Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Quand les promesses de 1971 redeviennent d'actualité !

Publié par vierzonitude sur 8 Août 2017, 13:49pm

Une petite plongée dans les anciens bulletins municipaux de la ville de Vierzon devient vite très instructive. La preuve avec cette une d'un journal municipal daté de janvier 1971. On peut y lire (dans un français approximatif) cette phrase : "Vous voulez une ville où il fera meilleur vivre" (on ne dit mieux vivre ?). Nous la ferons ensemble."

De deux choses l'une : ou cette ville a été construite et elle n'existe plus. Ou le projet de janvier 1971 n'a jamais vu le jour. Car peut-on lire sur le mur de l'ancienne Poste, rue Armand-Brunet : "Ici, Vierzon construit son avenir". Ce qui signifie aussi que depuis janvier 1971, c'est-à-dire, 46 ans pus tard, la ville de Vierzon n'est pas parvenue à créer cette ville où il fera mieux vivre ! Les promesses de 1971 ont 46 ans de retard et il faudra encore du temps pour qu'elle se réalisent dans notre siècle.

Comme quoi, les promesses traversent les décennies sans défraîchir. On expliquait aux Vierzonnais que les élus de l'époque poursuivaient "une gestion moderne, démocratique et sociale". rien que ça. Les élus d'aujourd'hui ne diraient pas mieux, sauf peut-être abandonneraient-ils le "démocratique". Mais pour le reste c'est ça.

D'autant qu'un autre encart, puisé dans un autre journal municipal, affiche la couleur : "Vierzon, ville en expansion." Il y a longtemps que cette phrase n'a pas été prononcée... Le maire de l'époque, Léo Mérigot, annonçait fièrement que la courbe démographique de Vierzon "fait prévoir une augmentation de près d'un millier d'habitants par an dans les prochaines années." Rien que ça. "Un tel chiffre exigera bien entendu à la fois le maintien de l'activité économique et de nouvelles et importantes possibilités de logement". C'est là que Léo Mérigot insiste sur la création de Chaillot.

Mais là encore, des décennies plus tard, si Chaillot est resté debout, en revanche, les autres cités ont disparu : Colombier, Sellier, la Craillot, le Bourdoiseau bientôt démoli. Le Clos-du-Roy a rétréci. Seule la cité du Tunnel-Château a été rénovée. Quant aux habitants, la courbe démographique a plongé de 35.000 habitants, point culminant à 27.000 aujourd'hui. Depuis, on a rasé l'ilôt Brunet-Rollinat et on est toujours en quête de cette ville où il fera meilleur vivre.... Un jour, peut-être.

Quand les promesses de 1971 redeviennent d'actualité !
Quand les promesses de 1971 redeviennent d'actualité !
Quand les promesses de 1971 redeviennent d'actualité !
Quand les promesses de 1971 redeviennent d'actualité !
Quand les promesses de 1971 redeviennent d'actualité !
Quand les promesses de 1971 redeviennent d'actualité !
Quand les promesses de 1971 redeviennent d'actualité !
Quand les promesses de 1971 redeviennent d'actualité !

Commenter cet article

Nowis 10/08/2017 11:26

Avec Merigot il y a eu la ville en expansion.Avec Micouraud la ville en stagnation.Avec Jean et Max la ville en action.Et aujourd'hui c'est la ville à l'abandon.Plus de 1000 maisons à vendre.De moins en moins de trains et de transports en commun.Un centre ville fantôme.Et plus une tour à l'horizon.Vierzon est le reflet de la France périphérique à l'agonie.

Rodier 09/08/2017 22:14

Oui mais j'ai oublié de préciser qu'en échange je supprime toute aide de l'etat et des collectivités aux entreprises.Aux épargnants de financer l'industrie et les fleurons industriels tricolores.La France souffre justement que ses épargnants investissent dans l'immobilier et sur des livrets,au détriment de nos entreprises.

Rodier 08/08/2017 21:33

Cher Albert moi je propose de défiscaliser les achats d'actions dans la limite de 300000€.Par exemple un épargnant français qui investit 1000€ chez EDF ou Air Liquide,ou Figeac aerospace se verrait rembourser 700€ par le fisc.Et bien sur dans le cadre d'un PEA je maintiens
l'avantage fiscal sur les dividendes et les plus values.Qu'en pensez vous?Je rappelle aux communistes que le PEA,un produit génial,a été mis en place par un gouvernement socialiste.Le premier ministre était Pierre Bérégovoy.Personne n'a fait davantage pour les actionnaires et le patronat que les socialistes.

Cereus Maximus 09/08/2017 09:49

En somme il serait tout à fait naturel d'enrichir "des" épargnants avec de l'argent public, comme on le fait déjà pour les propriétaires-loueurs. Heureusement, les tensions économiques et financières qui se profilent vont bon gré mal gré continuer à remettre les choses à plat.
Quand au financement des entreprises françaises comme EDF (et bien d'autres) la raison milite pour la disparition des CE (Comités d'Entreprises) qui sont un gouffre à fric et qui sont sans aucun rapport avec les objectifs fondamentaux desdites entreprises.
Pas d'accord avec vous non plus sur le PEA, mais il s'agit là d'un débat technique qui n'a pas sa place ici.

Charles 08/08/2017 16:47

Bon, là, c’est juste pour bouffer du communiste, histoire de laver les soi-disant outrages infligés à Madame Essayan et la venger. Mais mettez-vous dans le crâne qu’il ne s’agit pas d’une cabale initiée par les Communistes Vierzonnais ! Ils n’y sont pour rien. C’est juste un ras le bol d’une classe moyenne qui a le tort de toujours travailler à fond, de ne jamais profiter du système, d’élever correctement ses enfants, de ne jamais nuire aux autres et qui va encore et encore et encore se prendre, avec cette nouvelle composition politique majoritaire dans le pays :
- 1,7 % de cotisations CSG en plus,
- La continuité du blocage des retraites,
- La chance de faire partie des 20 % de ceux qui continueront à payer la taxe d’habitation,
- Etc, etc, etc……
Et surtout, n’oubliez pas que si certains retraités ont une pension un peu supérieure à celle d’autres, c’est tout simplement parce que toute leur vie ils se sont défoncés au boulot.

Charles 08/08/2017 19:48

Et ce titre d’un article du journal « La Tribune » d’aujourd’hui, c’est pas du réalisme, ça, Monsieur Albert ?

« Après un si joli mois de mai, le déficit commercial de la France replonge en juin ».

Charles 08/08/2017 19:41

Puisque vous parlez de réduction des déficits, lisez donc cet extrait d’article paru aujourd’hui sur le web. Effectivement, maintenant il y a de l’espoir :

« La question financière a plusieurs fois été mise en avant pour critiquer le calendrier estival imposé par la majorité. Les cafouillages à répétition qui ont marqué l'examen du projet de loi relatif à la moralisation de la vie publique, qui prend fin ce mercredi 9 août, ont provoqué la multiplication des prolongements de séance. Or ces «extras» s'avèrent très coûteux pour le trésor public. En effet, selon les informations transmises par l'Assemblée au Figaro, cette session extraordinaire a connu neuf séances de nuit, pour un total de 35 heures passées en travail dans l'hémicycle, au-delà de 21h00. Un surcoût qui s'élèverait donc au moins 1.750.000 euros, sans même compter la dernière séance nocturne, prévue ce mercredi. »

Charles 08/08/2017 19:21

Franchement, Monsieur Albert, vous y croyez vraiment à votre écrit ? Cela s’appelle de l’utopie. Quelle déception va être la vôtre ! Et les déficits, ils viennent d’où ? De ceux qui se battent tous les jours pour s’assumer seuls ou de ceux qui vivent au crochet et à crédit sur les premiers ? Et vous croyez que les premiers vont continuer à accepter de se laisser plumer ainsi en permanence ? Vous plaisantez ! La suite du hollandisme avec toujours plus d’impôts, ça suffit ! Macron a pris naissance chez Hollande et les sondages montrent qu’il finira comme lui.

albert 08/08/2017 17:25

Vous avez oublié ...la création d'emplois enfin que l'on verra très bientôt avec cette nouvelle politique sans oublier l'allègement de notre colossal déficit que les gouvernements précédents n'ont pas osé réduire ... alors n'est ce pas une dernière chance pour éviter la catastrophe ? Faut être réaliste !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents