celles de ses détracteurs... une assemblée qui n'est vraiment active que depuis un mois et on est déjà prêt à tout dézinguer! vive la nuance!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents